Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Paul Bulcke prend officiellement le contrôle de Nestlé

Avec ce « pur produit » Nestlé, puisqu'il y travaille depuis 29 ans, le géant alimentaire suisse mise sur la continuité et la poursuite de la stratégie mise en place par Peter Brabeck.
Publicité
Paul Bulcke a commencé sa carrière auprès de Nestlé en 1979 comme stagiaire en marketing.

(m24/l'écho) - Le Belge Paul Bulcke, 53 ans, prend officiellement aujourd'hui les rênes du géant de l'agroalimentaire Nestlé. Il devrait être nommé administrateur-délégué du groupe suisse au cours de l'assemblée générale de ce jour et entrer de plain-pied dans ses fonctions, glissant ses pas dans ceux de l'Autrichien Peter Brabeck. Ce dernier restera président du conseil, « actif et non exécutif ».

On se le rappelle : le marché avait été quelque peu déçu à l'annonce de cette nomination en septembre dernier. Les investisseurs et analystes attendaient plutôt Paul Polman, directeur financier du groupe, transféré de Procter & Gamble en 2006, ou encore Lars Olofsson, responsable du marketing. Ils espéraient du sang neuf, de la modernité. Le groupe, plus volontiers conservateur, en a décidé autrement, en choisissant à nouveau l'homme du sérail.

 

Diplômé de le Vlerick et de Louvain en management

Comme son prédécesseur, Paul Bulcke est un pur produit Nestlé, pour y avoir effectué quasiment toute sa carrière. Après deux ans comme analyste financier chez le papetier Scott Graphics International à Bornem, ce diplômé de commerce de l'Université de Louvain et de management de la Vlerick School, fait ses valises pour Nestlé, direction Vevey, où il entre comme stagiaire en marketing en 1979.

Sa carrière prend ensuite un tour plus international. Lui qui voulait voyager a été servi. L'Amérique latine est sa première escale. « Ce n'était pas évident au début, confie-t-il dans une interview, je ne parlais pas encore espagnol et il y avait du terrorisme au Pérou. » Durant près de seize ans, il s'occupe ainsi successivement des ventes à Lima, en Équateur et au Chili.

 

Il maitrise 6 langues

Le Belge revient ensuite en Europe, où il prend d'abord la direction de Nesté Portugal, de l'ex-Tchécoslovaquie ensuite, puis de l'Allemagne. Ces multiples expériences font de lui non seulement un parfait polyglotte - Paul Bulcke maîtrise six langues (le néerlandais, le français, l'anglais, l'espagnol, le portugais et l'allemand) - mais son action dans les pays émergents et européens est remarquée et saluée de manière éloquente.

En 2004 en effet, Paul Bulcke retrouve l'Amérique latine en tant que responsable de la région, et se voit nommer six mois plus tard Vice-président exécutif du groupe, responsable du continent américain dans son entièreté.

 

 

Développement du marché US à son actif

L'occasion pour le Belge de montrer encore un peu plus son savoir-faire. « Il est connu pour avoir réussi à faire exploser les Etats-Unis », témoigne un dirigeant du groupe. Sous sa houlette, les Etats-Unis sont en effet devenus le premier pays contributeur au chiffre d'affaires de Nestlé avec 31 % des ventes, ainsi que la zone la plus rentable. Un argument de poids en faveur de notre homme.

« Le conseil d'administration a choisi un dirigeant fort et pragmatique, qui convient pour diriger le groupe dans une période qui sera marquée par une phase de consolidation stratégique et opérationnelle », indique ainsi son prédécesseur Peter Brabeck. Fort de ce choix, manifestement en faveur de la continuité, Nestlé poursuivra donc sa stratégie axée « nutrition, santé et bien-être »

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés