Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Où trouver les trésors artistiques en 2010?

L'année 2009 se termine positivement pour le secteur de l'art. L'art belge s'en sort même particulièrement bien. En 2010, l'amateur du genre devra s'assurer de découvrir les petites salles de ventes aux enchères. A l'étranger, notez que Berlin organise en 2010 une rétrospective d'envergure.

(mon argent) - 2009 se termine sur un bilan positif du marché de l’art. Il n’est pas réellement question d’une reprise du marché artistique contemporain international, certes, mais on constate le succès de l’art plus régional ou local. L’art belge, même du 19e siècle, se distingue particulièrement. Dans ce segment, on trouve encore des pièces de qualité à des prix abordables. Par ailleurs, en achetant belge, vous jouez davantage la carte de la sécurité qu’en misant sur des peintres chinois à la mode, par exemple. Pour l’art belge, il s’agit là d’une évolution positive, car nous n’avons de toute façon aucune emprise sur le top niveau de l’art contemporain international.

Que ceci ne vous empêche pas de rester prudent. Souvent, des petites œuvres d’Ensor ou de Spilliaert sont proposées à la vente, dont on peut cependant douter de la qualité, voire parfois de l’authenticité. Une vraie œuvre d’art a quelque chose d’unique et convaincant. Tous les griffonnages et essais ne sont pas des œuvres d’art, même lorsqu’ils sont signés, comme par miracle.

Découvrez les petites salles de ventes aux enchères

Ces dernières années, le public a été attiré par les ventes aux enchères du « grand monde ». Après la douche froide, il est peut-être temps de réétudier son carnet d’adresses. Il existe des salles de ventes aux enchères plus petites, en Wallonie comme en Flandre, qui vendent aussi de temps à autres des pièces dignes d’intérêt. Ne vous laissez pas effrayer par le kitch, concentrez-vous sur les trésors cachés.

Sur Internet, on trouve facilement la liste de ce qui est en vente. La plupart des maisons mettent même tout en œuvre pour montrer les photos des objets en vente. Par contre, les prix estimés ne sont pas toujours renseignés. Ainsi la maison Devos, à Ingelmunster, a-t-elle un site Internet très soigné, où on ne retrouve malheureusement aucune estimation. Les plus petites maisons sont également réticentes à placer les résultats sur leur site. Pourquoi tous ces secrets alors que les ventes aux enchères sont un événement public ? Sur les sites de grandes maisons telles que pba-auctions, De Vuyst, Bernaerts, Campo et Campo&Campo, tous les résultats sont mentionnés et il est regrettable que cette pratique ne soit pas encore généralisée.

La crise inspire

Berlin, sans industrie ni centre bancaire, échappe à la crise. Mais quelque chose a changé : le réalisme critique berlinois revient au premier plan. Il s’agit d’art pictural figuratif représentant les excès du capitalisme, le sexe et la violence. Passé maître dans cet art, Sigurd Wendland est connu pour avoir signé plusieurs toiles de grand format assez choquantes. Il a d’ailleurs eu beaucoup de peine à les écouler. Aujourd’hui pourtant, ses œuvres se vendent très bien. La ville organise même en 2010, précisément à l’‘Amerikahaus’, une rétrospective. La ville met d’ailleurs un employé communal à disposition de l’artiste pendant toute une année, de manière à préparer cet événement. Une nouvelle forme de subside anti-crise?

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés