Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

L’indispensable présence en ligne de l’indépendant

De nos jours, le développement d’une activité commerciale est indissociable du développement continu d’une stratégie digitale. Mais par où commencer ?
Faites vivre vos comptes sur les réseaux sociaux en les alimentant régulièrement. Cela permettra de garder un lien constant avec vos abonnés. ©Shutterstock

Durant le confinement, de nombreux indépendants sont parvenus à survivre grâce à leur boutique en ligne. Et ceux qui n’en avaient pas ont pris conscience qu’ils devaient impérativement recourir à la digitalisation. Ne faites pas la même erreur et adoptez une stratégie digitale dès le lancement de votre activité. «Créer une présence en ligne pour votre entreprise vous permettra d’accroître votre notoriété et d’augmenter votre visibilité sur le web», d’après les conseils du SPF Economie.

Comment s'y prendre? Dans un premier temps, surtout avec un budget de départ limité, développez votre présence sur les réseaux sociaux (Instagram, Facebook, Twitter, Pinterest, etc.).

Mais, attention, ne créez pas d’office un profil sur chacun d’eux, au risque de vous laisser dépasser. Ciblez plutôt les canaux à privilégier en fonction de votre domaine d’activité. Et surtout, faites-les vivre en les alimentant régulièrement. Cela permettra de garder un lien constant avec vos abonnés.

Ensuite, assurez-vous d’avoir un site web propre. Pas de panique ! Vous ne devez pas forcément le créer vous-même de toutes pièces, ni faire appel à une société dont les prestations risquent de grever votre budget.

"Créer une présence en ligne pour votre entreprise vous permettra d’accroître votre notoriété et d’augmenter votre visibilité sur le web."
SPF Economie

De fait, il existe des tas de solutions clé sur porte pour vous assister. D’ailleurs, juste avant l’été, bpost a lancé une plateforme de création de boutiques en ligne. Et Proximus aussi.

Solutions clé sur porte

Grâce à Bizz Online Webshop, l’opérateur télécom promet de fournir aux PME un webshop personnalisable à tout type d’activité, facile à utiliser et à mettre à jour, moyennant 60 euros/mois (avec au besoin l’assistance d’un expert).

De son côté, bpost a lancé la plateforme touslesmagasinsenligne.be. «Elle prend en charge tous les aspects utiles de l’e-commerce: la création du webshop en moins de 30 minutes, le paiement en ligne, la livraison, la publicité sur les réseaux sociaux et l’assistance complète d’experts à chaque étape de la vente.» Son prix oscille entre 25 à 45 euros/mois en fonction de la formule choisie. À cet abonnement, il faut ajouter 1 à 2% de frais de transaction (offerts lors des deux premiers mois d’utilisation).

bpost et Proximus ne sont évidemment pas les seuls acteurs du marché. Il en existe bien d’autres comme Odoo, Shopify ou encore Shopitag. En cherchant bien, il est même possible de trouver une communauté prête à aider gratuitement les commerçants à vendre en ligne et à réussir leur marketing digital.

C’est le cas de l’Agence Digitale Solidaire qui propose aux entrepreneurs belges de les aider à construire un e-shop en moins d’une semaine. «Nous les aidons aussi à réussir leur publicité en ligne sur les réseaux sociaux ou sur les moteurs de recherche, selon Nicolas Hubin, l’un des fondateurs de cette plateforme et de Skillsfactory, un centre de formation en Marketing Digital. Notre aide est gratuite, car elle est assurée par nos étudiants.»

"Nous aidons gratuitement les indépendants à créer un e-shop en une semaine à peine."
Nicolas Hubin
Cofondateur de l'Agence Digitale Solidaire

Mises en garde

Si votre disposez d’un site web ou d’une page Facebook, vous devez y faire figurer quelques informations obligatoires et ce, même si vous ne vendez pas de produits ou services en ligne.

Si c'est quand même le cas, vous êtes alors soumis à des dispositions légales supplémentaires. Vous trouverez toutes les informations sur les ventes sur internet sur le site web du SPF Economie.

Notez que vous aurez aussi des obligations en matière de protection des données.

Enfin, prenez des mesures pour vous armer contre la cybercriminalité. De nombreuses banques, des assureurs, ainsi que votre opérateur télécom peuvent vous aider dans cette tâche.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés