mon argent

Acheter ou louer vos panneaux solaires?

La location de panneaux solaires inclut une assurance tous risques, l’entretien, le nettoyage et l’installation éventuelle d’un nouvel onduleur. ©EPA

Alors que les Belges qui veulent profiter de l’énergie solaire investissent dans l’achat de panneaux photovoltaïques, des formules de location sont en train d’émerger. Bon ou mauvais plan?

Vous construisez votre maison et votre budget est trop serré pour installer immédiatement des panneaux photovoltaïques. Malgré tout, vous savez que la production d’énergie solaire pourrait réduire nettement votre facture d’électricité. Si vous habitiez aux Pays-Bas, vous auriez immédiatement la réponse à votre problème: la location de panneaux solaires.

En Belgique, cette formule doit encore faire son chemin auprès des particuliers. Non seulement parce que les Belges aiment être propriétaires de leur bien immobilier, en ce compris leur installation photovoltaïque, mais aussi parce que l’offre de location est encore limitée.

"Cela s’explique par le fait que la législation néerlandaise est mieux adaptée à la location de panneaux solaires", selon les explications de Wouter Nuytten, gérant de l’installateur de panneaux solaires Earth, qui propose une formule de location en Belgique. "Contrairement aux Pays-Bas, tout ce qui est accroché à un bâtiment en Belgique en fait partie intégrante et appartient à son propriétaire. Pour que le bailleur de panneaux solaires reste propriétaire de l’installation, il faut des contrats juridiquement solides." Pour de nombreux installateurs de panneaux solaires, cette situation constitue un obstacle important.

Depuis une quinzaine de jours, l’enseigne Brico propose des panneaux solaires. A acheter ou à louer.

La location a un prix

Brico et Earth proposent des contrats de location d’une durée de 20 ans. Il est possible de résilier le contrat anticipativement, mais dans ce cas, il faut payer une indemnité pour le démontage. Après 20 ans, vous pouvez faire enlever l’installation et redonner à votre toit son aspect d’origine.

"Au bout de 20 ans, il est possible de faire le point et d’examiner les nouveaux besoins éventuels du client. L’installation doit-elle être enlevée, remplacée par de nouvelles technologies ou laissée telle quelle?" explique Wouter Nuytten.

Brico propose désormais des panneaux solaires à la location.

Brico et Earth ont opté pour une formule de location simple, avec loyer mensuel et sans frais d’entrée. "Pour ce montant, nous réalisons une analyse technique de l’habitation, nous installons les panneaux et nous nous chargeons de l’assurance et de l’entretien, ajoute Wouter Nuytten. Le locataire ne doit s’occuper de rien."

Ce confort a bien sûr un prix: les frais de financement sont intégrés dans le loyer et les coûts de la gestion et des services sont inclus également.

Prenons l’exemple de l’achat d’une installation de 13 panneaux (avec TVA à 21%). Nous optons pour l’offre la plus chère (celle qui offre une garantie de 30 ans sur le produit et sur la puissance). Dans ce cas, le coût total est de 6.685 euros.

Si nous louons les mêmes panneaux (65 euros par mois), l’installation coûtera au final 15.600 euros (ce prix ne tient pas compte de taxes éventuelles, comme le tarif prosumer qui finira par entrer en vigueur). C’est plus du double du prix d’achat.

"Mais vous ne pouvez pas en conclure que la location coûte trois fois plus cher que l’achat, souligne Wouter Nuytten. Le loyer inclut une assurance tous risques (incendie, vol, dégâts de tempête, etc.), l’entretien, le nettoyage et l’installation éventuelle d’un nouvel onduleur. Si vous achetez vos panneaux solaires, vous devez vous-même couvrir tous ces frais, qui viendront s’ajouter au prix d’achat."

Mais est-ce bien nécessaire? Pas forcément! Tout d’abord, la plupart des assureurs couvrent déjà vos panneaux contre les risques précités via votre assurance habitation incendie, et cela sans frais supplémentaires (à condition de prévenir votre assureur de la présence de l’installation).

Ensuite, un onduleur se change tous les 10 ou 15 ans et coûte en moyenne 1.250 euros. De plus, "cela n’a aucun intérêt de faire procéder au nettoyage de votre installation si vous habitez en ville, la pluie s’en chargera, réagit un expert indépendant. Seulement si vous habitez en pleine forêt, cela vaut parfois la peine!"

"Personnellement, j’ai la même installation depuis 9 ans et je ne l’ai jamais fait nettoyer ou entretenir, ajoute-t-il. Un entretien doit être effectué uniquement si vous constatez une perte de puissance de votre installation. Dans ce cas, comptez 80 euros de frais fixes d’intervention et 60 euros de l’heure. Mais c’est une intervention qui reste relativement rare."

Quelle que soit la formule choisie, vous achèterez de toute façon moins d’électricité sur le réseau, ce qui fera baisser votre facture. Si vous achetez vos panneaux solaires, votre économie moyenne annuelle se montera à 986 euros (sur une période de 20 ans) sur base de la simulation de Brico. Votre installation sera alors amortie en six ans. Si vous la louez, l’économie ne sera que de 700 euros environ. Mais une fois de plus, gare à l’arrivée de nouvelles taxes.

Leasing

Futech propose aussi une formule de location pour installations photovoltaïques, même s’il s’agit davantage d’une formule de leasing, vu qu’un montant de départ est réclamé au moment de l’installation. En cas de contrat de 20 ans, ce montant est remboursé chaque année à raison de 1/20e par an.

Ici aussi, la différence de prix entre l’achat et la location est importante, ce qui a un impact sur les montants économisés. Un exemple d’offre de Futech sur une période de 20 ans montre que l’achat apporte un avantage financier de 19.973 euros, contre 15.317 euros dans le cas d’un leasing.

"La majorité de nos clients continuent à acheter leur installation, explique Thomas Voets, responsable du marketing chez Futech. Parfois, ils viennent chez nous avec l’intention de louer, mais au final, ils décident généralement d’acheter. Dans l’ensemble, un tiers de nos clients opte pour la formule de location."

Achat à crédit

Si vous ne voulez pas louer vos panneaux et que vous ne disposez pas du budget nécessaire pour les acheter, vous pouvez souscrire un crédit à un taux avantageux via un prêt "énergie verte". Le taux le plus bas du marché est actuellement disponible auprès de CPH Banque: 1,09%.

Si nous voulons financer l’achat des 13 panneaux solaires de Brico, nous devons emprunter 6.685 euros sur une durée maximale de 42 mois, ce qui représente un remboursement de 168,28 euros par mois.

Ce remboursement mensuel est beaucoup plus élevé que les 65 euros de loyer, mais sur la durée totale, nous ne payons que 131 euros d’intérêts sur l’emprunt, ce qui signifie que l’installation ne coûte au final que 6.815 euros. Une différence importante par rapport à la formule de location (pour rappel, 15.600 euros sur 20 ans).

Notez que vous pouvez aussi obtenir des crédits régionaux très bon marché, voire "gratuits". À Bruxelles, le "Prêt vert" permet ainsi d’accéder à un financement de 0 à 2% (en fonction de vos revenus) pour réaliser des travaux d’amélioration énergétique.

Côté wallon, la Région a prévu un prêt à taux zéro pour le financement de travaux de rénovation ou économiseurs d’énergie (dont l’installation de panneaux photovoltaïques). L’une des conditions pour pouvoir bénéficier d’un tel taux est de disposer d’un revenu annuel brut par ménage inférieur à 97.700 euros.

En conclusion, vous avez toujours intérêt à acheter votre installation. Et si vous ne disposez pas des moyens de départ, optez pour un crédit.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect