Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Comment Electrabel aide ses clients à isoler leur maison

D’ici quelques mois, l’énergéticien proposera aux particuliers comme aux entreprises de préfinancer leurs travaux d’isolation des bâtiments. Lampiris avait déjà exploré la voie...
D’ici quelques mois, l’énergéticien proposera aux particuliers comme aux entreprises de préfinancer leurs travaux d’isolation des bâtiments. ©Dieter Telemans

D’ici quelques mois, Electrabel apparaîtra sans doute aussi comme société de financement, à l’appui de ses clients, particuliers ou entreprises, qui souhaiteraient investir dans des travaux d’isolation, dans le remplacement d’une chaudière ou d’autres chantiers visant à améliorer l’efficacité énergétique de leur habitation ou leurs bâtiments. Dans ce but, la filiale belge du groupe GDF Suez vient de modifier son objet social. Elle y a ajouté une ligne qui consiste en "la fourniture de nouveaux services et/ou produits financiers et d’assurance à ses clients".

"Dans le secteur de l’énergie, qui est en pleine transition, nous décelons de nouveaux besoins dans le chef de nos clients visant à augmenter les performances énergétiques de leurs habitations, explique à ce propos Anne-Sophie Hugé, porte-parole d’Electrabel. Pour rendre ces services accessibles au plus grand nombre, nous allons développer des solutions de financement."

Cela signifie-t-il qu’Electrabel jouera bientôt aussi le rôle d’une société de crédit spécialisée dans l’habitation? Cela supposerait notamment qu’elle soit reconnue comme société de crédit. "Attention, nuance la porte-parole, tout ceci est encore en développement. Il n’y a encore rien de fait. Et il est possible que nous le fassions avec des partenaires." Conclure un partenariat avec une banque ou une société de crédit ayant pignon sur rue réglerait la question de l’agrément auprès de la BNB ou de l’inscription auprès du SPF Économie.

Gamme élargie récemment

Le but du jeu est d’offrir aux clients la palette de services la plus complète possible. Concrètement, Electrabel a déjà effectué quatre pas dans cette direction. Le groupe a commencé par proposer la "smart energy box", un service de mesure de la consommation des appareils électriques et de télécommande, et le "smart thermostat", une offre du même genre mais concentrée sur la gestion du thermostat. C’était il y a trois ans.

Puis, début de cette année, coup d’accélérateur, Electrabel a lancé trois nouveaux produits: un service de remplacement de chaudière, la réalisation de travaux d’isolation clé sur porte, ainsi que la mise à disposition d’un "home doctor", autrement dit le déplacement d’un expert au domicile du client pour dresser un état des lieux de ce qui peut être fait pour augmenter l’efficacité énergétique du logement.

Ces trois nouveautés ont été inaugurées en février dernier. Pour son nouveau service d’isolation, Electrabel a conclu un partenariat avec la société Pluimers. Les deux associés prennent également en charge les démarches administratives nécessaires pour l’obtention des éventuels subsides.

La future activité de financement servira-t-elle à aider les clients à régler les factures de ces quatre types de services? "Cela s’inscrit dans ce cadre", répond prudemment Anne-Sophie Hugé sans vouloir entrer dans les détails.

L’expérience de Lampiris

Ceci dit, en s’aventurant dans le domaine du financement, Electrabel ne fera pas à proprement parler œuvre de pionnier. Un de ses concurrents sur notre marché a déjà tenté la manœuvre, sans grand succès jusqu’ici. Il s’agit de Lampiris.

"Nous proposons des travaux d’isolation depuis trois ans, souligne son CEO Bruno Venanzi. Nous avons d’ailleurs été les premiers à le faire. Et dans ce cadre, nous avons proposé un service de financement aux particuliers. Nous l’avons fait en partenariat avec une filiale d’ING. Mais sur les mille premiers travaux d’isolation en commande, on a reçu à peine une demande de financement. En général, les particuliers qui entreprennent ces travaux ont les moyens d’y investir eux-mêmes."

Depuis lors, Lampiris a maintenu le service en fonction, mais sans chercher à le développer plus avant. La société l’a par ailleurs limité à l’isolation et à la clientèle des particuliers. Chez Electrabel, on ciblera aussi bien les particuliers que les entreprises. Et à en juger par le caractère évasif des réponses qu’on nous donne, l’on imagine que l’offre de financement ne sera pas cantonnée au seul volet "isolation".

Le relatif insuccès rencontré jusqu’ici par la formule initiée par Lampiris ne signifie pas non plus qu’il n’y ait pas moyen de faire mieux. Les besoins restent criants: plus d’un million de maisons n’ont pas encore été isolées en Belgique, où l’on consomme 70% d’électricité de plus que la moyenne européenne…

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés