Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les primes énergie inchangées en 2020 à Bruxelles

Le gouvernement bruxellois a donné à la fin de la semaine dernière son feu vert aux primes énergie 2020 appliquées en Région bruxelloise. Par rapport à 2019, les montants fixés sont les mêmes.
©Belgaimage

Selon le ministre bruxellois de l'Energie, Alain Maron (Ecolo), les seuls ajustements portent sur la simplification des conditions d'octroi et de la constitution du dossier de demande de primes. La prime au convecteur performant a été retirée en raison de son faible succès.

La volonté pour les primes 2020 a été de maintenir un régime continu et stable, se présentant selon les trois axes prioritaires pour stimuler les travaux de rénovation énergétique: l'isolation, l'installation d'un système de chauffage et de production d'eau chaude performant ainsi que l'audit énergétique. Le régime des Primes Énergie reste dans cette même lignée, en incluant quelques ajustements, a justifié Alain Maron.

Bruxelles plus généreuse que les autres Régions

D'après le ministre, le niveau le plus avantageux des Primes Énergie reste accessible aux secteurs de l'éducation et de l'aide aux personnes, tout comme les mesures prises en faveur des propriétaires-bailleurs et copropriétaires. Le niveau de primes bruxelloises reste très élevé au regard des autres Régions. A titre d'exemple, pour l'isolation des murs par l'extérieur, le montant va de 55 à 85€ par m², ce qui est 3 à 4 fois plus élevé qu'en Flandre. Pour les plus bas revenus, ces primes couvrent près de 50% de la facture.

Pour le futur, vu l'ampleur des ambitions de la stratégie rénovation de la Région bruxelloise, et son impact financier potentiel sur les habitants, il faudra renforcer la mise à disposition de soutiens financiers. Un des éléments phares consistera en la concrétisation d'un dispositif rapprochant les primes énergie et celles à la rénovation. Ce dispositif unique implique de rapprocher au maximum les conditions d'accès, procédures et outils, pour aboutir notamment à un formulaire unique de demande de primes et une plateforme unique pour l'échange de documents avec l'administration, a ajouté le ministre.

Au cours de l'an prochain, l'analyse approfondie des modalités d'intégration des deux régimes sera entamée. Par ailleurs, une étude sera lancée pour examiner les modifications à apporter au régime des primes énergie et rénovation afin qu'il réponde aux ambitions de la stratégie de "rénovation durable", a-t-il encore expliqué.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés