mon argent

2.400 Belges dans le piège fiscal de l'épargne-pension

Le piège fiscal fait perdre une partie de la réduction d'impôt liée à l'épargne-pension. ©ANP XTRA

Dans 2.397 cas, le montant versé dans l'épargne-pension a donné droit à un avantage fiscal inférieur à celui qui aurait été obtenu en cotisant un peu moins.

Près de 2.400 Belges sont passés à côté d'une partie de l'avantage fiscal de l'épargne-pension l'an dernier. D'après des chiffres obtenus auprès du service public fédéral des Finances, 2.397 versements dans l'épargne-pension effectués en 2019 ont été supérieurs à 980 euros mais inférieurs à 1.176 euros et ont ainsi donné droit à une réduction d'impôt inférieure à celle qui s'applique aux versements limités à 980 euros.

835,90 €
Montant moyen versé dans l'épargne-pension
La grande majorité des Belges préfèrent ne pas dépasser le premier plafond de l'épargne-penson. En moyenne, ils ont versé 835,90 euros dans le troisième pilier des pensions en 2019.

Depuis deux ans, l’épargne-pension possède deux plafonds distincts: l'un est fixé à 980 euros et l'autre à 1.260 euros (montants indexés pour l'année 2019). En cas de versement jusqu'à 980 euros, l'épargnant a droit à une réduction d'impôt égale à 30% du montant versé, tandis que sur les versements supérieurs à 980 euros et jusqu'à 1.260 euros maximum, le taux de l'avantage fiscal est de 25%. Il en découle un effet pervers: quand un contribuable verse plus de 980 euros mais moins de 1.176 euros, son avantage fiscal, calculé au taux de 25%, est inférieur à la réduction d'impôt qu'il obtiendrait en se contentant de verser 980 euros, montant donnant droit au taux de 30%.

Moins de piégés qu'en 2018

Par exemple, celui qui a cotisé à hauteur de 1.000 euros en 2019 obtiendra une réduction d'impôt de 250 euros (25% de 1.000 euros), alors que s'il avait limité son versement à 980 euros, il aurait droit à une ristourne fiscale de 294 euros (30% de 980 euros).

Compte tenu de l'indexation liée à l'inflation, pour éviter le piège fiscal en 2020, il faut soit verser maximum 990 euros, soit cotiser à concurrence d'au moins 1.188 euros.

Ce piège fiscal s'est donc encore refermé sur près de 2.400 contribuables en 2019, alors qu'il avait concerné 3.312 personnes en 2018, d'après les dernières statistiques du SPF Finances.

Celles-ci montrent aussi que le nombre de cotisants au troisième pilier des pensions est resté à peu près stable: 2,59 millions de fiches fiscales liées à l'épargne-pension ont été émises en 2019, contre 2,61 millions en 2018.

Montants indexés

Les épargnants préfèrent très majoritairement verser un montant qui ne dépasse pas le premier plafond, de 980 euros. Seuls 94.000 d'entre eux ont choisi de cotiser davantage. La plupart de ces derniers, soit plus de 86.000 personnes, ont versé le montant maximum, à savoir 1.260 euros.

Pour l'ensemble des épargnants, le montant annuel moyen versé dans l'épargne-pension s'élève à 835,90 euros. Cette année, compte tenu de l'inflation, les deux plafonds de l'épargne-pension sont, après indexation, fixés à 990 euros et 1.270 euros. Pour éviter le piège fiscal, il faut soit cotiser à concurrence de maximum 990 euros, soit verser au moins 1.188 euros. En espérant que les 2.400 Belges piégés l'an dernier nous lisent...

Toutes les réponses à vos questions sur votre (future) pension

Vous préparez votre pension, vous êtes sur le point de la prendre ou vous êtes déjà pensionné ? Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur votre pension se trouvent sur Mon Argent. Avec en prime des analyses qui vous permettent de comprendre l’actualité des pensions et de faire les meilleurs choix pour vos finances personnelles.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés