Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

4 conseils pour comprendre le livret d'épargne!

Si le compte d'épargne est un produit d'une grande simplicité, certaines banques parviennent régulièrement à le rendre totalement opaque. Mon Argent vous évite de tomber dans le piège.
©iStock

(mon argent) - Davantage de transparence. C’était l’objectif premier de la réforme des comptes d’épargne mise en œuvre l’an dernier. Un peu moins d’un an plus tard, la vie de l’épargnant n’a pas encore changé fondamentalement! Certes, la prime d’accroissement a été supprimée, mais il n’a jamais été aussi important de lire attentivement les petits caractères au bas des contrats. Nous avons donc pris une loupe pour traquer les pièges.

1. Laissez votre argent au moins 12 mois sur votre compte d’épargne. Vous aurez alors droit à une prime de fidélité plus élevée.

La fidélité n’a jamais été autant récompensée. En laissant vos économies sur votre compte d’épargne pendant douze mois sans interruption, vous bénéficierez généralement d’une prime de fidélité substantielle. Par contre, vous perdrez en flexibilité. En effet, plus la prime de fidélité est élevée, plus vous serez sanctionné si vous retirez votre argent "prématurément".

Une prime de fidélité élevée vous procure davantage de sécurité. Depuis l’an dernier, la prime de fidélité est en effet bloquée au moment où vous effectuez un versement ou au début d’une nouvelle période de fidélité. Au contraire du taux de base, d’éventuelles modifications ultérieures de la prime de fidélité n’ont aucune incidence sur le rendement de vos économies.

Certains comptes affichent une prime de fidélité supérieure au taux de base. Le compte d’épargne AXA EpargnePlus propose ainsi un taux de base de 0,50% pour une prime de fidélité de 1,50%. Votre argent reste disponible en permanence, mais votre rémunération est structurée de telle manière que vous avez tout intérêt à le laisser sur le compte pendant un an.

2. Ne vous laissez pas aveugler par les taux des comptes non réglementés.

L’ épargnant doit établir une distinction entre les comptes d’épargne réglementés et les comptes non réglementés. Par le biais d’un compte d’épargne non réglementé, les banques peuvent proposer des taux largement supérieurs à ceux de leurs contreparties réglementées. Mais ne vous laissez pas aveugler. Ces comptes n’étant pas réglementés, vous devrez payer 15% de précompte mobilier sur vos intérêts dès le premier euro. Et vous n’aurez pas droit à une exonération fiscale à concurrence de 1.730 euros comme pour les comptes réglementés. Or cela fait rapidement un monde de différence… Keytrade Booster proposait récemment un taux de 6% sur base annuelle, soit un taux net de 5,1%. Si l’on tient compte du caractère temporaire de l’action (3 mois pour le Keytrade Booster!), force est de constater que le gain potentiel est limité.

3. Suivez attentivement l’évolution des taux d’intérêt sur votre compte d’épargne.

Les campagnes promotionnelles ont souvent un caractère temporaire. Les épargnants qui ont versé au moins 15.000 euros sur un compte d’épargne AXA I-Plus Welcome entre le 1er février et le 31 mars bénéficiaient d’un taux de base de 1,9% (sur base annuelle) pendant six mois. Après cette période, le taux de base retombait au taux du compte I-Plus ordinaire (1,20 %). Et la banque est habilitée à adapter son taux de base à tout moment. Ce seul exemple monte à quel point il est important de recadrer toute promotion...

4. Passez au crible les conditions liées aux actions temporaires.

Les campagnes promotionnelles temporaires ont pour objectif d’attirer de nouveaux clients. Raison pour laquelle les actions sont généralement réservées à "l’argent frais" et excluent souvent les clients fidèles. La définition d’argent frais utilisée par la banque a donc toute son importance. Vous ne pourrez par exemple pas ouvrir un compte d’épargne AXA I-Plus Welcome et l’alimenter avec des fonds provenant du compte de votre fils ou de votre épouse s’ils possèdent un autre compte chez AXA. Les clients AXA qui ouvrent quand même un tel compte devront en outre pouvoir démontrer (par exemple, avec des preuves d’achat) qu’il n’existe aucun lien entre les versements effectués sur le compte d’épargne et les retraits réalisés sur d’autres comptes AXA dont lui-même ou des membres de sa famille serai(en)t titulaire(s).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés