mon argent

Changer de banque: 5 pièges à éviter

L'an dernier, plus de 38.000 personnes ont fait appel au service de changement de banque. Le compte à vue et les paiements correspondants sont en effet très faciles à transférer. En ce qui concerne les autres produits et services, il reste des obstacles... et des frais.

(mon argent) – "Changer de banque n’a jamais été aussi facile", clamait-on lorsque le nouveau service de mobilité bancaire a vu le jour le  1er novembre 2009. Désormais, un formulaire suffit pour déménager le compte à vue d’une banque à une autre. Les paiements – domiciliations, ordres permanents, cartes de crédit – suivent sans difficulté. Et gratuitement.

Mais si vous souhaitez couper tout à fait le cordon avec votre institution financière actuelle, le service habituellement rendu dans le cadre d'un changement de banque ne suffira probablement pas. Ce sera en effet moins facile si vous avez également un compte d’épargne, un compte à terme ou un compte-titres. Vous devrez vous en occuper vous-même, et franchir une série d’obstacles. Dire adieu à votre banque ? Pas si simple, tout bien considéré.

1. Compte d’épargne: prime de fidélité perdue

Vous souhaitez fermer votre compte d’épargne et transférer le solde sur un nouveau compte? Il vous incombe d’en informer vous-même votre ancienne banque. La clôture d’un compte d’épargne est gratuite. La banque vous verse également les intérêts auxquels vous avez droit à cette date. Mais pour les montants qui sont sur votre compte depuis moins d’un an, vous perdez la prime de fidélité. Le manque à gagner n’est pas négligeable, surtout lorsque la banque offre une prime de fidélité importante.

Supposons par exemple que votre compte d’épargne rapporte un taux de base de 0,75% et une prime de fidélité de 1,5%. Si vous avez placé 10.000 euros sur ce compte le 1er décembre de l'année dernière (en supposant que le taux de base n'a pas changé entre-temps), vous aurez droit le 2 décembre 2010 à 227 euros d’intérêts, dont 150 euros de prime de fidélité. Retirez l’argent avant cette date, et les 150 euros vous passent sous le nez.

ASTUCE: A la recherche des meilleurs taux d'épargne? Surfez sur www.guidedestaux.be

2. Compte à terme: frais de sortie

Lorsque vous placez de l’argent sur un compte à terme, vous vous engagez à y laisser les fonds jusqu'à la fin de la période convenue. Il n’est pas possible de transférer ce genre de compte dans une autre banque. Soit vous le conservez jusqu’à l’échéance, soit vous procédez à sa clôture anticipée. La clôture est gratuite, mais pour obtenir le remboursement anticipé du capital, vous devez acquitter une indemnité de rupture. Chez BNP Paribas Fortis, par exemple, l’indemnité s’élève à 2% du montant remboursé par an pour la durée résiduelle du compte à terme. Vous avez déposé 10.000 euros sur un compte à terme de 5 ans. Après 2 ans exactement, vous réclamez le capital. Eh bien, la banque vous demandera une indemnité de 600 euros...! 

3. Titres: transférables… moyennant paiement

Un compte-titres se clôture en principe gratuitement. Il en va autrement du transfert des titres sur un autre compte. Dans la plupart des grandes banques, le tarif avoisine quelques dizaines d'euros la ligne. Vous avez un portefeuille de 20 actions? L’opération vous coûtera plus de 600 euros en moyenne. Certains courtiers Internet assument tout ou partie de ces frais en guise d’argument de vente. Keytrade Bank, par exemple, prend en charge (jusqu’au 31 décembre) un maximum de 1.000 euros. Fortuneo va même jusqu’à 5.000 euros. Attention: ces deux offres ne concernent que les titres négociables via la banque Internet. Elle n’est pas valable pour un fonds d’une grande banque. Par ailleurs, la Deutsche Bank propose jusque fin janvier une prime de 0,5% sur la valeur des titres déposés sur un compte-titres. Ce bonus de bienvenue peut valoir jusqu'à maximum 2.500 euros, à l’exception des actions. Si les titres proviennent d’un compte-titres d’une autre banque, alors la Deutsche Bank payera les frais de transfert réclamés par l’autre banque. Toutefois, son intervention se limite à 500 euros.

4. Bons de caisse: transférables… moyennant débours également !

Si vous avez des bons de caisse sur un compte de titres, ils sont également transférables vers un autre compte de titres. La banque exige une redevance par bon de caisse. Le problème du transfert ne se pose naturellement pas pour les bons de caisse au porteur ou les bons nominatifs qui n’ont pas encore été dématérialisés sur un compte de titres.

5. Compte à vue et crédit hypothécaire

Vous avez contracté un emprunt hypothécaire auprès de votre banque. Dans ce cas, vous éprouverez peut-être davantage de difficultés à renoncer à votre compte à vue. Tout dépend du contrat conclu avec la banque. S’il ne contient pas de dispositions explicites à ce sujet, l'institution ne peut exiger que vous y conserviez votre compte à vue. En revanche, si le contrat le prévoit explicitement, vous ne pourrez clôturer votre compte à vue sans conséquences. Il vous reste la possibilité de le garder seulement pour rembourser votre crédit, en transférant les autres opérations de paiement et domiciliations sur un compte à vue dans votre nouvelle banque.

La Deutsche Bank propose une nouvelle fois jusque fin janvier une prime de 0,5% sur la valeur des titres déposés sur un compte-titres. Ce bonus de bienvenu peut valoir jusqu'à maximum 2.500 euros, à l’exception des actions. Si les titres proviennent d’un compte-titres d’une autre banque, alors la Deutsche Bank payera les frais de transfert réclamés par l’autre banque. Toutefois, son intervention se limite à 500 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content