mon argent

Les meilleurs taux d'épargne pour décembre

Le taux d'épargne des Belges se dirige vers les 20% de leurs revenus. On n'avait plus vu cela depuis 1995. "C'est le signe que la confiance n'est pas revenue", lance Bruno du Bus, économiste en chef de Puilaetco Dewaay.

(mon argent) - 19,7%. C’est le taux d’épargne pronostiqué par la Banque nationale pour la fin de l’année. Les raisons ne manquent pas pour expliquer ce nouveau bond en avant des dépôts en banque. "La première est évidemment que les turbulences sur les marchés financiers ont poussé les Belges à épargner et à investir dans l’immobilier, surtout dans le neuf, qui est un marché très dynamique", explique Luc Machon, président de CIB Vlaanderen. Les investissements dans l’immobilier sont effectivement une composante du taux d’épargne.

Confiance pas au rendez-vous

Mais au-delà de ça, il y a surtout les incertitudes pesant  sur l’emploi. "On parle beaucoup du redémarrage de l’activité économique, ce qui est encourageant, mais deux remarques para rapport à cela. La première est que ce rebond s’explique en partie par la bonne tenue des exportations, pas par la consommation interne des ménages", nuance Bruno du Bus, économiste en chef chez Puilaetco Dewaay. "preuve de leur attentisme", poursuit-il.  

Crainte de perdre son emploi

"La peur de perdre son emploi est selon moi la principale raison qui explique que le Belge épargne quasi un cinquième de ses revenus disponibles", poursuit Bruno du Bus. "D’autant qu’il y a selon moi beaucoup de chômage déguisé en Belgique. Un simple exemple : la réduction du temps de travail (d’un temps plein à un 4/5) dans certains secteurs, ou pour certaines catégories d’emploi, ne se voient pas dans les chiffres officiels du chômage. Et pourtant, ils ont évidemment une incidence sur cette épargne de précaution", poursuit Bruno du Bus. Lequel ne manque pas de pointer la faiblesse des rémunérations des dépôts…

Taux d'intérêts (source: guidedestaux.be le 9/12/2009)

Vous trouverez un aperçu global des taux d'intérêt des comptes épargne sur www.guidedestaux.be.

Faibles rémunérations

"Les comptes d’épargne, les comptes à terme, les bons de caisse ne rapportent généralement pas grand-chose.  C’est bien la preuve que les Belges ne recherchent pas le rendement en épargnant…", estime l’économiste. "Le hic: les obligations d’entreprise ont déjà bien rapporté et même s’il y a encore ici et là des opportunités à saisir, il faut aller chercher des échéances plus longues."

Tant Guy Quaeden, gouverneur de la Banque nationale, que Bruno du Bus pointent un autre élément jouant en faveur de l’épargne actuellement: les déficits publics. Leur médiatisation fait peur. "La problématique du vieillissement de la population, combinée à cet endettement public, font douter certains sur la soutenabilité des pensions légales à un niveau correct. De plus en plus épargnent dans l’optique de leurs vieux jours. Un simple exemple: un de mes clients met en vente sa villa dans les quartiers huppés de la périphérie bruxelloise; il souhaite acheter un appartement chic bien situé à Bruxelles. Il va vendre 100 et acheter pour 60. La différence sera épargnée, dans cette optique de la pension." Ce ne sont naturellement pas les frasques de notre ministre des Pensions Michel Daerden qui vont donner à penser qu’on s’occupe sérieusement de la problématique du coût du vieillissement dans les prochaines décennies…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content