Pourquoi payer 150 euros pour un transfert de titres qui coûte à peine 25 euros?

©Photo News

Test-Achats avait déjà dénoncé au début de cette année les coûts exorbitants réclamés par BNP Paribas Fortis et MeDirect pour le transfert de titres ou de fonds d'épargne-pension vers une autre banque. Pour Test-Achats, c'est plus du triple du coût réel d'une telle opération. L'association passe à l'action.

Test-Achats enfonce le clou: le coût moyen pour transférer des titres ou un fonds d'épargne-pension vers une autre banque est en réalité de 25 euros, or certaines banques n'hésitent pas à facturer jusqu'à 150 euros. C'est beaucoup trop!

L'association de défense des consommateurs, après avoir déjà dénoncé cette situation, passe à l'action. Elle met en demeure les différentes enseignes bancaires épinglées. Elle va aussi informer la FSMA et le ministre des Finances de cette situation qualifiée de "totalement inacceptable et déséquilibrée pour les clients".

"Ces frais sont totalement disproportionnés par rapport aux coûts de fonctionnement pour effectuer un tel transfert", s'insurge Test-Achats dans un communiqué. Pourtant certaines banques arrivent à limiter ces frais au coût réel de cette opération, voire à ne répercuter aucun frais.  

"De plus, aucune indemnité ou pénalité n’est prévue pour la banque, lorsque c’est elle qui met fin à la relation ou au service d’investissement concerné. Cette clause du tarif crée donc manifestement un déséquilibre entre les parties et est, de ce fait, abusive."

La mise en demeure vise 12 banques:

• Keytrade (qui facture 42,35 euros pour le transfert des titres)
• Bolero (KBC- 50 euros)
• Deutsche Bank (60 euros)
• KBC (60 euros)
• VDK (60 euros)
• Argenta (60,50 euros)
• ING (60,50 euros)
• Axa (75 euros)
• Belfius (75 euros)
• DeGiro (100 euros)
• BNP Paribas Fortis (150 euros)
• MeDirect (150 euros)

Que veut Test-Achats? La réduction "sans délai" des frais de transfert . L'association affirme que ces frais ne devraient pas dépasser les 25 euros.

Test-Achats mène actuellement une nouvelle croisade contre les frais bancaires. En janvier, elle appelait déjà Febelfin à s'assurer que chaque banque ait au moins un compte gratuit. Une pétition lancée à l'époque a déjà recueilli 13.000 signatures

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect