Un Belge sur deux cherche activement à protéger son épargne de l'inflation

©Photo News

Selon ING, 52% des Belges se disent activement en recherche d’investissements afin de les protéger de l’inflation. Le Baromètre des investisseurs, quant à lui, poursuit son rebond entamé au mois de février. Il a atteint 108 points en avril. Soit 31 points de plus que son plancher de 6 mois, touché en janvier.

Les taux d’intérêt restent désespérément à des niveaux planchers. Cela ne manque pas d’inquiéter les investisseurs belges qui voient leur épargne s’éroder face à une inflation qui depuis quelque temps déjà a tendance à refaire son apparition. Il ressort de l’enquête mensuelle réalisée en ligne par Kantar TNS à l’initiative de la banque ING (Belgique) avec l’université de Gand, et destinée à concocter le Baromètre des Investisseurs, que 20% des répondants disent s’en inquiéter. Les investisseurs âgés devenus plus réticents face aux investissements risqués plus rémunérateurs, et donc potentiellement plus exposés à la faiblesse des taux, sont un peu plus concernés par ces inquiétudes.

Du fait de leur réticence à prendre des risques, les investisseurs âgés sont plus exposés à la faiblesse des taux.

Globalement, un peu plus de la moitié (52%) des Belges sondés prétendent être activement en recherche d’investissements afin de les protéger de l’inflation. Cela implique la nécessité de prendre un peu plus de risques. À ce niveau, 32% disent que leurs investissements les préoccupent régulièrement, ou du moins de temps à autre, tandis que cela ne perturbe pas le sommeil de 40% d’entre eux.

Sur le sujet des investissements, l’enquête d’ING nous apprend encore que pas moins de 63% des investisseurs attendent de leur banque qu’elle les informe en cas de hausse ou de baisse de leurs investissements. Ce sont surtout les femmes (71% contre 57% des hommes) qui affichent cette attente. Parfois, l’investisseur est contraint de vendre à perte. Les hommes (52%) sont plus nombreux à se retrouver dans cette situation que les femmes (31%).

Le moral de l’épargnant poursuit son rebond

Concernant le Baromètre des Investisseurs, celui qui mesure le sentiment des investisseurs vis-à-vis de la Bourse, il a encore progressé en avril pour atteindre 108 points. C’est 8 points de plus qu’au mois de mars, et 31 points de plus que lors de l’enquête de janvier. Le Baromètre avait atteint ce mois-là un plus bas depuis 6 mois, à 77 points.

La remontée du Bel 20 au cours des 4 premiers mois de l’année justifie en partie le rebond du moral des épargnants belges qui investissent dans les actions.

La remontée du Bel 20 au cours des 4 premiers mois de l’année justifie en partie le rebond du moral des épargnants belges qui investissent dans les actions. D’après l’enquête de la banque au lion, il y a davantage d’investisseurs qui voient une évolution favorable de la Bourse dans les mois à venir que le contraire. 28% anticipent que le moment est propice pour investir dans des secteurs plus risqués. Ce pourcentage n’avait plus été aussi élevé en 12 mois.

L’évolution de l’économie belge peut aussi expliquer l’amélioration du moral des épargnants. 22% des investisseurs (contre 15% en janvier) affirment prévoir une embellie du climat conjoncturel dans les prochains mois. Face à eux, 27% des personnes interrogées avouent rester pessimistes sur la thématique de la conjoncture. Un pourcentage qui est malgré tout nettement moins élevé qu’il y a quatre mois, lorsqu’il était de 42%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect