Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Comment les "cygnes noirs" menacent votre rendement

La vie évolue au gré d'événements hasardeux et imprévus: les cygnes noirs. "Ils sont imprévisibles... mais tout le monde tente toujours de les rendre prévisibles et acceptables a posteriori", affirme le philosophe et scientifique Nassim Taleb. Comment se protéger de ces cygnes noirs?
Publicité

(mon argent) - Le géant américain des hypothèques Fannie Mae est assis sur une bombe à retardement. Lorsque le philosophe et scientifique Nassim Taleb a écrit ces lignes en avril 2007, il n'avait sans doute pas conscience du caractère prophétique de ses paroles.

La crise du crédit qui a éclaté peu après a propulsé "The Black Swan" parmi les meilleures ventes. Taleb, autrefois courtier en options, y explique que la vie évolue au gré d'événements hasardeux et imprévus: les cygnes noirs. "Ils sont imprévisibles… mais tout le monde tente toujours de les rendre prévisibles et acceptables a posteriori", affirme Taleb. La crise du crédit n'était pas jugée possible, mais une fois qu'elle a éclaté, les spécialistes ont cherché les explications au phénomène, qu'ils ont voulu rendre logique et prévisible. Comment se protéger de ces cygnes noirs?

Le passé ne compte pas

Les cygnes noirs expliquent pourquoi les prévisions sont ardues, voire impossibles à faire. Cela ne veut toutefois pas dire que les investisseurs et les analystes ne doivent plus s'y hasarder. Echafauder des scénarios est une bonne manière de conscientiser vos actes. Mais il est important que l'investisseur soit bien préparé à ce qui l'attend et sache que la situation peut prendre une tout autre tournure.

Evitez les comportements à risque

Un seul cygne noir peut faire partir en fumée le capital accumulé au terme de nombreuses années d'épargne. Les investisseurs présentant un profil plutôt défensif doivent donc éviter à tout prix les comportements à risque. En misant sur des titres sûrs, ils passeront sans doute à côte de hausses boursières mais le passage du cygne noir ne les empêchera pas de dormir.

Restez critique

Il y a deux ans, nombre d'analystes jugaient les valorisations des actions intéressantes. Personne n'aurait osé prédire que les cours seraient tombés 50% plus bas aujourd'hui. Il est essentiel, à tout moment, de rester critique. Vous éviterez de vous laisser guider par vos émotions et de tomber dans les pièges psychologiques courants (la cupidité ou l'angoisse).

Leçons institutionnelles

On peut tirer divers enseignements de la crise du crédit. Ainsi Taleb note-t-il que celui qui conduirait un bus en fermant les yeux et causerait un accident ne devraient plus se voir confier de véhicule neuf. Une manière de dire que l'establishment économique (universités, organes de contrôle, banquiers centraux,...) a perdu toute légitimité en laissant le système s'écrouler. "Pourquoi ferions-nous encore confiance à ces soi-disant experts pour nous sortir de l'ornière?", s'interroge-t-il. Du reste, les produits dérivés ne devraient plus exister. "Ne donnez pas de bâtons de dynamite aux enfants même si vous les avez prévenus des risques."

Taleb est en outre convaincu que l'arsenal de subsides étatiques ne nous sauvera pas. " Ne donnez plus de drogues aux drogués lorsqu'ils présentent des symptômes de sevrage." Autrement dit, recourir aux leviers financiers pour résoudre des problèmes causés par trop de leviers ne relève pas de l'homéopathie mais du déni. "La crise du crédit n'est pas un problème temporaire mais structurel. Nous devons entrer en cure de désintoxication", conclut Taleb.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés