Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

"Je ne dois pas forcément rouler dans une voiture à 100.000 euros"

Sabine Appelmans est capitaine de l’équipe féminine de Fed Cup aux côtés de grands joueurs belges tels que Justine Henin et Kim Clijsters. Elle a remporté sept titres en simple et gagné plus de deux millions de dollars sous forme de prix. Mais sa motivation, elle l’a toujours puisée dans le sport.

(mon argent) – La carrière professionnelle de Sabine Appelmans a commencé alors qu’elle était encore une adolescente. Lors de sa première année dans le circuit de la Women’s Tennis Association (WTA), elle a terminé la saison à 227ème place. Trois ans plus tard, elle faisait son entrée dans le top 20 en décrochant le meilleur classement de sa carrière: une 16ème place. Ses performances sportives sur le terrain lui ont même permis de décrocher deux fois le titre de "sportive belge de l’année" en 1990 et 1991.

Après avoir quitté le circuit professionnel, Sabine Appelmans s’est lancée dans une carrière télévisuelle. Mais l’ancienne joueuse s’est vite rendue compte qu’elle ne se plaisait pas dans le rôle de présentatrice télé. Néanmoins, elle continue à assurer les commentaires de certains matchs de tennis pour la VRT. Ce sport continue d’ailleurs de jouer un rôle primordial dans sa vie: elle est aujourd’hui la capitaine de l’équipe belge de la Fed Cup.

1. Investissez-vous?

"J’ai toujours investi en actions. Je suis généralement les conseils de ma banque, qui parfois se révèlent peu judicieux. Le panier contient toujours quelques fruits pourris! Pendant la crise, j’ai donc perdu de l’argent, mais je n’ai pas désinvesti pour autant."

2. Epargnez-vous pour votre retraite?

"J’ai commencé très tôt, oui, au travers notamment d’une assurance pension. Les indépendants sont confrontés à de nombreuses incertitudes. Il faut penser à ses vieux jours."

3. Avez-vous souvent négocié votre salaire? 

"Je le fais souvent lorsqu’on me propose une mission. Autrefois, je trouvais cela ennuyeux, parce qu’il faut pouvoir se vendre et donc savoir ce que l’on vaut. Mais avant même que la question du budget vienne sur la table, je me demande si je suis effectivement d’accord de faire ce qu’on me propose."

4. Réfléchissez-vous longtemps avant de faire de gros achats?

"Pour une nouvelle voiture, je prends effectivement le temps de la réflexion. La qualité avant tout. Au restaurant, je peux me montrer très pointilleuse quand le rapport qualité/prix ne me satisfait pas pleinement. Je suis une consommatrice exigeante, mais au supermarché, je choisis tout de même les produits qui  me plaisent. Je ne transige pas en ce qui concerne la nourriture."

5. Avez-vous des préoccupations par rapport à l’argent?

 "Pas tellement. J’ai évidemment eu la chance de gagner pas mal d’argent en compétition. Pour autant, je n’ai pas de rêves financiers excessifs: je ne dois pas forcément rouler dans une voiture à 100.000 euros."

6. Etes-vous plutôt économe ou plutôt dépensière?

"Plutôt économe. Ma mère prétend que je l’ai d’ailleurs toujours été: une petite boîte de bonbons me suffisait pour plusieurs jours. J’agis toujours de manière mesurée et veille à conserver des réserves. Cela dit, je ne changerai par exemple jamais de banque pour obtenir un taux d’intérêt plus élevé. Je déteste les tracasseries administratives."

7. Quelle est l’importance de l’argent dans une relation?

"Mon partenaire et moi-même, nous avons séparé nos patrimoines. Chacun a son propre compte et nous avons un compte commun qui sert à l’entretien des enfants. L’autonomie financière est un aspect essentiel. Je ne veux pas devoir demander d’autorisation à quiconque avant de procéder à un achat."

8. Quelle est votre dernière grosse dépense?

"J’ai acheté des armoires encastrées pour plusieurs milliers d’euros. Je m’interroge souvent sur les mesures à prendre pour améliorer mon chez-moi. Je considère par ailleurs ma maison comme un bon investissement."

9. Avez-vous déjà rédigé un testament?

"Non, pas encore. Mais je devrais y penser. Nous sommes deux indépendants, ce qui rend la question de la succession relativement complexe."

10. Qu’avez-vous gagné en compétition?

"C’est après ma carrière que l’aspect financier a joué un rôle important, parce que j’ai dû acheter une maison, notamment. Aujourd’hui, dans mon activité de professeur de tennis, l’argent compte moins. D’ailleurs, il n’est pas une motivation. Beaucoup de joueurs se lancent dans le sport de haut niveau pour cette seule raison. C’est notamment le cas chez les hommes."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés