Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

L'or en route pour de nouveaux records?

Hier, le prix de l'or a dépassé le seuil psychologique des 1.000 dollars l'once. La hausse entamée il y a quelques années va-t-elle se poursuivre? Les avis sont partagés.
Publicité

(mon argent) – Hier, le prix de l'or a dépassé les 1.000 dollars l'once. Ce seuil psychologique n'avait plus été franchi depuis mars 2009. Les raisons de cette récente hausse sont multiples.

Tout d'abord, le dollar a atteint hier son niveau le plus bas depuis décembre 2008. Et comme toujours lorsque le dollar perd sa qualité de "refuge sûr", les investisseurs cherchent une alternative et se rabattent sur l'or. Ensuite, l'or profite de la crainte de l'inflation causée par les injections monétaires massives des divers gouvernements. Et enfin, c'est en septembre que débute la saison des mariages en Inde. Traditionnellement, cela va de pair avec une hausse de la demande d'or physique.

Nouveaux records?

Ces facteurs présagent-ils une hausse durable du prix de l'or? Les avis à ce sujet divergent fortement. Boris Cukon, gestionnaire de fonds chez Fuchs Natural Resources Fund, se montre optimiste. "Sur le plan technique, la tendance est clairement positive. Nous nous attendons à ce que le prix de l'or évolue vers les 1.250 dollars l'once à court terme. A long terme, nous n'excluons pas un prix à 2.000 dollars", déclare Cukon. D'après le gestionnaire de fonds, les fondementaux du métal noble– une offre faible et une forte demande – expliquent cet optimisme.

A l'opposé, on retrouve Frank Lierman, économiste en chef chez Dexia. "Je considère le seuil des 1.000 dollars plutôt comme un plafond que comme le niveau de départ d'une prochaine hausse", affirme Lierman. Il conseille aux investisseurs en or d'acter leurs gains et de se défaire de leurs placements aurifères, au moins partiellement. "Investir en or relève de la pure spéculation. A l'heure actuelle, la crainte d'un résurgence de l'inflation n'est pas fondée. Les divers gouvernements ne permettront pas cela car l'économie serait détruite", poursuit l'économiste de Dexia.

Avis partagés

Une enquête menée par le bureau d'études Citywire auprès de gestionnaires de fonds européens souligne les mêmes divergences. L'économiste britannique Roger Nightingale ne voit aucune légitimité qui pourrait justifier le prix élevé de l'or. "C'est une matière première utilisée dans les bijoux et en tant que placement spéculatif, mais je ne vois pas pourquoi il faudrait considérer l'or comme un bon investissement", a-t-il déclaré à ce sujet.

Julian Jessop, un autre économiste britannique, affirme que le statut de refuge sûr (de l'or) touche à sa fin. "Si le dollar chute encore, le prix de l'or pourrait dépasser les 1.000 dollars, mais son rôle de refuge sûr touche à sa fin", dit-il.

Mark Harris, un gestionnaire de fonds expérimenté chez Henderson New Star, se montre plus positif. "Aujourd'hui, nous ne voyons pas beaucoup de signaux de baisse pour le prix de l'or. Ces prochaines années, l'or constituera un bouclier efficace contre l'inflation qui (re)fera inévitablement surface", conclut-il.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés