Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Le Belge joue toujours l'écureuil

L’encours des comptes à vue en Belgique a progressé de 15% depuis le début de l’année pour atteindre un montant record de 66,5 milliards d’euros, selon des chiffres de la Banque nationale.
©Photo News

Comme les livrets, les comptes à vue continuent à croître, en dépit de la faiblesse des taux. La croissance des comptes à vue lors des derniers mois dépasse même celle des livrets.

Depuis le début de cette année, l'encours des livrets a progressé de 1,5% pour atteindre 262,3 milliards d'euros à la fin du mois de mai. Sur la même période, l'encours des comptes à vue a enregistré une croissance de 15%.

Le recul des transferts des comptes à vue vers les livrets s'explique par la faible différence de rendement entre les deux types de comptes. Le rendement des livrets n'a cessé de baisser lors des dernières années. Les grandes banques offrent un rendement annuel global de 0,2%, à peine supérieur à la rémunération des comptes à vue, comprise entre 0 et 0,25%. Rappelons qu'un précompte mobilier de 25% s'applique à ce rendement.

Dans les fonds

La faiblesse du rendement sur les comptes à terme et bons de caisse explique aussi la hausse des dépôts à vue. Les comptes à terme et bons de caisse arrivés à maturité ne sont pas renouvelés, les épargnants réinvestissant dans d'autres types de placement, tels que des fonds. Une partie des sommes arrivées à terme reste toutefois sur les comptes à vue. Selon BNP Paribas Fortis, le compte à vue fait office de compte d'attente. "Les épargnants laissent leurs économies sur le compte dans l'attente d'opportunités d'investissement plus attractives", explique Hilde Junius, porte-parole.

Selon la banque, l'effet saisonnier joue aussi un rôle. "Traditionnellement, nous constatons une hausse des encours sur les comptes à vue lors des six premiers mois de cette année. En été, nous constatons une baisse, suivie d'une hausse à partir du mois de novembre. Le paiement du pécule de vacances joue un rôle dans cet effet saisonnier." Les statistiques de la

Banque nationale de Belgique confirment un pic juste avant l'été, chaque année. L'encours atteint à la fin du mois de mai de cette année sur les comptes à vue est toutefois en hausse de 19% par rapport à la même période de 2014. KBC constate pour sa part une accélération de la croissance des soldes des comptes à vue depuis l'automne dernier.

Selon les chiffres les plus récents de la fédération bancaire Febelfin, on comptait à la fin de 2013 13,9 millions de comptes à vue affichant un solde positif. Si on répartit les 66,5 milliards d'euros sur ce nombre de comptes, on arrive à un solde moyen de 4.785 euros sur chaque compte à vue. Les soldes négatifs ne sont pas comptabilisés dans ces chiffres. À la fin de 2013, on comptait 2,9 millions de comptes à vue, soit 17%, dans le rouge.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés