Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les bons d'état ne rapportent plus rien, alors que faire?

Les bons d’État signent leur plus maigre récolte de leur existence. Il faut dire qu’ils offrent des taux proches de zéro et sur de longues périodes. Alors, comment placer au mieux ses économies?
©Photo News

Amateurs de sensations fortes, ceci n’est pas pour vous… Les derniers bons d’État émis par l’Agence de la dette rapporteront à leurs détenteurs une rémunération annuelle de 0,3% sur une période de 8 ans et de 0,6% sur 10 ans.

Des placements qui n’ont pas attiré grand monde, pour ne pas dire presque personne: 3,49 millions d’euros ont été rassemblés au terme de la période de souscription qui se clôturait ce mardi, soit la récolte la plus maigre de toute l’histoire des bons d’État.

C’est trois fois moins que pour l’émission précédente, de décembre 2014, et bien sûr sans commune mesure avec le record absolu de décembre 2011 (5,73 milliards d’euros), lors de l’émission du fameux bon "Leterme".

Placer à un taux de 2%, c’est encore possible

Mais alors que faire avec ses économies?

Les carnets d’épargne classiques des grandes banques belges ne sont pas beaucoup plus généreux, mais leur version en ligne, elle, l’est généralement déjà deux fois plus.

©mediafin

Au tableau des meilleurs comptes d’épargne (réglementés) du site de comparaison guide-epargne.be, on retrouve toutefois d’autres acteurs (voir tableau ci-dessus). À savoir la banque du constructeur automobile français PSA, dont le compte "fidélité" caracole à 2% prime comprise, ainsi que bpost Bank, qui le talonne avec son taux de 1,80%. Des comptes qui, comme ils sont réglementés, bénéficient bien de la garantie d’État (française pour PSA Bank, en l’occurrence), à concurrence de 100.000 euros, et offrent donc une sécurité maximale.

D’autres offrent des taux intéressants, comme MeDirect M3 (2,40% en taux de base brut), mais ne sont pas réglementés. Ce qui signifie qu’ils ne bénéficient pas toujours de la même protection sur le capital (100.000 euros garantis par Malte cependant, dans le cas présent), qu’ils sont précomptés à hauteur de 25% et qu’ils peuvent être assortis de certaines contraintes (dans ce cas-ci, un préavis de retrait de fonds de 3 mois).

3,49 millions €
La dernière récolte des bons d’État, qui offrent un taux annuel de 0,3% à 8 ans et 0,6% à 10 ans, n’a jamais été aussi maigre.

Parmi les autres produits d’épargne du moment, la Deutsche Bank s’engage à offrir du 3% brut (précompté à 25% donc) mais sur une période de 6 mois seulement, après quoi le taux passera à un niveau nettement moins alléchant. Un compte qui nécessite une inscription en agence et une mise de fonds (provenant d’un autre établissement que la Deutsche Bank si on est déjà client) comprise entre 10.000 et 50.000 euros. L’argent ne doit toutefois pas être bloqué 6 mois sur le compte.

D’autres établissements tentent d’attirer leurs clients vers des packages de fonds, mais on ne peut évidemment plus parler de placements aussi sûrs, recommandés quand on a une aversion maximale au risque ou lorsqu’on sait qu’on aura probablement besoin de ses économies d’ici quelques mois, pour acheter un bien immobilier par exemple.

Ces derniers mois, les banques n’ont cessé d’annoncer des baisses de taux. Même les nouveaux venus, pourtant censés tailler des croupières aux grands réseaux bancaires grâce à des structures très légères. Comme par exemple Evi (une marque de la banque privée néerlandaise Van Lanschot), dont le compte "fidélité" n’offre désormais plus "que" 1,45% et a de ce fait disparu de la tête du classement. Des taux qui devraient continuer à descendre au cours des prochains mois.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés