Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les épargnants belges jouent sur deux tableaux

En 2016, les taux bas ont relancé l’intérêt des épargnants pour les produits d’investissement. Mais les Belges restent prudents et déposent davantage d’argent sur les comptes d’épargne.
©BELGAIMAGE

L’an dernier ne fut pas facile pour les épargnants prudents. Les banques ont abaissé le taux de nombreux comptes d’épargne au minimum légal de 0,11%. Le rendement des bons de caisse, des comptes à terme et de nombreuses obligations est actuellement inférieur à l’inflation.

Pour maintenir le pouvoir d’achat de leurs économies, les épargnants sont partis en quête d’investissements plus rentables. D’après BNP Paribas Fortis, KBC, Axa et Record Bank, les plans d’investissement sont très populaires. Ces formules permettent aux épargnants de verser chaque mois un certain montant dans un ou plusieurs fonds choisis en fonction de leur profil de risque.

Investir à la cote...

BNP Paribas Fortis indique que les versements dans ces plans ont quasiment doublé, pour atteindre 304 euros par mois en moyenne. "En répartissant leurs achats dans le temps, les investisseurs essaient d’obtenir un prix moyen plus avantageux", explique la banque.

"En répartissant leurs achats dans le temps, les investisseurs essaient d’obtenir un prix moyen plus avantageux."
BNP Paribas Fortis

KBC indique de son côté que le nombre de plans d’investissement a augmenté de 40%.

Les fonds d’investissement classiques restent tout aussi populaires. "Les investisseurs considèrent les fonds mixtes flexibles comme une solution alternative valable, car ils permettent de trouver un équilibre entre le rendement attendu et leur aversion pour le risque", explique-t-on chez Argenta.

... sans prendre trop de risques

Crelan et Nagelmackers ajoutent que les produits offrant une forme de protection du capital sont également recherchés.

Malgré leur quête de rendements plus généreux, les épargnants restent prudents"Nous avons constaté un recul des produits plus risqués", souligne BNP Paribas Fortis. ING mentionne également l’aversion au risque et se réfère aux attentats et au Brexit.

"Nous avons constaté un recul des produits plus risqués."
BNP Paribas Fortis

La hausse des montants déposés sur les comptes d’épargne confirme cette prudence. D’après une enquête de la rédaction réalisée auprès de 12 banques, les dépôts ont augmenté de 2,6 milliards d’euros en 2016, après une hausse de 3,2 milliards d’euros en 2015.

Cette tendance est remarquable, car les taux sont à leur plus bas historique.

KBC convertit des comptes d’épargne

Par ailleurs, en octobre dernier, KBC a converti des comptes d’épargne réglementés pour un montant de 6,2 milliards d’euros en comptes d’épargne non réglementés. La banque a pris cette décision afin de pouvoir réduire à zéro le taux proposé sur ces comptes.

En fin d’année, les comptes d’épargne ont cependant profité de quelques facteurs exceptionnels. D’une part, l’obligation "Leterme", dont l’encours se montait à 2 milliards d’euros, a été remboursée le 4 décembre. Ethias et Axa ont racheté les assurances-vie First et Crest20.

Résultat: les clients de ces deux assureurs ont perçu ensemble un montant proche de 2 milliards d’euros. Une grande partie de ces avoirs a été versée sur un compte d’épargne, dans l’attente d’une opportunité d’investissement.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés