Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Les épargnants paieront-ils l'addition?

Le Belge n'a jamais autant épargné. Mais le secteur bancaire vient de sortir une nouvelle proposition: les épargnants ne pourraient compter sur le Fonds de protection qu'en payant une franchise.
Publicité

(mon argent/tijd) – Le total de l'argent placé sur des comptes en Belgique a atteint 168,5 milliards d'euros au mois de mai, selon les dernières statistiques de la Banque nationale de Belgique (BNB) reprises dans La Libre Belgique. L'encours de l'épargne réglementée a donc grimpé de 18,5 milliards d'euros (12,5 pc) depuis le début de cette année, pulvérisant le record de 163,5 milliards d'euros de dépôts enregistré en juin 2006.

Cette épargne est également bien protégée. Dans notre pays, les dépôts sur des comptes d'épargne, des comptes à vue et à terme sont garantis à hauteur de 100.000 euros depuis l'an dernier. A cet effet, toutes les banques belges versent régulièrement de l'argent au Fonds de Protection. Mais une majorité d'entre elles estime que ce système devrait être revu. “La plupart des banques belges opteraient pour une garantie de dépôt dans laquelle l'épargnant devrait s'acquitter d'une franchise", déclare Michel Vermaerke, administrateur délégué de Febelfin.

Une garantie moins élevée pour les banques à risques?

Ce sont surtout les banques étrangères présentes sur le marché belge qui sont mises en cause. Les banques traditionnelles font ici référence à Kaupthing, Credit Europe ou DHB. Paul D’Haeyer, directeur de Centea, affirmait ceci: “Il serait logique que les épargnants aient droit à une garantie plus élevée s'ils se contentent d'un taux d'intérêt normal. S'ils souhaitent un taux d'intérêt plus élevé, ils devraient se contenter d'une garantie de 90% de leur épargne.” Par exemple, Credit Europe utilise l'épargne belge pour octroyer des emprunts à risques dans l'Europe de l'Est. L'année dernière, cela  lui a permis de proposer un taux d'intérêt plus élevé que ses concurrents.

Notre pays n'est pas le seul à s'intéresser à de nouvelles conditions de protection de l'épargne. Prenons le cas de la "franchise". Aux Pays-Bas, une proposition selon laquelle les banques devraient contribuer en fonction d'une étude de leur solvabilité établie par un organisme indépendant. Les banques disposant d'un mauvais rating, et donc d'un profil de risque plus élevé, devraient verser un montant plus élevé au Fonds de protection que les banques plus sûres.

‘Scandaleux’

Les plus petites banques sont plutôt opposées à cette ‘franchise pour la garantie des dépôts'. “C'est tout simplement scandaleux que les grandes banques, qui ont du être sauvées par l'Etat, veuillent répercuter une partie des risques sur les épargnants”, réagit Hans Mariën, porte-parole de la Deutsche Bank. “Il en revient au gouvernement de séparer le bon grain de l'ivraie, pas à l'épargnant.” La banque demande au gouvernement de "rappeler à l'ordre les banques qui ont bénéficié de son soutien". Rabobank.be a également émis un avis négatif concernant cette proposition. 

Accord européen?

Les nouvelles propositions sur les garanties des dépôts ne sortent pas de nulle part. Auparavant, la Commission européenne avait déjà formulé des questions et des propositions sur le système de garantie des dépôts et les pays membres de l'Europe disposent jusqu'au 27 juillet pour y répondre. Mais il semble peu probable que les épargnants belges devront accepter de perdre une partie de leur épargne avant de pouvoir bénéficier de la garantie. Même Vermaerke admet que la proposition ne bénéficierait que de peu de soutien au niveau européen. Il n'est pas certain que le principe néerlandais du "pollueur-payeur" ait un accueil plus favorable que le système de franchise belge. Toutes les banques belges s'accordent sur le fait qu'une garantie des dépôts doit être mise en place au niveau européen.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés