Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
chronique mon argent

"Tant qu'on ne vend pas, on ne perd rien"

Série/ Étape 4: investir en bourse pas à pas.

Connaissez-vous la règle numéro un en Bourse? "Ne perdez jamais d’argent!" Et la numéro deux? "N’oubliez jamais la règle numéro un", dixit Warren Buffet, un gourou américain de la Bourse de 86 ans (et qui est aussi accessoirement l’un des hommes les plus riches de la planète). Dans le genre enfoncer des portes ouvertes, il fait fort le bonhomme! Je ne demande évidemment pas mieux, moi!

Y’a un truc? Heureusement, oui! Ce sont les "ordres intelligents". Selon les explications de Sylvain Shomba de Keytrade Bank, ces ordres ont pour but de couper les pertes et de laisser pousser les gains afin d’optimiser vos rendements! Il existe donc des moyens pour protéger son portefeuille. Alléluia!

"La règle d’or consiste à couper vos pertes et à laisser pousser vos bénéfices."
Sylvain Shomba
Sales Officer de Keytrade Bank

Comme c’est déjà ma dernière chronique sur le sujet, je ne peux pas tirer ma révérence sans vous en faire part. Avant d’entrer dans le vif du sujet, je me permets d’ouvrir une parenthèse très utile. Pour rappel, si vous placez un ordre "au prix du marché", vous faites un chèque en blanc pour l’achat d’actions de la société X. Selon les cas, ce type d’ordre peut être risqué et vous coûter très cher. Il vaut donc mieux passer un ordre "limite". À l’achat, cet ordre correspond au prix maximum que vous êtes prêt à payer pour une action. Si vous placez par exemple cette limite à 100, votre ordre sera peut-être exécuté à 92,95 ou 97 euros mais jamais au-delà de 100 euros. À la vente, l’ordre limite correspond au prix minimum auquel vous êtes prêt à céder cette action. Parenthèse fermée.

Le premier ordre dit "intelligent" est l’ordre "stop". C’est un déclencheur qui permet de limiter les pertes. Par exemple, si vous avez acheté une action à 100 euros, son cours va logiquement fluctuer à la hausse et à la baisse. Si cette baisse est très importante, ça pourrait vous coûter cher. Or, comme le dit le proverbe, "il vaut toujours mieux se couper la main que le bras". Pour éviter cela, placez un ordre stop avec la perte que vous êtes prêt à accepter. Si c’est 5 euros, votre ordre stop sera donc à 95 euros. Dès lors, si le marché évolue positivement, rien ne se passe et vous laissez pousser vos gains. Par contre, s’il évolue négativement et que le cours de l’action passe à 95 euros, votre ordre devient automatiquement un ordre au prix du marché et vous coupez vos pertes.

Attention, vous n’aurez aucune certitude sur le prix. Comme son nom l’indique, l’ordre "stop limit" est heureusement là pour limiter la casse. Dans notre exemple, la limite pourrait être de 93 euros. N’oubliez d’ailleurs jamais qu’en Bourse, "tant qu’on ne vend pas, on ne perd rien".

Enfin, pour sécuriser vos profits, il y a l’ordre "trailing stop". Ce stop va suivre le cours de l’action à une distance déterminée. Si le cours de l’action est à 100 euros et que vous indiquez un trailing stop de 2, cela signifie que l’ordre stop se situera à 98 euros tant que le cours ne bouge pas. Si le cours augmente à 104 euros, l’ordre stop s’établira alors automatiquement à 102 euros. Le cours peut baisser mais tant qu’il n’atteint pas 102 euros, l’action ne sera pas remise en vente.

Vous voilà désormais armé un minimum pour faire vos premiers pas en Bourse. Good luck!

[Suivez Caroline Sury sur Twitter en cliquant ici]

"Bardaf…"

Aller en Bourse sans prérequis peut être une démarche dangereuse. Pour faire un parallélisme, pensez à l’usage de la route. Si vous n’avez pas le permis de conduire, vous n’êtes pas censé prendre la route mais vous pouvez quand même le faire. Sauf que si vous n’avez pas une bonne expérience en conduite accompagnée et une bonne connaissance du Code de la route, vous risquez rapidement l’accident. En Bourse, c’est pareil. Rien ne vous empêche de monter à bord de ce marché mais mieux vaut avoir quelques connaissances de base (comme entre autre les différents types d’ordre). Sinon bardaf… c’est l’embardée!

Lire également

Messages sponsorisés