Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Votre compte d'épargne enfin (plus) rentable?

Après plusieurs hausses prudentes des taux sur quelques produits d'épargne, les économies qui y sont placées rapportent un peu plus. Mais peut-on s'attendre à autre chose qu'à des augmentations symboliques dans les mois à venir?
Publicité

(mon argent) - Sur les trois dernières années, les analyses de l’évolution des taux proposés sur les produits d’épargne ne laissent guère de place à l’optimisme. La succession d’articles consacrés à la diminution des rendements et aux taux historiquement bas ne peut difficilement déclencher l’enthousiasme des épargnants. Lorsqu’il s’agit d’évoquer les causes de ces rémunérations extrêmement modestes, on pointe systématiquement du doigt la Banque Centrale Européenne (BCE). Laquelle a ainsi régulièrement abaissé son principal taux directeur depuis janvier 2008 pour le ramener finalement au niveau historiquement bas de 1% jusqu'il y a peu.

Les choses ont pris une autre tournure le mois dernier lorsque le président de la BCE, Jean-Claude Trichet, a annoncé une augmentation du taux de base à 1,25%. Certes, un taux bas réduit les coûts de financement et donne ainsi un petit coup de pouce à l’économie. Mais la BCE ne pouvait plus ignorer la hausse généralisée de l’inflation en Europe. En avril par exemple, celle-ci atteignait 2,8% dans la zone euro (et plus de 3,5% en Belgique), l’écart se creusant ainsi par rapport à l’objectif de la BCE ("une inflation inférieure à, mais proche de 2%").

Hausse des rendements…

Le principal taux d’intérêt de la BCE a une influence directe sur le taux à court terme (également appelé taux euribor ou taux interbancaire), c’est-à-dire le taux que se facturent les banques lorsqu’elles se prêtent mutuellement de l’argent. L’un des principaux points de référence pour les institutions financières est ainsi le taux euribor à un an: au début de cette année, il s’établissait encore à 1,5% ; aujourd’hui, il atteint 2,1%.

Logiquement, les épargnants peuvent s’attendre à ce que les banques accroissent le rendement de leurs produits d'épargne dans le sillage des taux à court terme. Pour ne donner qu’une idée de la situation: un compte d’épargne classique d’une grande banque affiche aujourd’hui un taux de base d’à peine 1%. La marge pour mieux rémunérer les épargnants est donc réelle. Mais quelle est la situation du marché de l'épargne quelques semaines après le relèvement du taux de la BCE?

Quel compte d'épargne offre le meilleur rendement?

Compte d'épargne
Taux de base
Prime de fidélité
OBK Swing Junior Deposito
2,50%   0,75%
AXA I-Plus Welcome Compte d'épargne
2,00%   0,50%
Rabobank.be Compte d'épargne
1,90%    0,40%
BMPBtop, Paschi Tomorrow
1,80%    0,55%
Ethias Banque Compte d'épargne Plus
1,80%    0,50%

Source: www.guidedestaux.be

Dexia est la seule grande banque à avoir profité de la décision de la BCE pour relever ses taux créditeurs. Mais cela ne concerne que son compte Internet, dont le taux de base est passé de 1,5 à 1,65%. La prime de fidélité a été relevée de 10 points de base à 0,4%. Rabobank.be avait anticipé la décision de la banque centrale en augmentant de son taux de base de 0,1%, à 1,9% (actuellement le taux de base plus élevé dans le paysage belge de l’épargne).

Plusieurs organismes de moindre envergure ont également saisi l’occasion pour modifier le taux proposé sur leurs produits d’épargne. Chez DHB Bank, le taux de base du compte d’épargne Plus est passé de 1,25 à 1,5% alors que la prime de fidélité restait inchangée à 0,5%. Le compte en ligne de la banque offre désormais un taux de base de 1,6% (auparavant, 1,4%). Banca Monte Paschi Belgio a relevé de 0,1% son taux de base et la prime de fidélité de ses différents comptes d’épargne (seule la prime de fidélité du compte fidélité est restée inchangée à 1,5%).

… mais jusqu’à quel niveau?

L’augmentation du taux de la BCE, attendue depuis le début de l’année, a donné lieu aux premiers relèvements de taux sur les produits de l’épargne depuis longtemps. Mais ces derniers sont encore loin d’avoir provoqué un séisme sur le marché de l’épargne. Comme au début de l’année, le taux de base le plus élevé reste 1,9%. Mais après plus de deux ans au cours desquels il n’avait jamais été question de hausse des rendements, la (légère) augmentation des taux sur certains produits d’épargne est déjà significative. Et cette tendance pourrait prendre de l’ampleur en fonction de l’évolution du taux de la BCE. "De nombreux directeurs de la BCE évoquent une "normalisation" des taux, indiquant ainsi que les taux sont actuellement trop bas et qu’il est temps de les relever progressivement. Même si les quelques éléments perturbateurs qui subsistent, comme la crise des dettes souveraines en Europe ou la reprise encore fragile après une grave récession, vont sans doute inciter la BCE à ne relever ses taux que très progressivement", prévoit Peter Vanden Houte, économiste en chef chez ING. Reste à savoir où se situe le niveau "normal" des taux… "Pour moi, il se situe entre 2 et 2,45%. Je m’attends à ce que la BCE porte son taux à 1,75% d’ici la fin de cette année, à un rythme d’environ un relèvement par trimestre. Le taux directeur devrait ainsi se trouver à un niveau normal d’ici la fin 2012."

Bonne nouvelle pour les épargnants

C’est déjà une bonne nouvelle pour les épargnants. Mais pas question pour autant de commencer à rêver de rendements de 4,25% (comme durant le premier semestre de 2008). "Dans le sillage du taux de la BCE, on peut cependant envisager une augmentation du rendement des produits d’épargne de 0,5% cette année, et de 0,5% à 0,75% l’an prochain", prévoit Peter Vanden Houte.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés