Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Crédits hypothécaires: "des sommets jamais atteints"...

Les crédits hypothécaires octroyés ont nettement augmenté, tant en nombre qu'en montant, fin 2014. Ce quatrième trimestre exceptionnel porte les crédits hypothécaires jusqu’à des sommets jamais atteints en 2014, dit Febelfin.
©BELGA

En 2014, plus de 231.000 contrats de crédit hypothécaire ont été conclus pour un montant total de plus de 25,5 milliards d'euros (hors refinancements), le marché hypothécaire belge atteignant ainsi un niveau sans précédent dopé par un quatrième trimestre "exceptionnel", indique mardi l'Union professionnelle du crédit (UPC).

Dans le détail, les crédits hypothécaires octroyés ont augmenté, tant en nombre qu'en montant, respectivement de 11,4% et de 14,9%, 89.000 crédits ayant été octroyés rien qu'au 4e trimestre, pour un montant de 10 milliards d'euros. Parallèlement, le nombre de demandes de crédit (hors refinancements), ainsi que les montants sous-jacents, ont progressé de 9% sur l'ensemble de l'année. Au total, plus de 330.000 demandes de crédit ont été introduites pour un montant total de près de 40 milliards d'euros.

Le marché hypothécaire belge a ce faisant atteint en 2014 un niveau sans précédent, ce surtout grâce à un quatrième trimestre exceptionnel.
Febelfin

Par ailleurs, le nombre de crédits en vue d'un achat (+12.000) a augmenté de 11% alors que le nombre de crédits à la construction (+4.000) a progressé de plus de 15%, le nombre de crédits contractés à d'autres fins (terrain, garage, etc.) ayant pour sa part bondi de 22%. Quant aux crédits à la rénovation, ils ont progressé de 8% (+4.500) entre 2013 et 2014.

Le montant moyen emprunté pour l'achat d'un logement s'est quant à lui accru tout au long de l'année 2014 jusqu'à atteindre environ 139.000 EUR. Durant le quatrième trimestre, il a atteint près de 142.000 euros. Le montant moyen pour un crédit à la construction sur toute l'année 2014 a également augmenté, atteignant environ 141.000 euros.

Enfin, 8 emprunteurs sur 10 ont opté, en 2014, pour un taux d'intérêt fixe ou un taux d'intérêt variable assorti d'une période de fixité initiale de minimum 10 ans, indique encore l'UPC.

♦ Pourquoi un tel essor des crédits hypothécaires? "La combinaison de l'abaissement annoncé du bonus-logement en Flandre à partir de 2015, de l'adaptation du bonus-logement dans les autres régions et des faibles taux d'intérêt a conduit à cet essor des demandes de crédit et de l'octroi de crédit", commente Ivo Van Bulck, secrétaire général de l'Union professionnelle du Crédit, cité dans un communiqué.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés