Le rendement locatif est-il plus élevé sur la digue?

©Siska Vandecasteele

Les appartements avec vue sur mer coûtent en moyenne 22% de plus que dans l’arrière-pays. Cela ne signifie pas pour autant que le rendement soit à l’avenant.

L’immobilier reste un secteur en plein essor, y compris à la côte belge. D’après le dernier baromètre des notaires, le nombre de maisons et d’appartements ayant changé de mains a battu un nouveau record l’an dernier. Un appartement à la mer coûte en moyenne 262.441 euros, soit 3,2% de plus qu’en 2016. Sur la digue, ils se vendent 320.429 euros en moyenne, soit 6,6% de plus. La vue sur mer continue donc à bien se monnayer. "Mais cela ne signifie pas pour autant que le rendement d’un appartement situé sur la digue soit plus élevé", estime Kristof Declercq, courtier auprès de l’agence immobilière Redd Properties à Nieuport.

Vous pouvez bien entendu demander un loyer plus élevé, mais en plus du prix d’achat, les frais d’entretien sont en règle générale aussi plus élevés sur la digue. "Les anciens bâtiments souffrent beaucoup du sable et du vent. C’est moins le cas des nouveaux immeubles qui sont mieux isolés", explique Kristof Declercq.

"Sur la digue à Nieuport, le prix d’un appartement deux chambres peut rapidement monter à 350.000-400.000 euros, alors qu’en ville, à trois kilomètres de la mer, on peut trouver le même type de bien pour 100.000 euros de moins, soit 250.000-300.000 euros ", poursuit Kristof Declercq. Si vous voulez louer ce bien au centre-ville, vous pourrez demander de 800 à 850 euros par mois, contre 900 à 1.000 euros sur la digue. "Pendant la haute saison – où les locataires préfèrent clairement la digue au centre-ville – vous pouvez demander 1.000 euros par semaine pour un bien situé à Nieuport-Bains."

Jusqu’à 30% de plus

Dans la très mondaine Knokke, les prix sont encore plus élevés. Si vous souhaitez y passer les deux premières semaines d’août, il vous en coûtera 3.500 euros. Pour ce prix, vous serez logé dans un bel appartement trois chambres entièrement rénové, explique Thibault Vanden Berghe de l’agence immobilière Het Zoute. " A Knokke, les candidats locataires ont quatre options: sur la promenade le long de la digue, sur la partie de la digue accessible aux voitures, dans une villa sans vue sur la mer, et dans les appartements classiques. Il est difficile d’avancer des différences de prix, car ils dépendent de la taille du bien. Mais pour un logement sur la digue, les loyers sont de 10 à 20% plus élevés. Sur la zone piétonne de la digue, où l’offre est plus limitée, il faut même compter de 25 à 30% de plus. "

50%
des loyers annuels sont réalisés en été
Les mois de juillet et d’août peuvent représenter jusqu’à 50% des loyers annuels.

Thibault Vanden Berghe reconnaît que les loyers élevés ne garantissent pas nécessairement un meilleur rendement pour le propriétaire. " On peut considérer comme excellent un rendement de 1 à 2%. De nombreux propriétaires ne louent leur bien que quelques mois par an pour couvrir les frais. Les mois de juillet et d’août peuvent représenter jusqu’à 50% des loyers annuels. Par ailleurs, de nombreux propriétaires louent sur base annuelle, car personne ne peut leur garantir un minimum de mois de location aux touristes. "

Pour Thibault Vanden Berghe, les biens sur la digue se louent rapidement. Idem pour les appartements de luxe. " La plupart des gens qui passent leurs vacances à la côte souhaitent voir la mer. Très souvent, la première question qu’ils posent lorsqu’ils entrent dans l’agence, c’est ‘combien coûte la location d’un appartement avec vue mer ?’. Par ailleurs, l’immobilier de luxe se loue mieux que les appartements plus anciens. "

Kristof Declercq souligne également que l’intérieur des terres gagne en popularité. " Auparavant, l’ancienne génération passait un ou deux mois dans un appartement à la côte, et la famille venait leur rendre visite quelques jours. C’est désormais fini. Cette tendance ne s’explique pas uniquement par les prix élevés sur la digue de mer qui poussent les touristes vers des solutions plus abordables. Les gens ne viennent plus à la côte pour voir la mer, mais pour profiter de la diversité, de l’histoire, des commémorations de la Première Guerre mondiale, des activités culturelles, de la gastronomie, et pour faire du vélo. "

C’est pourquoi les parcs marins – avec les petites maisons typiques de pêcheurs situées à l’intérieur des terres – sont tellement populaires, poursuit Kristof Declercq. Beaucoup de ces petites maisons sont achetées par des investisseurs qui les louent toute l’année. Il vous en coûtera de 350 à 400 euros pour un week-end et 850 euros par semaine. Pour Thibault Vanden Berghe, les loyers sont assez stables à la côte. Pour les biens exceptionnels, ils sont même en hausse.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content