Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

"C'est le moment d'acheter"

Quel est le prix moyen d'une maison en Wallonie ou d'un appartement à Bruxelles? Coup d'oeil sur les trois principales tendances du marché immobilier belge, selon la fédération des notaires.
Publicité
©Nima Ferdowsi

C'est aujourd'hui que la fédération des notaires livre son traditionnel baromètre immobilier.

Voici les trois principales tendances de 2013.

1. Reprise de l'activité

1. Reprise de l'activité

Bonne nouvelle. Alors que 2013 était placée sous le signe de la stabilisation, le 4e trimestre de l'année a surpris par sa vigueur. L'activité immobilière sur les trois derniers mois de l'année est en effet en progression de 4,1% par rapport à la période correspondante de 2012. C'est en Wallonie que la hausse est la plus marquée: +5,2%, suivie de Bruxelles (+4,3%) et de la Flandre (+3,5%).

Décembre s’est même franchement démarqué avec une augmentation de 18,2% de transactions en plus par rapport à décembre 2012.

2. Pas de crise immobilière

2. Pas de crise immobilière

Si l'on prend en compte l'ensemble des chiffres de 2013, on parle donc plutôt de stabilisation avec un léger recul de 0,1% par rapport à l'ensemble de 2012. Un chiffre qui réjouit les notaires.

"La Belgique n'a pas connu la crise immobilière qu'ont connu l'Italie ou les Pays-Bas."
Bart Van Opstal,
porte-parole de la fédération des notaires

3. Des prix en hausse

3. Des prix en hausse

Bonne nouvelle également pour les propriétaires, car les prix de l'immobilier sont repartis à la hausse au 4e trimestre.

Prix moyen d'une maison en Wallonie: 177.000 euros (+4%)

Prix moyen d'un appartement en Wallonie: 153.000 euros (-1%)

Prix moyen d'une maison à Bruxelles: 405.000 euros (+0,3%)

Prix moyen d'un appartement à Bruxelles: 235.000 euros (+4%)

Si les propriétaires peuvent se frotter les mains, les candidats acheteurs restent confrontés à des prix toujours plus élevés... Mais, comme le soulignent les notaires, les taux hypothécaires restent largement en-deçà de ceux pratiqués avant la crise lorsque les 4 ou 5% n'étaient pas rares. Et de conclure: "C'est le moment d'acheter".

L'immo vous intéresse, lisez également ceci

Le prix du logement est stable

Immobilier belge: le chaud et le froid

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés