Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Quelles normes devez-vous respecter pour construire votre maison?

Aujourd’hui, construire sa maison veut également dire respecter une série de normes qui sont fonction de la Région où se situe le bien.

Le nombre de normes environnementales, urbanistiques ou énergétiques à respecter dans chaque Région du pays étant si élevé, les recenser toutes reviendrait à rédiger un roman. Vous trouverez donc ici les principales normes à respecter, en Régions wallonne et bruxelloise, sachant que votre architecte et votre entrepreneur sont bien entendu les premiers à savoir ce qu’il faut faire ou ne pas faire.

1. En Wallonie, place à la norme Q-Zen

Depuis 2010, tout particulier qui construit en Région wallonne est soumis à la réglementation PEB (Performance Énergétique des Bâtiments). Cela signifie que toute nouvelle habitation doit respecter des exigences de performance énergétique. "Cette réglementation découle d’une obligation européenne et vise à garantir des bâtiments plus sains, plus confortables et surtout plus économes en énergie", selon le Service public de Wallonie (SPW) Énergie.

"Le PEB vise à garantir des bâtiments plus sains, plus confortables et surtout plus économes en énergie."
Service public de Wallonie (SPW) Énergie

Chaque année, les exigences en termes de performance énergétique sont renforcées. Cela constitue des étapes progressives à l’approche de 2021, année à partir de laquelle tous les bâtiments neufs wallons devront obligatoirement être à consommation d’énergie quasi nulle. Il s’agit de la nouvelle norme énergétique appelée Q-Zen, l’abréviation de "quasi zéro énergie", soit l’équivalent d’un PEB A (certificat de performance énergétique).

  • Qu’est-ce que Q-Zen?

Dès le 1er janvier 2021, toutes les nouvelles constructions situées en Wallonie devront répondre à la norme Q-Zen. Autant dire que vous avez tout intérêt à déjà baser les performances de votre nouveau bien sur les exigences de 2021.

Pour atteindre les niveaux d’exigence Q-Zen, soit un logement dont la consommation d’énergie est quasi nulle, la réponse ne consiste pas en une seule solution, mais bien dans la combinaison de différentes options. Les choix que vous opérerez dépendent d’une foule de facteurs comme l’orientation de votre terrain, l’espace de stockage disponible... Pensez également à prendre contact avec les Guichets Énergie Wallonie, qui peuvent vous fournir gratuitement des informations très pratiques en matière d’énergie.

  • Comment atteindre le niveau d’exigence Q-Zen?

En attendant d’être conseillé par votre architecte ou les Guichets Énergie Wallonie, voici déjà en résumé quatre points d’attention pour atteindre les niveaux d’exigence Q-Zen:

  • L’orientation: l’implantation de votre habitation doit être minutieusement pensée de manière à valoriser les apports solaires (en hiver) tout en évitant la surchauffe (en été).
  • L’isolation: un bâtiment bien isolé – et qui répond aux exigences Q-Zen – doit afficher un niveau K (isolation thermique globale du bâtiment) inférieur ou égal à 35.
  • Le chauffage: une bonne isolation répondant à la norme Q-Zen permet de limiter fortement les besoins en chauffage d’une habitation. Le SPW Énergie recommande d’opter alors pour une chaudière de classe énergétique A ou une pompe à chaleur de classe A++. Il rappelle qu’il existe également des chaudières biomasse à condensation. Pour la production d’eau chaude sanitaire, évaluez aussi la possibilité de faire installer un chauffe-eau solaire, une pompe à chaleur mixte ou un boiler thermodynamique.
  • La ventilation: une ventilation efficace, pour ne pas perdre les bénéfices d’une bonne isolation, doit éviter les pertes de chaleur. Deux systèmes permettent d’atteindre plus facilement les exigences Q-Zen en la matière: une alimentation naturelle couplée à une évacuation mécanique (les débits peuvent être modulés en fonction des besoins, ce qui limite les pertes de chaleur) ou le double flux qui permet de récupérer la chaleur de l’air sortant pour préchauffer l’air entrant, ce qui permet aussi de faire des économies de chauffage.

2. Bruxelles au passif depuis 2015

Toutes les nouvelles constructions en Région bruxelloise doivent, depuis le 1er janvier 2015 déjà, répondre à de nouvelles normes énergétiques proches du standard passif. Ces nouvelles habitations, appartement ou maison, ont pour objectif de réduire les besoins en chauffage grâce à une isolation performante et l’étanchéité de l’air, afin de réduire les pertes de chaleur. Les candidats bâtisseurs doivent respecter une série d’exigences:

  • Limiter le besoin net en énergie pour le chauffage (BNC). Il s’agit de la somme des déperditions par transmission et ventilation et des gains de chaleur (grâce à l’énergie solaire, par exemple). Pour respecter le standard presque passif bruxellois, il existe deux pistes. Soit le BNC doit être inférieur ou égal à 15 kWh/m²/an soit le seuil à respecter par le projet de construction sera calculé par le logiciel PEB.
  • Limiter la consommation d’énergie primaire (CEP) pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, le refroidissement et les appareils auxiliaires (ventilateurs, veilleuses de la chaudière, pompes de circulation…). La CEP doit être inférieure ou égale à 45 kWh/m²/an.
  • Isoler les parois de l’enveloppe en respectant des valeurs Umax/Rmin performantes.
  • Ventiler les locaux en respectant des débits pour assurer un climat intérieur sain et garantir une ventilation intensive en cas de surchauffe ou de forte pollution occasionnelle.
  • Limiter les ponts thermiques aux nœuds constructifs.
  • Ne pas dépasser un indice de surchauffe: max 5% du temps > 25°C.
  • Installer des compteurs de consommation des installations techniques.
  • Disposer d’une étanchéité à l’air pour une différence de pression de 50 Pa de l’air ≤ 0,6 volume par heure.
15
kWh/m²/an
Le besoin net en énergie pour le chauffage (BNC) doit être inférieur ou égal à 15 kWH/m²/an en Région bruxelloise.

La Région de Bruxelles-Capitale souhaite encore aller plus loin et veut imposer un "upgrade énergétique tous les 5 ans", avec pour objectif que tout le parc résidentiel affiche un PEB C en 2050. Cela signifie qu'à partir de 2030, les propriétaires dont le bien affiche un PEB inférieur devront effectuer des travaux tous les 5 ans afin d’améliorer la "consommation de leur immeuble". D’ici 2025, la Région veut également que tous les bâtiments bruxellois disposent de leur certificat PEB.

PEB C
Certificat de performance énergétique
La Région bruxelloise a pour objectif que tout le parc résidentiel affiche un PEB C en 2050.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés