Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Et pourquoi pas des matériaux responsables pour votre rénovation?

La consommation responsable, cela ne vaut pas seulement pour l’alimentation ou les produits de consommation. En rénovation aussi, vous pouvez adopter des réflexes écolo et durables.
Le site www.opalis.be met en relation les demandeurs et les vendeurs de matériaux de récupération. ©AREMAT/OPALIS

De la même manière que vous avez adopté ces dernières années certains réflexes en matière d’alimentation (plus locale, bio, sans déchets, etc.), pourquoi ne pas commencer à adopter certains comportements du même registre lorsque vous devez rénover votre habitation? Vous pouvez être attentif à plusieurs aspects afin de rendre votre rénovation écologiquement plus responsable, et ce même avant l’achat.

Comme l’explique Jean-François Rixen, secrétaire général de l’asbl écoconso, "si vous vous inscrivez dans une démarche écologique, le choix de la localisation de votre habitation, qui déterminera votre mobilité pour des années, est essentiel. Elle doit par exemple être accessible en transports en commun et proche des commerces. Par ailleurs, son orientation, qui va déterminer les apports solaires passifs, est déterminante".

Ensuite, lors de la rénovation, il faut sans surprise mettre le paquet sur l’isolation, un investissement qui générera des économies d’énergies et sera rentable financièrement.

Au-delà de ces recommandations "classiques", vous pouvez également agir sur la provenance de vos matériaux de rénovation. Ainsi, pourquoi ne pas utiliser un maximum de matériaux de récupération (portes intérieures, pierres bleues, carrelage ancien, etc.)? Le site www.opalis.be met en relation les demandeurs et les vendeurs de matériaux de récupération. Lors de votre rénovation, ne détruisez pas non plus tout trop rapidement, certains matériaux peuvent être donnés ou revendus via des sites aussi classiques que www.2ememain.be. "Assurez-vous simplement que ces matériaux pourront avoir une seconde vie au lieu de venir faire grossir les masses de déchets dans les parcs à containers", poursuit Jean-François Rixen.

S’ils ne proviennent pas de la récupération, vous pouvez faire en sorte de choisir des matériaux issus de la filière de recyclage. Par exemple, la laine de cellulose, qui provient du papier, peut être utilisée comme isolant. "De plus, vous pouvez utiliser des matériaux non-nocifs, comme le parquet massif, les peintures sans solvant (à base de chaux, d’argile), qui ne constitueront pas de déchets polluants lorsqu’ils seront détruits", propose-t-il encore.

La cerise sur le gâteau? "Si avec tout ça, vous arrivez à utiliser des matériaux produits localement, c’est encore mieux. En Belgique, nous produisons par exemple du très bon bois, de la ouate de cellulose, etc. Même s’il faut reconnaître que le marché des matériaux de construction est plutôt européen", conclut-il.

Investir dans les panneaux photovoltaïques en 9 questions

Alors que la Wallonie a mis fin à son système de soutien, l’investissement reste très intéressant, même si la législation et la taxation sont encore appelées à évoluer. A Bruxelles, c’est encore plus rentable. Explications >

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés