Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Et si vous investissiez à la côte belge?

Même si les prix du marché ont globalement entamé un mouvement de décrue, l'immobilier reste un placement sûr à long terme. En vous offrant une résidence secondaire à la Côte, par exemple, vous pouvez aussi compter sur un revenu supplémentaire tiré de sa location.
Profitez de la TVA
dans la construction
En savoir plus

(mon argent/le soir) – D’après une enquête menée par Kluwer et Hebbes, les prix des appartements et de maisons devraient connaître une baisse de prix de 11% au cours de l’année 2009 et devraient rester en vente plus longtemps. Ces durées sont en moyenne estimées à 131 jours pour les appartements et 128 jours pour les maisons (entre 100 et 115 jours il y a un an). Parallèlement à cela, les agents immobiliers interrogés s'attendent à une nouvelle baisse des taux d'intérêt variables. Le mouvement s’est du reste enclenché hier avec une première salve lancée par Dexia (abaissement du taux variable annuel de 4,8 à 4,3%).

Publicité

Faut-il investir à la Côte belge?

Irrémédiablement, la même question continue de se poser : est-ce le moment d’investir dans l’immobilier? Et pourquoi pas à la Côte belge? "Je ne vous dirais pas non, bien sûr", lançait Vincent Beuten de l'agence Servimo (active à Coxyde et Saint-Idesbald) dans une interview accordée au Soir. "Ce qui est certain, c'est qu'une villa ou un appartement à la Côte belge risque de perdre moins de valeur qui certaines actions sur les marchés boursiers".

Pour le réseau d'agences immobilières Trevi, il serait également opportun d'investir actuellement sur ce marché. "A chaque crise, nous observons le même phénomène : le consommateur retourne vers des valeurs fondamentales. L'immobilier reste l'une des pistes les plus évidentes pour toute personne désireuse de sécuriser son patrimoine. L'immobilier offre une propriété réelle et tangible, qui malgré ses défauts bien connus, reste la valeur de référence".

En outre, Trevi s'attend à une stabilisation du marché en 2009. Les prix seraient d'ailleurs en de train de se stabiliser à Bruxelles tandis que le reste du pays devrait suivre au cours de cet été. Par contre, les résidences secondaires risquent d'être plus longtemps victimes de la crise. Ainsi, les ventes d'appartement à la mer ne redécolleront pas de sitôt.

La digue doit être privilégiée

Bien choisir son
appart à la mer
En savoir plus

Vincent Beuten confiait d'ailleurs au Soir : "pour ce qui concerne le marché sur lequel nous somme actifs, les prix de revente se situent autour de 3.300 à 3.500 euros le mètre carré pour un appartement de 75-80m² sur la digue et pour une nouvelle construction, il faut compter entre 4.000 et 5.000 euros le mètre carré".

Publicité

Bien entendu, les prix diminuent en dehors de la digue : entre 2.000 et 2.500 euros/m² pour la revente, et 2.500 à 2.900 euros/m² pour les nouvelles constructions. Ainsi, pour Vincent Beuten, "c’est le bon moment d'acheter si on choisit une belle situation comme la digue. Il s'agit d'un investissement valable à long terme. Les prix ne vont pas baisser pour les biens situés en bord de mer, les moins belles localisations risquent par contre de souffrir".

Egalement active à la côte belge, Twin Properties confirme la tendance : la baisse des prix de revente pour l'ensemble des stations balnéaires de la Côte. Toutefois, cet ordre de prix peut varier d'une commune à l'autre. Par exemple, les prix d'un bien neuf peuvent varier de 2.000 à 10.000 euros/m², les prix maximum se trouvant généralement du côté de Knokke-Heist.

Le bon plan : la côte française

Connaissez-vous la Côte d'Opale? Si non, cette appellation désigne simplement la région côtière française avoisinant la Belgique. Celle-ci englobe une partie de l'arrondissement de Dunkerque, ceux de Calais, Saint-Omer, Boulogne-sur-Mer et Montreuil-sur-Mer. Et d'après le Soir, cette région est nettement plus intéressante en matière de prix. En effet, "un appartement 2 chambres en emphytéose à Bray-Dunes se vend environ 120.000 euros et à Oye-Plage, 99.995 euros (prix de lancement), tandis que le prix d'un appartement à Oostduinkerke du même type atteint environ 200.000 euros et à la Panne se situe entre 160.000 et 175.000 euros".

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.