Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Haut de gamme avec services 5 étoiles à Chamonix

Depuis quelques années, la seconde résidence à la neige se diversifie dans les produits haut de gamme, avec services à l’avenant. L’objectif: capter une demande ciblée par une offre moins accessible à toutes les bourses. Rendement conforté.

Pour les stations de ski mythiques les plus anciennes, rester au goût du jour n’est pas toujours cousu de fil blanc. C’est le cas à Chamonix, must alpestre international depuis plus d’un siècle, notamment mis sur les devants de la scène mondiale au début du siècle dernier par les Jeux Olympiques (1924)… et par la famille royale belge. Aujourd’hui, la niche haut de gamme est à nouveau un créneau porteur auprès d’une clientèle d’investisseurs et de touristes aisés. Raison pour laquelle, à côté de l’hôtel Hameau Albert 1er et, plus récemment, du Mont Blanc, entièrement rénové par la famille Taittinger, on a vu apparaître cet hiver sur le marché local un nouveau type de développement de résidence de tourisme de luxe, signé par le Groupe MGM, historiquement spécialisé dans le 4 étoiles.

Selon Nicolas Durochat, qui dirige l’Office de tourisme de Chamonix — station orientée alpinisme et grand ski, active toute l’année —, le lancement de cette toute première résidence de tourisme 5 étoiles au cœur de la station alpestre cosmopolite, qui accueille 56% d’hôtes étrangers à l’année, n’est pas un hasard. "MGM répond à une attente croissante et cible le haut de gamme ‘sans souci’. Ce nouveau développement s’inscrit d’ailleurs dans un projet de rééquilibrage de l’offre d’hébergement sur Chamonix et en devient un des fleurons", résume le directeur.

450.000€
C’est le budget nécessaire pour acquérir un petit appartement trois pièces de 60 m² ‘services 5 étoiles compris’ au pied de l’Aiguille du Midi.

Le service offert va de pair avec le contenant et vise à atteindre le statut de première résidence de tourisme classée 5 étoiles en montagne. Pour tenir ce standing, une nouvelle structure destinée à la gestion des résidences MGM a été créée. Celle-ci prend en charge la location des appartements, tant au niveau des réservations que du suivi et de l’entretien de chaque résidence, une partie des revenus locatifs étant réinvestie en permanence dans l’entretien des résidences vendues à la découpe à des investisseurs particuliers venant de tous horizons. La majorité d’entre eux restent originaires de l’Hexagone, mais 20% sont d’origine anglaise et pas moins de 10% d’origine belge, ce qui situe la Belgique au rang des propriétaires les plus présents au sein du Groupe MGM.

"Le Cristal de Jade reflète notre volonté d’offrir un encadrement plus personnalisé à nos hôtes; une dimension à taille plus humaine digne des prestations hôtelières que l’on retrouve dans l’offre de services proposée. Entre la livraison du matériel et de forfaits de ski, des courses, le service boulangerie, les services traiteur et chef au chalet, chaque résident peut profiter de vacances à la carte sans exploser son budget", détaille Pascal Lavigne, le directeur des lieux.

Allier contenant et contenu

MGM, c’est trois décennies de constructions dans les Alpes, trente résidences, soit une par an en moyenne, et près de 8.000 appartements vendus. Cette année, c’est aussi un retour aux sources, puisque la première résidence de montagne du groupe fut construite par Maurice Giraud, le père fondateur, en 1985 à Argentière (Chamonix). La dernière en date, implantée au pied du téléphérique de l’aiguille du Midi, consacre donc le retour du constructeur alpin dans la vallée chamoniarde. Parmi les trois grands chalets qui la composent, un est largement dédié à l’accueil et à la détente, avec sa piscine privative et son centre bien-être de plus de 1.000 m². Granit de Chamonix et vieux bois y donnent le ton. Les résidents peuvent ainsi bénéficier du sauna, du hammam et des bains bouillonnants après une bonne journée de ski. Cette aile commune du complexe de tourisme explique en partie le prix élevé à l’acquisition et à la location des appartements qui en disposent. Mais, outre les finitions de luxe, c’est surtout le prix du foncier local, vu l’emplacement exceptionnel du site entre la rue du Lyret et la route Blanche, qui justifie le prix de vente: "Nous avons pu acquérir un des derniers terrains à bâtir au centre de Chamonix; mais skis au pied au cœur du village, inutile de vous dire que ça se paie…", précise le directeur commercial Nicolas Grizard.

Chamonix, station de ski mythique située dans les Alpes françaises. ©Photo News

Ce développement préfigure aussi une nouvelle perception de la résidence de tourisme censée correspondre à une demande croissante du marché locatif à la montagne. "Après avoir dupliqué rapidement avec notre partenaire CGH un modèle-type davantage de masse, notre patron, David Giraud, a souhaité construire et gérer des résidences plus intimistes en y différenciant les ambiances d’un endroit à l’autre. Les prochains projets – sans doute deux voire trois d’ici 2018 — seront localisés à des emplacements uniques et gérés exclusivement pas nous", ajoute-t-il.

C’est Descombes Architecture qui a dessiné les contours de cette résidence de tourisme d’un nouveau style offrant 51 appartements de 2 à 4 pièces en duplex (de 40 à 180 m²).Pour un appartement 3 pièces de +- 60 m² habitables dans une des deux résidences commercialisées cet hiver au pied de l’Aiguille du Midi, comptez quand même 450.000 euros tout compris (mobilier, parking couvert, cave et casier à skis). Pour une pièce supplémentaire et +- 80 m² habitables, il faudra débourser plus de 600.000 euros tout compris. À ce prix-là, on est bien sûr propriétaire du bien à 100%, même si on en a la jouissance que 3 à 6 semaines durant la saison skiable: le reste du temps, le bien est loué et rentabilisé, pour offrir au propriétaire un rendement fluctuant entre 1,5 et 2%. Lorsqu’il occupe son appartement, celui-ci ne paie pas de taxes, ni de frais d’eau et d’électricité. Les services — sauf les soins Spa – sont également gratuits.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés