Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Pouvez-vous déduire l'emprunt de votre bien d'investissement?

Les intérêts (et parfois le capital) d’un emprunt contracté pour financer l’achat d’un bien d’investissement sont déductibles au niveau fédéral.
©Filip Ysenbaert

Alors que les Régions sont compétentes pour accorder les avantages fiscaux d’un emprunt contracté pour l’achat de votre résidence principale, c’est l’État fédéral qui est compétent pour les avantages fiscaux liés à un emprunt contracté en vue de financer l’achat d’un bien d’investissement. Ils sont au nombre de deux.

Déduction ordinaire d’intérêts

Elle permet de déduire intégralement les intérêts payés du revenu immobilier imposable. Cette déduction ne se limite pas aux seuls intérêts payés pour l’emprunt qui finance ce bien d’investissement, elle s’applique aussi aux intérêts d’autres crédits liés à une habitation (emprunt pour une nouvelle chaudière, par exemple). Cet avantage peut être cumulé avec ceux accordés par les Régions pour une résidence principale, puisqu’il ne fait pas partie du même panier fiscal que le chèque habitat wallon ou le bonus-logement (qui n’existe plus pour les nouveaux emprunts contractés depuis le 1er janvier 2017 en Région bruxelloise et depuis le 1er janvier 2020 en Flandre).



Réduction d’impôt pour l’épargne à long terme

L’avantage que procurent les amortissements de capital dépend du fait que l’on a encore ou non un emprunt en cours pour sa résidence propre et du moment où cet emprunt a été conclu, puisqu’il ne peut pas être cumulé avec une autre réduction d’impôts (chèque habitat, bonus-logement) accordée par les Régions (sauf dans un nombre limité de cas), car cet avantage fait partie du même panier fiscal.

30%
Réduction d'impôt
Les amortissements en capital peuvent bénéficier de la réduction d'impôt pour l'épargne à long terme (30%), mais le montant est limité en fonction de l’année de l’emprunt et de vos revenus professionnels.

Concrètement, si vous bénéficiez du chèque habitat wallon pour l’emprunt qui sert à financer votre résidence propre, seul cet avantage subsiste lors de l’achat d’un bien d'investissement, la priorité étant toujours donnée aux avantages régionaux. Pour pouvoir prétendre à cet avantage fiscal, il faut en outre que votre crédit réponde à une série de conditions: l’emprunt doit avoir une durée d’au moins 10 ans, être garanti par une inscription hypothécaire, être conclu pour une habitation située dans l’Espace économique européen et auprès d’une banque située, elle aussi, dans cet espace.

Les amortissements de capital et la prime éventuelle d’une assurance solde restant dû donnent droit à la réduction d’impôt fédérale pour l’épargne à long terme, soit 30%. Le montant procurant un avantage fiscal est toutefois limité en fonction de l’année de l’emprunt et de vos revenus professionnels.

Résumé
  • L’État fédéral est compétent pour les avantages fiscaux liés à un emprunt contracté en vue de financer l’achat d’une résidence secondaire. 

  • La déduction ordinaire d'intérêts permet de déduire intégralement les intérêts payés du revenu immobilier imposable. Cet avantage peut être cumulé avec ceux accordés par les Régions pour une résidence principale. 

  • La réduction d’impôt pour l’épargne à long terme concerne les amortissements de capital. Elle dépend du fait que l’on a encore ou non un emprunt en cours pour sa résidence propre et du moment où cet emprunt a été conclu, puisqu’elle ne peut pas être cumulée avec une autre réduction d’impôts. 

Lire aussi

Messages sponsorisés