mon argent

L'assurance habitation couvre bien plus que vous ne le pensez

©BELGA

Elle peut vous préserver des dommages d’un incendie, d’une tempête ou de la foudre. Quelle est l’assurance habitation qui vous convient?

Une assurance habitation n’est pas obligatoire, mais qui oserait prendre le risque de ne pas en avoir une? La prime peut fortement varier d’un assureur à l’autre pour une même habitation. Qu’est-ce qui distingue ces contrats? À quoi faut-il être attentif? Et quelles sont les principales sources de discussion?

1. Quelles sont les couvertures de base d’une assurance habitation?

Souvent, les assurances chères mettent en avant les couvertures supplémentaires qu’elles offrent dans leur formule. Mais contre quoi êtes-vous couvert par l’assurance habitation la moins chère? Pour le savoir, il suffit d’examiner les couvertures de base, celles qu’on retrouve en principe dans toutes les assurances habitation.

Il s’agit notamment de:

  • l’incendie
  • l’explosion
  • les véhicules qui percutent l’habitation
  • les catastrophes naturelles
  • les dégâts de la foudre
  • les dégâts de la tempête et de la grêle
  • la pression de la neige et de la grêle sur les toits
  • les dommages dus à la fumée et à la suie
  • la chute d’un arbre
  • le bris de vitres
  • la chute d’un avion
  • les dégâts des eaux

2. Quelles sont les principales différences entre les assurances habitation?

Une différence importante concerne la valeur assurée. Chaque assureur a sa propre façon de la calculer. Plus élevée est la valeur assurée, plus élevée sera potentiellement l’indemnisation à laquelle vous avez droit.

En principe, plus la franchise est élevée, plus la prime sera faible.

Une deuxième différence non négligeable concerne la franchise. Il s’agit de la somme que vous devrez vous-même débourser en cas de sinistre, quel que soit le montant du dommage. Cette franchise peut atteindre quelques centaines d’euros. Souvent, vous avez le choix entre plusieurs formules. En principe, plus élevée est la franchise, plus faible sera la prime. Ethias, selon ses propres dires, est la seule compagnie d’assurance à utiliser de façon standard ce qu’on appelle la franchise anglaise. "Cela veut dire que la franchise est nulle dès qu’on atteint un montant de dommages de 263,44 euros", précise Serge Jacobs, d’Ethias.

Les différences de primes peuvent aussi venir de couvertures supplémentaires, optionnelles ou non:

  • Les couvertures supplémentaires les plus connues sont l’assurance contre le vol, une garantie supplémentaire pour le jardin et la clôture et l’assurance pour la piscine. Dans les polices numériques de KBC par exemple, le vol et les motos qui se trouvent sur la propriété sont assurés d’office.
  • On peut aussi assurer les pertes indirectes. Il s’agit des frais indirects et des désagréments résultant d’un sinistre, comme des frais de déplacement et des pertes de temps. "En payant 10% de plus chez certains assureurs, on touchera, en cas de sinistre, une indemnisation de 10% en plus que la valeur assurée", signale Bert De Paep, auteur du livre "Mijn gezin goed verzekerd?" (Ma famille bien assurée, NDLR).
  • Les frais de garde des biens assurés pendant la durée de la reconstruction de l’habitation peuvent aussi être assurés. Il s’agit alors de l’entreposage des meubles dans un endroit de stockage. Les assureurs appliquent chacun leur propre montant maximum.
  • Si l’habitation est totalement inhabitable suite à un incendie, vous devrez trouver un logement alternatif. Ceci peut être prévu dans le contrat d’assurance, mais les différences entre les assureurs peuvent être significatives. "Parfois, cette couverture ne vaudra que pendant trois mois par exemple, alors que chez d’autres assureurs, l’indemnisation couvre toute la période nécessaire à la reconstruction ou aux travaux de réparation, et ce sur la base de la valeur locative du bien assuré ou d’un montant prédéfini", indique Wauthier Robijns, porte-parole de la fédération des assureurs Assuralia.
  • La perte de mazout et la pollution par le mazout peuvent aussi être indemnisées. Les montants varient et l’assureur propose parfois des options avec des couvertures plus élevées. Chez certains assureurs, comme Ethias, le dommage par le mazout est repris dans la couverture de base.
  • De même, l’intervention d’un serrurier en cas de perte des clefs ou si les clefs sont "enfermées à l’intérieur" peut être couverte par l’assurance habitation. Ici aussi, il y a des indemnisations maximales différentes.
  • Si votre surgélateur a subi des dommages et que son contenu n’est plus utilisable, vous pouvez aussi invoquer cette assurance, une fois encore avec des maximums qui varient d’une police à l’autre.
  • Le bris de vitre est toujours couvert, sauf par exemple s’il s’agit de double vitrage qui est devenu opaque au fil des ans. Dans certaines polices, ce dommage n’est pas couvert. Dans certains contrats, les plaques vitrocéramiques, les écrans LCD et LED entrent dans les dommages aux vitres, mais pas dans d’autres.
  • D’autres divergences apparaissent entre les assureurs quant à la présence de champignons, du calcul de la vétusté des appareils électroménagers ou encore des dégâts aux appareils électriques à la suite d’une surtension.

3. Quel est le risque en cas de sous-assurance?

Il est important d’être correctement assuré. En cas de sous-assurance, la règle proportionnelle sera appliquée. Supposons que votre habitation soit assurée pour 150.00 euros alors que sa valeur à neuf est de 300.000 euros: une règle proportionnelle sera appliquée à chaque sinistre. Si vous avez par exemple subi un dommage de 20.000 euros à la suite d’un incendie dans votre salle de bains, l’assurance ne paiera que la moitié, puisque vous n’êtes globalement assuré que pour la moitié.

Conseils pour être mieux assuré
  • Évitez d’être sous-assuré.
  • Faites attention à la franchise: évaluez l’impact d’une franchise plus faible sur la prime.
  • Mentionnez immédiatement un sinistre à votre assureur.
  • Récoltez un maximum de preuves pour éviter des discussions.
  • En cas de discussion: demandez toujours sur la base de quelle règle du contrat la compagnie refuse d’indemniser le dommage.

"Il y a deux méthodes pour que votre bien soit assuré correctement. Soit votre assureur recourt à un schéma composé de grilles. Il base alors la valeur assurée sur le nombre d’espaces, de salles de bains, etc. Soit un expert vient sur place pour évaluer la valeur du bien. Dans les deux cas, vous ne risquez pas d’être sous-assuré, du moins si le schéma a été correctement rempli", rassure Bert De Paep.

4. Comment assurer le mobilier?

Bert De Paep précise d’emblée qu’"on réduit souvent le mobilier aux armoires et aux meubles, mais il y a aussi tout ce qu’ils renferment. Et cela est souvent sous-évalué. Songez aux nombreux livres dans votre bibliothèque, aux appareils multimédias de votre fils ou aux cinq vélos dans le garage. En pratique, on voit cependant que l’assureur recourt moins à la règle proportionnelle pour le mobilier."

Généralement, la valeur du mobilier est fixée sur la base du nombre de pièces habitables. "Si le client suit ce système d’évaluation, il bénéficie automatiquement d’une assurance suffisante, aussi bien pour le bâtiment que pour le contenu. De cette manière, il ne peut y avoir de sous-évaluation et la règle proportionnelle ne doit donc pas être appliquée", précise Serge Jacobs.

En général, la valeur assurée est la valeur à neuf (nouvelle construction). "C’est le prix, au jour du sinistre, pour remplacer les biens endommagés par des biens neufs similaires d’au moins la même qualité, précise-t-on chez KBC. Il existe cependant des limites à l’indemnisation – par exemple pour les motos – ainsi qu’une franchise. De même, certains biens de grande valeur, comme des œuvres d’art, ne sont pas assurés en ‘tous risques’."

Chez Ethias, les vélos électriques et autres appareils de mobilité, comme une trottinette ou un vélomoteur, sont également assurés dans le cadre du contenu de l’habitation. "Aucune vétusté n’est appliquée sur les appareils électriques", ajoute Serge Jacobs.

Les bijoux et œuvres d’art méritent une attention particulière, car ils sont souvent couverts pour des montants maximums. "Si vous ne faites rien, la valeur assurée risque de vous décevoir, prévient Bert De Paep. Les bijoux sont en principe évalués à leur valeur réelle. Mais c’est quoi, la valeur réelle ? Si on achète un bijou chez un bijoutier, on paie 100% de plus que sa valeur réelle, plus la TVA. Pour une bague de 100 euros, la valeur réelle est donc de 40 euros. Il se peut donc que des boucles d’oreille de fantaisie, assurées en valeur à neuf, aient une valeur assurée supérieure à des bijoux en or", avertit Bert De Paep.

5. Quelles sont les principales sources de discussion entre assureur et assuré?

Des discussions surgissent régulièrement en assurance habitation. En 2018, le service de l’Ombudsman des Assurances a reçu près de 1.000 plaintes. "Un point de discussion fréquent, ce sont les dégâts des eaux, reconnaît Wauthier Robijns. La discussion porte surtout sur le fait que l’assureur ne paie que les conséquences du dommage et pas l’appareil/installation qui est à la source du dommage. S’il y a par exemple des infiltrations par le toit à la suite d’une averse, la réparation du toit en lui-même ne sera pas indemnisée. Il y a aussi de nombreuses discussions lorsqu’un dommage se reproduit parce que les travaux de réparation n’ont pas été effectués", indique Wauthier Robijns. Selon Assuralia, le traitement d’un sinistre est aussi plus difficile si des tiers sont impliqués lors de dégâts des eaux. "D’autant que dans ce cas, il y a souvent plusieurs assureurs concernés", ajoute le porte-parole.

Bert De Paep pointe, lui aussi, les dégâts des eaux comme point fréquent de friction. "Parfois, nous avons affaire à un trou dans le sol. Il faut casser deux carreaux pour réparer le trou, mais on ne trouve plus ce type de carrelage dans le commerce. Dans ce cas, l’assuré ne comprend pas toujours qu’on ne peut pas remplacer tout le carrelage aux frais de l’assurance", explique Bert De Paep.

Guide Assurances 2019

Samedi 19/10, gratuit avec L'Echo

10 assurances passées au crible

→ Décodez les notes de bas de page en petits caractères

Un autre point d’accrochage est la valeur à neuf pour laquelle vous êtes assuré. "Cette valeur est indexée chaque année selon l’indice ABEX. La prime et la valeur assurée sont automatiquement indexées. Mais on oublie souvent que les normes d’une nouvelle construction sont de plus en plus strictes. Les normes qui prévalaient au moment où la valeur assurée a été fixée sont aujourd’hui beaucoup plus sévères. Pensez simplement aux normes d’isolation. Souvent, ces coûts supplémentaires ne sont pas repris dans le contrat", indique Bert De Paep.

D’autres points de discussion possibles concernent la preuve du dommage et des réparations. "C’est pourquoi il est important que les clients documentent bien ce qui s’est passé (photos) en cas de réparations urgentes et si ce n’est pas urgent, qu’ils attendent l’accord de l’assureur avant de faire faire les réparations."

Soyez aussi attentif à la couverture du vol. Elle contient en effet des limites pour les bijoux. Pour des objets de grande valeur ou des collections, une couverture spécifique peut donc s’avérer intéressante.

6. Que faire pour éviter les discussions?

Pour éviter des discussions, autant savoir ce qui est couvert et ce qui ne l’est pas. Il faut aussi éviter le risque de sous-assurance. Personne ne lit volontiers les petits caractères de son contrat d’assurance. Ils peuvent pourtant aider à prévenir des problèmes par la suite.

De même, après un sinistre, quelques points doivent retenir votre attention. Tout d’abord: prévenez votre assureur le plus vite possible. N’apportez pas de modifications aux biens endommagés, cela rendrait plus difficile l’estimation des causes du dommage et l’importance du préjudice que vous avez subi. "Il est aussi recommandé, en attendant le passage de l’expert, de rassembler les documents suivants: la preuve des frais urgents que vous avez dû exposer, un inventaire et les photos éventuelles des biens touchés, une évaluation du dommage subi, éventuellement sur la base de devis pour les réparer ou les remplacer, les factures d’achat des biens endommagés (ou volés en cas de vol), énumère Wauthier Robijns. Songez aussi que la plupart des assurances incendie comportent un volet assistance pour vous aider quand il y a urgence", poursuit-il.

Quel est l’impact de travaux de rénovation?

La rénovation de votre logement peut certainement avoir un impact sur votre assurance habitation. Une extension de l’habitation doit toujours être mentionnée à votre assureur. Car dans ce cas, vous créez un espace supplémentaire qui doit être assuré. Même devoir d’information si, par exemple, vous remplacez une cuisine équipée par une autre, plus chère. Lors de chaque rénovation qui modifie la structure ou la valeur de votre habitation, vous devez en informer votre assureur.

Il est également important de vérifier si l’habitation reste assurée pendant les travaux de rénovation. "J’ai assisté à une rénovation où une nouvelle cuisine équipée avait été installée, qui est partie en fumée le lendemain. La compagnie d’assurance a refusé d’intervenir parce qu’à ce moment, la maison était en transformation et que les propriétaires n’occupaient pas le bien durant les travaux", raconte Bert De Paep.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect