Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

La Wallonie va assouplir un peu la fin de Qualiwatt

Pour garantir la prime Qualiwatt à tous les Wallons qui installent des panneaux photovoltaïques avant le 30 juin, le gouvernement devrait débloquer ce jeudi 6.000 primes supplémentaires. Il s'agit uniquement d'une mesure de sécurité, pour éviter qu'un citoyen qui a effectué la procédure dans les temps se retrouve hors quota. Le quota avait été fixé à 6.000 primes pour le premier semestre de l'année. Les installations effectuées après le 30 juin n'auront plus droit à la prime.
Publicité
©Photo News

Les Wallons ont jusqu'au 30 juin prochain pour finaliser leur installation photovoltaïque s'ils veulent encore profiter du système de prime Qualiwatt. Le gouvernement avait annoncé l'arrêt du système à la fin de l'année dernière. Il avait alors été décidé qu'un quota de 6.000 primes serait encore accordé sur les six premiers mois de 2018. Mais pour garantir l'égalité de tous les citoyens wallons - même ceux qui s'y sont pris au dernier moment - le gouvernement devrait décider demain de débloquer 6.000 primes supplémentaires, par sécurité. Rappelons que pour les installations qui bénéficient déjà du mécanisme de soutien Qualiwatt, rien ne change. 

"Pour le moment, il reste encore officiellement plus de 4.000 primes à attribuer. Mais étant donné que les personnes qui ont installé des panneaux photovoltaïques ont 45 jours pour demander la prime au gestionnaire de réseau après réception de l'installation, il y a un décalage."
Stéphanie Wyard
porte-parole du ministre wallon du Budget Jean-Luc Crucke

Comme l'explique Stéphanie Wyard, porte-parole du ministre wallon du Budget Jean-Luc Crucke, "pour le moment, il reste encore officiellement plus de 4.000 primes à attribuer. Mais étant donné que les personnes qui ont installé des panneaux photovoltaïques ont 45 jours pour demander la prime au gestionnaire de réseau après réception de l'installation, il y a un décalage. On voit que les rentrées de dossiers sont exponentielles et on ne sait pas exactement combien de dossiers seront rentrés d'ici le 30 juin".

Etant donné qu'il y avait un engagement budgétaire sur 12.000 primes (comme chaque année depuis l'entrée en vigueur du système en 2014), il devrait décider de débloquer les 6.000 restantes par mesure de sécurité. "C'est uniquement pour éviter qu'un citoyen qui entre son dossier dans les temps mais en 6.001e position n'ait pas accès à la prime", précise-t-elle. 

"Si une personne veut installer des panneaux photovoltaïques et profiter de la prime Qualiwatt, il est déjà presque trop tard si elle s'y prend maintenant"
Stéphanie Wyard
porte-parole du ministre wallon du Budget Jean-Luc Crucke

De fait, le gouvernement ne craint pas le rush en débloquant les 6.000 primes. "Si une personne veut installer des panneaux photovoltaïques et profiter de la prime Qualiwatt, il est déjà presque trop tard si elle s'y prend maintenant, le temps de trouver un installateur de panneaux, de faire certifier son installation, etc. Débloquer les 6.000 primes supplémentaires est uniquement une sécurité, on ne rouvre en aucun cas la vanne", souligne Stéphanie Wyard. 

Des primes en baisse

Pour rappel,  le mécanisme de soutien Qualiwatt prévoit la compensation entre les prélèvements et les injections d'électricité sur le réseau (compteur qui tourne à l'envers) et le versement d’une prime annuelle pendant cinq ans par le Gestionnaire de réseau de distribution (GRD) auquel l’installation photovoltaïque est raccordée. Il s'applique aux petites installations solaires photovoltaïques (moins de 10 kW) mises en service depuis le 1er mars 2014.

Le montant de la prime est déterminé par la Cwape sur base d’une méthodologie de manière à obtenir pour une installation type de 3 kWc, un temps de retour sur investissement de 8 ans et un taux de rentabilité de 5 %.

Or, par rapport au lancement de Qualiwatt en 2014, les installations photovoltaïques sont maintenant 30% moins chères et bien plus performantes. Entre le premier semestre 2014 et le premier semestre 2018, le montant moyen de la prime de base a par conséquent diminué de 624 euros pour une installation type, passant de 991 à 367 euros.

À l’heure actuelle, selon la Cwape, le taux de rendement est bien supérieur à l’objectif initial. Elle estime que les primes actuelles donneront aux installations photovoltaïques d’une puissance inférieure ou égale à 10 kW mises en service entre le janvier et juin 2018 un taux de rentabilité compris entre 7,3% et 8,4%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés