Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Le marché hypothécaire toujours bouillonnant

La perspective de la fin du bonus-logement "ancien régime" avait fait exploser les demandes de crédit hypothécaire en 2014. On aurait dès lors pu s'attendre à ce que le soufflé retombe en janvier. C'est loin d'être le cas!
©BELGA

Après une année explosive pour le marché hypothécaire, surtout porté par le dernier trimestre, la tendance se poursuit en ce début 2015. Ainsi, au cours du mois de janvier, les crédits octroyés ont encore nettement augmenté, tant en nombre (28,8%) qu'en montant (22,8%) par rapport à la même période l'année dernière. C'est ce qui ressort des chiffres de l'Union professionnelle du crédit (UPC).

Même constat sur le front des demandes de crédit. Elles ont à nouveau sensiblement progressé (+41,5%) par rapport à janvier 2014. Le montant de ces demandes de crédit a également été plus élevé (+37,3%).

Bonus-logement

Depuis le 1er janvier, le bonus-logement a été régionalisé. Sauf à Bruxelles, il est devenu (fiscalement) moins intéressant d'acheter qu'avant. C'est pourquoi les candidats acquéreurs s'étaient précipités afin de boucler leur acquisition avant fin 2014. Ce qui a expliqué le boom des crédits hypothécaires. On aurait pu s'attendre au creux de la vague début 2015. Mais force est de constater que les ménages continuent à vouloir acheter, motivés par la faiblesse des taux avant tout.

L'évolution du marché de l'hypothécaire est également une preuve de la présence des investisseurs dans le marché, car ces derniers ne sont pas éligibles au bonus-logement, qui ne concerne que les habitations propres et uniques. La baisse de l'avantage fiscal n'a donc pas d'influence sur leur décision d'investissement.

Mais surtout, explique Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin, "il y aussi dans ces chiffres une part de refinancements de crédits. On ne connait pas encore la proportion. Ni celle des dossiers de la fin de l'année 2014 qui auraient été conclus avec du retard". Ces chiffres de janvier- qui ne surprennent pas vraiment la fédération - doivent donc être relativisés.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés