Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Le patrimoine des Belges de moins en moins immobilier

La part de l’immobilier dans le patrimoine total des Belges continue de doucement diminuer.
©Photo News

Alors qu’elle était encore à environ 52% en 2008, elle a enfoncé ce seuil en 2012 et tourne autour de 49% actuellement. En effet, un ménage belge disposait fin 2014 d’un patrimoine financier moyen de 246.400 euros et d’un patrimoine immobilier moyen de 243.000 euros. En 2014, c’est la faible croissance de la valeur de l’immobilier (+ 0,8%) combinée à un fort impact des effets de valeurs sur le patrimoine financier qui a continué de soutenir cette tendance, explique ING dans son rapport annuel sur le patrimoine des Belges. à titre de comparaison, les Belges n’étaient exposés qu’à hauteur de 37% à l’immobilier vers la fin des années 90, avant la flambée des prix. "Une exposition importante à l’immobilier ainsi que des dépôts élevés sur les carnets d’épargne sont le signe d’une économie vieillissante, qui laisse moins de place à l’investissement, au capital-risque, etc.", explique à cet égard Julien Manceaux, senior economist chez ING.

Préférence pour les comptes bancaires

©Mediafin

Les Belges ont en effet continué d’abreuver leurs comptes en banque l’année dernière mais moins qu’en 2013, avec une baisse de 17% des flux effectifs vers les dépôts de tout type. Les dépôts devraient continuer d’augmenter mais le rythme devrait être moins rapide grâce à la reprise économique. "Ce n’est donc pas encore la fin des records pour les carnets d’épargne", prévoit ING, même si la part des livrets d’épargne dans le patrimoine financier des Belges est redescendue à 22% au premier trimestre de 2015. Une partie de ce phénomène vient du faible écart de rendement entre les comptes à vue et les autres types de comptes. Étant donné que l’épargne ne rapporte plus rien, les Belges font moins de différence entre leur épargne et leurs comptes à vue. Avec une augmentation de 30%, ces derniers ont capté 8% du patrimoine financier des Belges en 2014, un record.

Un portefeuille à peine plus risqué

Comme en 2014, seuls 25% du portefeuille des Belges étaient constitués d’actifs risqués au premier trimestre de 2015. Cette proportion est stable par rapport à l’an dernier, explique ING. En effet, si on constate que la part des sicav dans le total s’est largement redressée en 2014 et atteignait 14% au premier trimestre 2015, contre 11% un an plus

tôt, la part des obligations, elle, a baissé dans le total: le portefeuille global des Belges n’est donc que marginalement devenu plus risqué, étant donné qu’il existe aussi des sicav d’obligations.

[Suivez Isabelle Dykmans sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés