Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

"Le prix des maisons a grimpé de 4%": oui mais...

Le SPF Economie livre – enfin – ses chiffres 2016 officiels sur le marché immobilier résidentiel. Globalement, les prix continuent à augmenter légèrement depuis la crise de 2008-2009, surtout pour les maisons.
©Kristof Vadino

Il aura donc fallu attendre le 9 mai pour avoir la température officielle du marché immobilier résidentiel de l’an dernier. Et encore! Un renvoi en bas de page indique que ces chiffres sont "provisoires"  (jusqu’à quand ?). Ce bilan annuel ne tient compte que des actes – et non des compromis – signés avant la fin 2016. Autant dire que, depuis cette prise de température pondérée, la fièvre a pu monter ou retomber, comme l’ont indiqué depuis, en sens contraire, les baromètres et indices des notaires et du réseau Trevi, par exemple.

Relire notre article: Tous les baromètres sont au vert

Penchons-nous néanmoins un instant sur ces chiffres, les seuls validés par l’administration fédérale.

-> Les maisons

L’information principale est que le prix moyen des maisons ordinaires – d’occasion, rappelons-le- ont augmenté de 4%. Mais de quelles maisons ‘ordinaires’ parle-t-on ? De toutes et d’aucune. Tous les prix de transaction ont été mélangés et pondérés: Du Zoute à Arlon, de Tournai à Butgenbach, d’Ixelles (617.138 euros) à Colfontaine (90.131 euros).

-> les appartements

Plus important selon nous : le prix de l’appartement d’occasion (un produit bien plus standardisé où qu’il se négocie) n’a pratiquement plus bougé depuis 2015 et plafonne autour de 220.000 euros (hors frais) C’est sans doute cela l’information principale à retenir de ce bilan national annuel, qui arrive comme les carabiniers.

Et encore. Si on y regarde de plus près dans les cartes interactives mises en ligne sur le site de l’administration fédérale, on observe que les écarts de prix sur le segment de l’appartement de seconde main oscillent de 39.000 (Gesves) à 620.000 eurors (Heuvelland), même si on serait curieux de voir l’intérieur de ces appartements de Gesves vendus sous les 40.000 euros, comme ceux de Houyet, d’ailleurs. 
C’est d’autant plus étonnant qu’à Hamois, soit la commune voisine de Gesves, le prix moyen de l’appartement d’occasion est fixé par le SPF Economie à… 300.000 euros !  De quoi, sans hésiter, changer de commune fissa, si on cherche à acheter pas cher.

Au-delà, lorsqu’on zoome ou dézoome ces résultats, on peut néanmoins pointer une information globalement relevante: depuis la crise de 2008-2009, les prix continuent à augmenter légèrement de manière globale. Et c’est là une excellente nouvelle pour le marché tant secondaire que primaire (neuf), et ... pour les caisses de l’Etat.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés