Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Le prix prime sur le lieu du logement

Contrairement aux autres Européens, le critère principal des Belges pour choisir leur logement est son prix, et non pas la proximité des facilités (gare, centre-ville...). C'est l'un des points saillants qui ressort de l'étude annuelle d'ING sur l'habitat.
©Truus van Gog/Hollandse Hoogte

Vu leur fameux appétit pour la brique, on croit généralement que les Belges relèguent en seconde place le critère financier pour privilégier l'emplacement de leur logement. Que nenni! D'après l'enquête internationale annuelle sur l’habitat réalisée par la banque ING (1), il apparaît que le critère principal dans le choix d'un logement par les Belges est financier. La proximité des facilités, telles que gare, magasins, centre-ville, parc, etc., arrive en deuxième position. Et ce, contrairement aux autres Européens qui placent le critère de proximité des facilités en tête.

Un quart des Belges trouve en outre qu'il est difficile de payer son logement (loyer ou remboursement du prêt hypothécaire). La proportion est plus élevée chez les locataires (29%) que chez les propriétaires (23%). 28% des flamands déclarent avoir des difficultés, contre 25% des Bruxellois et 21% des Wallons.

25%
Un quart des Belges trouve qu'il est difficile de payer son logement.

Les Belges continuent de penser que le marché immobilier est très cher. 80% des Bruxellois et des flamands sont de cet avis, et 73% des Wallons, hors Hainaut et Brabant wallon où ils sont 65%. "Ce sentiment de cherté est exceptionnel en Europe : sur les 14 pays où l’enquête a été menée, la Belgique est en seconde position après le Luxembourg, confirmant ce que les statistiques internationales montrent (que l’écart entre les prix et les revenus s’est le plus creusé dans notre pays ces dernières années) est durement ressenti par la population", relève ING.

60% des Belges estiment que les prix vont continuer d'augmenter. Cette proportion reste une des plus élevées d’Europe .

(1) Cette enquête recouvre 14 pays où 14.000 personnes ont été interrogées cette année (dont 1000 en Belgique) sur trois thèmes : leur sentiment quant au marché immobilier, leurs difficultés à payer leur logement et leur satisfaction quant à leur lieu de vie.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés