Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les Belges se ruent sur l'immobilier en Espagne

Les Belges investissent de plus en plus dans l’immobilier en Espagne. Au 2e trimestre, ils ont été 1.072 à acheter un bien dans ce pays, essentiellement des résidences secondaires. Ce qui fait proportionnellement du Belge le premier investisseur immobilier en Espagne.
©Photo News

A cause de la profonde crise économique que connaît le pays ainsi que de l’énorme surcapacité de biens disponibles, les prix de l’immobilier ont enregistré ces dernières années une très forte baisse en Espagne. Depuis 2007, les prix de l’immobilier espagnol affichent une baisse moyenne de 37%. Et en septembre dernier, ils ont à nouveau enregistré un recul de 12% en moyenne sur base annuelle, avec des pics dans certaines régions comme celle de Murcie (Costa Blanca), par exemple, où ils étaient en baisse de 17%.

Cette baisse se manifeste notamment et assez logiquement dans le secteur des secondes résidences, qui a été totalement chamboulé par la crise financière. Ainsi, les Britanniques qui, en 2007, représentaient quelque 40% des acheteurs étrangers, ont modifié leurs habitudes avec la crise, en limitant désormais leurs investissements à l’étranger.

Les étrangers de retour

Mais maintenant que le gros de la crise financière est passé, les acheteurs étrangers semblent de nouveau intéressés par l’immobilier espagnol: au 2e trimestre de cette année, pas moins de 14.500 habitations ont été vendues à des acquéreurs étrangers — ce qui représente une hausse de 22% par rapport au même trimestre de l’exercice précédent. Les Britanniques, avec 15% des transactions, sont encore quantitativement les premiers acheteurs étrangers, devant les Français (10,7%), les Russes (8,7%), les Allemands (7,6%) et les Belges (7,5%).

Cette montée en puissance des Belges est assez remarquable, puisqu’ils ne représentaient, en 2007, que quelque 2% des achats de biens immobiliers espagnols par des étrangers. Un chiffre qui a grimpé, trimestre après trimestre, pour passer donc à 7,5% aujourd’hui. En tenant compte de la taille de la population (quelque 11 millions d’habitants en Belgique), on peut même souligner que le Belge est devenu, proportionnellement, le premier investisseur immobilier étranger en Espagne. Les Belges achètent surtout des résidences secondaires dans le nord de la Costa Blanca (Alicante, Altea, Calpe) ainsi que dans le sud de la Costa Blanca et à la Costa del Sol (Malaga, Marbella).

Le nombre de Belges qui ont choisi l’Espagne pour investir dans l’immobilier a ainsi progressé de 78% au deuxième trimestre de l’année 2013 par rapport à la même période de l’année 2012. Cette explosion semble aller de pair avec une forte baisse des transactions immobilières (appartements, notamment) à la Côte belge.

Chez nous, les agents immobiliers expliquent notamment ce basculement par la hausse de la fiscalité en Belgique sur les secondes résidences, de nombreuses communes de la Côte belge ayant augmenté les taxes communales l’année dernière.

Selon le bureau WES (Bruges), quelque 350.000 Belges possédaient en 2012 une résidence secondaire, soit 20.000 de moins environ qu’en 2008. Et parmi ces 350.000 Belges, environ 85.000 sont propriétaires à la Côte belge.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés