mon argent

Nombre record de transactions immobilières

©BELGAIMAGE

Selon le dernier baromètre des notaires, jamais il n’y a eu autant de transactions immobilières au cours d’un trimestre depuis le lancement de cet indice. Du côté des prix, pour la première fois, le prix moyen de l’appartement bruxellois dépasse la barre des 250.000 euros à la revente.

Double coup de chaud sur le marché immobilier belge pour l’instant: tant l’activité que les prix sont à la hausse. Les derniers chiffres trimestriels de la Fédération du Notariat (Fednot) le confirment à nouveau. Et pas un peu: depuis que ce baromètre existe, soit depuis 2007, le 3e trimestre de l’année en cours a atteint un nouveau record en termes de nombre de transactions immobilières.

+13,8
%
Le nombre de transactions immobilières enregistrées en Brabant wallon a augmenté de +13,8%. C’est la hausse provinciale la plus importante au niveau national.

Sur un an, le nombre de transactions a augmenté de 4,3% au niveau national. C’est en Wallonie que la demande est la moins pressante, avec +1,7% de hausse, pour + 5,4% en Flandre et +7,6% à Bruxelles, une fois encore.

"Si l’on compare les neuf premiers de 2019 à ceux de l’année précédente, le nombre de transactions immobilières enregistrées en Brabant wallon a augmenté de +13,8%. C’est la hausse provinciale la plus importante au niveau national. Sur l’ensemble du pays, cette hausse atteint +6,6%", chiffre le notaire hutois Renaud Grégoire.

Pour ce dernier, il est essentiel de distinguer la très forte activité du marché immobilier que nous connaissons depuis plusieurs mois avec le niveau des prix pratiqués. "Autant l’augmentation de l’activité est importante et constante dans tous les secteurs, autant les prix augmentent de façon beaucoup plus mesurée et différente selon les segments de biens", nuance le porte-parole de la Fédération des Notaires. Pour lui, "l’augmentation constante de l’activité en 2019 est essentiellement due à des éléments extérieurs connus : faiblesse des taux d’intérêts hypothécaires, rendements faibles et incertain des placements alternatifs,… Ceci nous amène à penser que cette forte activité n’est pas liée à une éventuelle bulle spéculative, même si celle-ci n’est pas à exclure, mais bien à une forte activité."

Ruée sur l’appartement à Bruxelles

Dans la capitale, le prix moyen d’un appartement dépasse - pour la première fois également - la barre des 250.000 euros. 

À Bruxelles, les candidats acquéreurs se tournent quasi obligatoirement vers les appartements, poussant les prix à la hausse.
Renaud Grégoire
Notaire

La maison hennuyère toujours maître-achat

Sur cinq ans, le prix moyen de la maison ordinaire belge a augmenté de 14,5%, soit une hausse de 33.000 euros. En tenant compte de l’inflation sur la même période – soit 8,3% -, la hausse nette du prix des maisons est donc de +6,2%.

Pour la première fois, le prix moyen d’une maison en province de Luxembourg et de Namur dépasse les 200.000 euros sur les neuf premiers mois de l’année.

Le Hainaut et la province de Liège restent les deux seules provinces belges sous cette barre. En termes de nombre de transactions, ces deux provinces sont logiquement les plus courues en Wallonie. Et avec un prix moyen de 157.969 euros, le Hainaut affiche toujours un prix moyen inférieur de -39,2% à la moyenne nationale.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect