Record de transactions sur le marché immobilier belge

©Photo News

Les Belges ont été particulièrement actifs sur le marché immobilier lors du premier trimestre de cette année. La Fédération du Notariat ne note toutefois pas de fluctuation majeure dans le prix moyen des maisons et des appartements.

Le marché immobilier belge a été particulièrement animé au cours du premier trimestre, notre pays n'ayant encore jamais enregistré autant de transactions immobilières, selon la Fédération du Notariat (Fednot). Elle note ainsi une augmentation de 5,5% par rapport au quatrième trimestre 2018 et de 8% comparé au premier trimestre de l'année passée. 

"L'animation constatée sur le marché immobilier belge s'est également ressentie au sein du secteur financier: le nombre de prêts hypothécaires pour l'achat d'une maison n'a jamais été aussi élevé qu'au cours des trois derniers mois. Étant donné que les taux d'intérêt restent particulièrement intéressants, le nombre de personnes actives sur le marché immobilier augmente également", affirme Renaud Grégoire, notaire.

"L'animation constatée sur le marché immobilier belge s'est également ressentie au sein du secteur financier."
Renaud Grégoire
Notaire

L'activité soutenue est également visible au niveau régional: que ce soit à Bruxelles (+5% par rapport au premier trimestre 2018), en Flandre (+8%) ou en Wallonie (+8%), le nombre de transactions immobilières n'a jamais été aussi élevé.

En Wallonie, le Brabant wallon est la seule province à voir son activité immobilière progresser pour le quatrième trimestre consécutif et a ainsi le taux de croissance le plus élevé (+19,8% par rapport au premier trimestre 2018). En province de Namur, l'augmentation du volume immobilier par rapport au trimestre précédent est la plus forte (+14,6%) mais traduit une correction du quatrième trimestre 2018 en forte diminution. La province du Hainaut n’enregistre, quant à elle, qu’une croissance de 1,3%.

Le prix des maisons en légère hausse

Moins d'1%
.
En Flandre et en Wallonie, le prix moyen d'une maison a connu une hausse de respectivement 0,7% et 0,5%.

Au cours du premier trimestre 2019, le prix moyen d'une maison dans notre pays s'est élevé à 253.904 euros, soit une légère augmentation d'1% par rapport à la moyenne de l'année 2018. Sur la période 2014-2019, il a augmenté de pratiquement 27.000 euros (11,9%, mais 4,6% en valeur réelle compte tenu de l'inflation).

En Flandre et en Wallonie, le prix moyen d'une maison a connu une hausse de respectivement 0,7% et 0,5%.

  • En Flandre, le prix moyen s'est élevé à 279.277 euros. Autrement dit, le prix appliqué en Flandre était près de 10% supérieur à la moyenne nationale.
  • En Wallonie, le prix moyen y était inférieur d'environ 25%: 190.048 euros.

En Région de Bruxelles-Capitale, le prix moyen a augmenté de 1,3%. Le prix des maisons dans cette région s'est élevé à 458.771 euros. Autrement dit, une maison y coûtait 81% plus cher que la moyenne belge.

Un appartement wallon 20% moins cher

221.656
.
Le prix moyen d'un appartement en Belgique s'est élevé à 221.656 euros.

Quant aux appartements, leur prix moyen en Belgique s'est élevé à 221.656 euros. Par rapport à la moyenne annuelle de 2018, cela représentait une augmentation de 0,8%: +1,2% à Bruxelles, +1,1% en Flandre et +0,5% en Wallonie.

Sur le premier trimestre 2019, le prix moyen d'un appartement à Bruxelles était de 9,7% supérieur à la moyenne nationale. Le prix d'un appartement bruxellois s'élevait à 243.166 euros.

  • En Flandre, le prix a atteint 226.641 euros, soit 2,2% de plus qu'un appartement belge moyen.
  • En Wallonie, le prix était nettement inférieur à la moyenne nationale: -20,9%, avec un prix moyen de 175.344 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect