analyse

12 dépenses pour payer moins d'impôts l'année prochaine

©Gudrun Makelberge

Même si le moment n’est pas encore venu de remplir votre prochaine déclaration fiscale, il n’est pas inutile d’y penser dès à présent. Car des dépenses ciblées effectuées d’ici la fin de l’année, permettront de réduire vos impôts annuels de quelques centaines d’euros.

Vous n’avez pas encore reçu votre avertissement-extrait de rôle pour l’an dernier? Pas de panique. Fin novembre, le fisc n’avait clôturé que 3,6 millions de déclarations fiscales sur un total de 6,8 millions.

Dans environ 1,8 million de cas, l’avertissement-extrait de rôle est porteur d’une bonne nouvelle pour les contribuables: le fisc doit rembourser en moyenne 1.120 euros. Pour approximativement 1 million de contribuables, le solde est nul, tandis que près de 734.000 autres devront payer un supplément moyen de 790 euros au Trésor public.

Cette année, les choses traînent un peu. Le fisc a commencé à envoyer les avertissements-extraits de rôle avec deux mois de retard. Plusieurs programmes de calcul ont en effet dû être modifiés suite à la sixième réforme de l’État. Le retard se résorbe progressivement. Fin octobre, le fisc avait envoyé 830.000 avertissements-extraits de rôle de moins que l’an dernier. Un mois plus tard, l’arriéré n’est plus "que" de 589.000 dossiers.

Vous ne devrez remplir votre prochaine déclaration fiscale que dans six mois environ. Mais vous économiserez quelques centaines d’euros en réalisant encore d’ici la fin de l’année l’une ou l’autre dépense permettant de bénéficier d’une réduction fiscale. Avez-vous vraiment exploité toutes les possibilités? Jetez un œil à notre liste.

1- Les versements pour l’épargne-pension

L’épargne-pension est "le" moyen classique pour diminuer vos impôts. Les versements – plafonnés à 940 euros par an – effectués sur un compte d’épargne-pension ou dans une assurance épargne-pension permettent de bénéficier d’un avantage fiscal de 30%. En versant le montant maximum, vous récupérerez ainsi 282 euros via votre déclaration fiscale. Mais commencez par vérifier le montant que vous avez versé l’an dernier. En 2014, les autorités avaient en effet annoncé que le montant maximum déductible serait de 950 euros, mais le gouvernement Michel a décidé de geler certains plafonds financiers pour une durée de quatre ans. Résultat: au final, le montant maximum sera de 940 euros. Pour ceux qui ont versé 10 euros de trop, un règlement transitoire est prévu. Le surplus pourra être pris en compte pour les versements de 2015. Si vous êtes dans ce cas, cela signifie que cette année, vous ne devez verser que 930 euros.

2- Soutenir une bonne œuvre

La période des fêtes est le moment idéal pour laisser parler votre bon cœur. Les cadeaux offerts à des associations reconnues, telles que la Croix Rouge ou la Fondation Roi Baudouin, vous sont partiellement remboursés par le fisc. L’administration fiscale vous accorde une réduction d’impôt de 45%, pour autant que le montant versé atteigne au moins 40 euros (ou deux fois 20 euros, par exemple). Concrètement, vous récupérez 18 euros sur un don de 40 euros.

Si vous êtes très généreux, sachez toutefois que seuls 10% de vos revenus nets annuels ne seront pris en compte par le fisc.

3- Souscrire une assurance-vie

Vous n’avez pas d’emprunt hypothécaire en cours? Votre maison est entièrement remboursée? Vous pouvez bénéficier d’un avantage fiscal en souscrivant une assurance-vie individuelle grâce à laquelle vous disposerez d’une réserve supplémentaire à la retraite. Les versements – plafonnés à 2.260 euros par an – donnent droit à une exonération fiscale dans le cadre de "l’épargne à long terme". Vous récupérerez ainsi 30% de votre prime, soit 678 euros, via votre déclaration fiscale, à condition d’effectuer les versements avant la fin de cette année.

4- Investir dans des fonds de développement

Vous souhaitez investir dans des produits éthiques? Les fonds de développement comme Alterfin, Incofin ou Oikocredit accordent des microcrédits et proposent d’autres services financiers à ceux qui n’ont pas accès aux circuits financiers traditionnels. Toute souscription – à condition qu’elle soit nominative – donne droit à une réduction d’impôt de 5% du montant investi, avec un maximum de 320 euros. Le montant minimum à investir est de 380 euros par an, et les titres devront être conservés pendant 5 ans au moins.

5- Constituer une réserve de titres-services

Vous payez votre aide ménagère avec des titres-services? Alors pourquoi ne pas vous constituer dès aujourd’hui une réserve de chèques pour payer votre aide ménagère en 2016. La validité des titres-services est de 8 mois à partir de la date d’achat. L’avantage des chèques achetés en 2015, c’est qu’ils peuvent être repris dans votre déclaration fiscale de 2016. Pour les chèques achetés en 2016, il faudra attendre un an de plus.

Les Bruxellois bénéficient d’un avantage supplémentaire: actuellement, ces chèques donnent encore droit à une réduction d’impôt de 30%, ce qui ramène le coût réel d’un titre-service de 9 euros à 6,30 euros. Pour les chèques achetés en 2016, la réduction fiscale sera réduite de 50%. L’avantage baissera donc à 1,35 euro pour les 155 premiers chèques.

En Flandre, rien ne change. En Wallonie, la réduction d’impôt avait déjà été réduite à 0,90 euro par titre-service pour les 150 premiers chèques depuis le 1er janvier 2015.

Les Flamands et les Bruxellois qui sont en train de constituer des réserves doivent tenir compte du plafond de 1.400 euros pour la valeur cumulée des titres-services et des chèques ALE. "Ce plafond vaut par personne. Les couples qui achètent davantage de chèques ont donc intérêt à en commander tous les deux, souligne Jef Wellens, fiscaliste chez Wolter Kluwer. Il est dès lors important qu’ils aient chacun un compte à leur propre nom. Aujourd’hui, il arrive encore fréquemment qu’un des conjoints achète par exemple pour 2.000 euros de chèques à lui seul. Ce sont 600 euros perdus fiscalement."

Votre conjoint dispose de faibles revenus ou est sans revenus? Ce n’est pas un problème: la réduction d’impôt sera dans ce cas transformée en crédit d’impôt. L’avantage fiscal sera donc remboursé.

6- Tirer profit de votre emprunt hypothécaire

Si vous habitez en Wallonie et que vous comptez souscrire un emprunt hypothécaire, soyez attentifs au timing. Si vous signez votre contrat après le 1er janvier 2016, votre bonus-logement se transformera en chèque-habitation. Ce "chèque" comporte deux parties: un avantage forfaitaire de 125 euros par enfant à charge, et une partie qui varie en fonction des revenus du ménage.

Pour des revenus nets imposables de 21.000 euros maximum, l’avantage fiscal est plafonné à 1.520 euros par an et par contribuable. L’avantage est plus limité pour ceux qui ont de revenus plus élevés: la partie du revenu qui dépasse les 21.000 euros est multipliée par 1,275%. Le résultat est déduit des 1.520 euros. Aucun chèque-habitation n’est prévu pour ceux qui ont des revenus annuels nets imposables de 81.000 euros ou plus.

Les chèques-habitation sont accordés en totalité au cours des dix premières années du prêt hypothécaire. Les suivantes, le montant est réduit de moitié. Au cours de sa vie, un contribuable peut bénéficier de ces chèques-habitation pendant une durée maximum de 20 ans, qu’il s’agisse ou non de la même habitation.

Pour ceux qui souscrivent encore un emprunt hypothécaire en 2015, le bonus-logement est maintenu. Il s’agit d’une réduction d’impôt de 40% calculée sur un montant de base de 2.290 euros. Au cours des dix premières années de l’emprunt, ce montant est majoré de 760 euros et de 80 euros pour trois enfants à charge. Cela porte le montant maximum de l’avantage fiscal (hors centimes additionnels communaux) à 1.252 euros.

Vous habitez en Flandre? Rien ne change l’an prochain si vous vivez dans l’habitation qui fait l’objet de l’emprunt hypothécaire. Les montants sont identiques au système appliqué en Wallonie pour les emprunts souscrits avant le 31 décembre 2015.

Si vous souscrivez votre emprunt hypothécaire en fin d’année, vous risquez de ne pas rembourser dans les délais suffisamment d’intérêts et de capitaux pour atteindre le seuil maximum. Mais vous pourrez bénéficier de l’avantage accordé sur le versement d’une prime unique pour votre assurance solde restant dû. Dans ce cas, les futurs dédommagements éventuels payés par cette assurance seront toutefois taxés…

7- Payer les factures de la crèche

Vos enfants vont à la crèche, chez une gardienne ou dans une école des devoirs? Payez toutes vos factures avant la fin de l’année. Car si vous attendez janvier, vous ne pourrez déclarer ces dépenses qu’en 2017. Pour le fisc, la date prise en compte est celle du paiement, pas celle de la facture ni de la période sur laquelle porte cette facture. Pour la crèche, vous pouvez déduire jusqu’à 11,20 euros par jour et par enfant. Vous bénéficiez d’un crédit d’impôt de 45%, ce qui porte l’avantage fiscal à maximum 5,04 euros par jour et par enfant.

8- Faire isoler votre toit

Pour une habitation de cinq ans ou plus, l’avantage fiscal sur les investissements destinés à économiser de l’énergie se limite désormais aux travaux d’isolation du toit. La réduction d’impôt se monte à 30% de la facture, avec un maximum de 3.050 euros par habitation. "S’il n’est sans doute plus envisageable de faire exécuter ces travaux avant la fin de l’année, il est possible de payer un acompte", explique Jef Wellens. Cela permettra de reprendre ces montants dans la prochaine déclaration fiscale.

9- Reporter le départ de votre enfant

Faites en sorte que votre enfant ne quitte pas le nid familial en décembre. Car il ne fera alors plus partie du ménage au 1er janvier 2016. S’il a déménagé, il ne sera plus considéré comme personne à charge… en 2015. Il est donc préférable d’attendre après le 1er janvier 2016. Si vous avez trois enfants et que l’aîné quitte la maison familiale, cela fait une différence de 1.928 euros. A condition évidemment que l’enfant en question n’ait pas des revenus propres trop élevés, car dans ce cas, il ne sera de toute façon plus à charge.

10- Placer un système anti-incendie ou anti-vol (Bruxelles)

La Wallonie et la Flandre ont déjà supprimé l’avantage fiscal sur les investissements destinés à protéger les habitations contre le vol et l’incendie. À Bruxelles, il est encore possible d’en bénéficier en 2015. Les investissements possibles sont nombreux: verre antieffraction, extincteurs, portes coupe-feu, verrous de sécurité, systèmes d’alarme. La réduction d’impôt se monte à 30% de la facture, avec un maximum de 760 euros par habitation.

11- Souscrire un nouveau prêt si vous êtes déjà propriétaire (Flandre)

Si vous êtes déjà propriétaire et que vous souhaitez emprunter pour financer l’achat d’une résidence que vous comptez habiter, vous avez intérêt à contracter l’emprunt avant la fin de l’année. Pour les prêts conclus à partir du 1er janvier 2016, la Flandre supprime la condition d’habitation "unique" qui permet de bénéficier de cet avantage. Le bonus logement s’appliquera à toutes les habitations. Il fondra sensiblement pour ceux qui sont déjà propriétaires et restera plafonné à 1.520 euros. "La modification de cet avantage fiscal pénalisera lourdement ceux qui empruntent pour l’habitation familiale alors qu’ils sont déjà propriétaires d’une autre habitation, explique Jef Wellens. En souscrivant un emprunt avant fin décembre, il est encore possible de bénéficier de la réduction d’impôt pour épargne à long terme (30%) en ce qui concerne les capitaux remboursés, et de la réduction sur les intérêts (40%)." Ces avantages fiscaux seront supprimés pour les emprunts souscrits à partir du 1er janvier 2016.

12- Aidez une PME (Flandre)

Le prêt "win-win" permet à celui qui prête de l’argent à une PME, à un ami ou membre de la famille travaillant sous statut d’indépendant, de bénéficier d’un avantage fiscal. Ces prêts – plafonnés à 50.000 euros – bénéficient d’un avantage fiscal de 2,5% sur le montant prêté, pour une durée n’excédant pas 8 ans. Soit un avantage maximum de 1.250 euros par an.

Pour bénéficier de la totalité de cet avantage, l’argent doit être versé au plus tard le 1er janvier 2016 sur le compte de l’emprunteur mentionné sur l’acte de prêt.

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content