Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Comment choisir entre frais professionnels réels et forfaitaires?

Vous pouvez déduire des frais professionnels de vos revenus bruts. Opter pour le forfait de frais est la solution facile, mais elle n’est pas toujours la plus avantageuse.
©Photo News

Vous pouvez réduire la pression fiscale qui pèse sur vos revenus professionnels en déduisant des frais professionnels. Ce sont les frais qui ont été exposés pour acquérir ou conserver ces revenus professionnels. Le montant des dépenses que vous pouvez déclarer varie en fonction de votre activité professionnelle. Les salariés, fonctionnaires, dirigeants d’entreprise, titulaires de professions libérales et commerçants (indépendants qui perçoivent des bénéfices ou profits) ont au minimum droit au montant forfaitaire déductible, et ce même s’ils n’exposent pas de frais ou ne disposent pas de justificatifs. Il n’y a aucune démarche à entreprendre: le forfait est automatiquement déduit de vos revenus.

Utilisez notre outil!

Vous voulez calculer facilement le montant du forfait de frais qui s'applique pour vous? Utilisez notre outil de calcul!

Mais vous ne devez peut-être pas vous contenter du forfait. Si vous pouvez démontrer que vos frais professionnels sont supérieurs au forfait, il est préférable de déduire les frais professionnels réels. Vous devrez donc calculer quel choix est le plus avantageux pour vous. La première étape consiste à déterminer le montant du forfait. Il est calculé différemment selon les activitez que vous exercez.

4.880 euros
Le foorfait de frais pour les salariés et les indépendants avec un bénéfice s'élève au maximum à 4.880 euros.

1/ Travailleurs salariés

Le forfait de frais pour les salariés s’élève à 30% du revenu, avec un maximum de 4.880 euros. Ce montant est atteint dès que les revenus annuels bruts dépassent 16.266,67 euros.

Le calcul est basé sur le revenu brut imposable après déduction des cotisations de sécurité sociale. Outre votre salaire ou traitement, il comprend également l’indemnité de déplacement domicile-lieu du travail, les arriérés, les indemnités de dédit, les revenus de remplacement, les pécules de vacances (anticipés) et les avantages de toute nature (comme la voiture de société et le GSM).

2/ Indépendants avec bénéfices

Pour les indépendants avec bénéfices, le forfait pour frais est également de 30% du revenu professionnel imposable, avec un maximum de 4.880 euros. Il s’agit du total des revenus (chiffre d’affaires) après déduction des cotisations sociales et du prix d’achat des marchandises et des matières premières.

Attention: ce forfait de frais ne s’applique pas pour les indépendants qui choisissent d’être taxés «au forfait» (plutôt que sur la base de leurs bénéfices réels). Cela concerne par exemple les boulangers, les bouchers, les pharmaciens, les poissonniers, les exploitants de friterie et de cafés.

3/ Dirigeants d’entreprise

Pour les dirigeants d’entreprise, le forfait de frais professionnels déductibles s’élève à 3% des revenus, plafonné à 2.580 euros.

4/ Professions libérales et offices

Pour les profits des titulaires de professions libérales et offices, des pourcentages différents sont appliqués en fonction de la tranche de revenus. Le forfait s’élève au maximum à 4.290 euros.

5/ Conjoints aidants

Pour le conjoint aidant, le forfait de frais déductible est calculé sur la base d’un taux fixe de 5% des revenus professionnels, plafonné à 4.290 euros.

6/ Combinaison

Si vous combinez plusieurs professions sous des statuts différents, vous pouvez bénéficier du forfait maximum pour chaque catégorie de revenus. Si vous travaillez, par exemple, en partie comme salarié et en partie en tant que titulaire d’une profession libérale, vous pouvez déduire des frais forfaitaires de maximum 4.880 euros pour vos activités de salarié et de)m)= maximum 4.290 euros pour les activités exercées en tant que titulaire d’une profession libérale. Pour chacune de vos activités, vous avez le choix entre les frais professionnels forfaitaires et réels. Vous pouvez, par exemple, opter pour le forfait de frais pour votre salaire en tant que salarié, et pour les frais réels pour votre activité de titulaire d’une profession libérale.

Il n’est cependant pas possible de cumuler deux forfaits au sein d’une même catégorie de revenus, même s’il s’agit d’activités professionnelles différentes. Par exemple, si vous travaillez une partie du temps en tant qu’employé(e) dans un magasin et une autre partie comme réceptionniste, vous devrez opter, soit pour le forfait, soit pour les frais réels pour ces deux activités. Si vous choisissez les frais forfaitaires, vous ne pourrez en bénéficier qu’une seule fois pour l’ensemble des revenus provenant de vos deux emplois.

Les bons codes

Les salariés, fonctionnaires, dirigeants d’entreprise et titulaires de professions libérales qui optent pour les frais forfaitaires ne doivent compléter ou cocher aucune case.
Les indépendants qui recueillent des bénéfices doivent déclarer les cotisations sociales payées dans le cadre XVII de la partie II de la déclaration, sous la rubrique «7. Cotisations sociales» en regard du code 1632/2632. Pour le prix d’achat des matières premières et des marchandises, aucun code n’est prévu. Ces frais peuvent être déduits du bénéfice brut qui doit être déclaré dans le même cadre sous le code 1600/2600 «Bénéfice brut de l’exploitation proprement dite».

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés