Et si vous deveniez coopérateur de votre opérateur mobile?

©Shutterstock

Neibo, c'est le nom du nouvel opérateur mobile qui sera lancé sur le marché en septembre. Derrière ce nom se cache une coopérative. Si vous y prenez part, vous pouvez bénéficier d'une réduction sur votre forfait mobile et même d'un dividende. Explications.

À partir de septembre 2019, un nouvel opérateur mobile virtuel débarquera sur le marché. Il s’agit de Neibo. Celui-ci vient de signer un accord avec Orange pour utiliser son réseau.

Particularité: Neibo est la première coopérative de téléphonie mobile belge et n’importe quel citoyen peut prendre part à cette aventure en devenant coopérateur. À ce titre, il aura droit à un tarif "coopérateur". C’est-à-dire à une réduction sur le prix de son abonnement. Neibo s’engage d’ailleurs à proposer plusieurs types d’abonnements, dont les tarifs seront alignés sur ceux du marché.

Dividende

En fonction des bénéfices réalisés, les coopérateurs pourraient également toucher un dividende. Les statuts de la coopérative prévoient en outre qu’une partie des bénéfices sera consacrée à des projets durables, locaux et éthiques (sélectionnés par les coopérateurs).

©doc

Tenté par l’aventure? Vous pouvez devenir coopérateur en achetant une part d’une valeur de 20 euros. Vous pouvez en acquérir jusqu’à 250, soit un investissement maximum de 5.000 euros.

Attention, il s’agit bien d’un investissement à risque. Dans le cas où la coopérative ferait faillite, les coopérateurs seront les derniers à être remboursés et il est donc peu probable qu’ils récupèrent leur mise. De plus, il n’est malheureusement plus possible de bénéficier du Tax Shelter, étant donné qu’il est limité aux premiers 250.000 euros récoltés par une coopérative et que Neibo a déjà atteint ce plafond.

Notez qu’il sera possible d’être client de Neibo sans être coopérateur. À moyen terme, le nouvel opérateur a pour objectif de proposer tous les services de télécommunications classiques: TV, Internet et téléphone. "Nous pourrons alors proposer des Packs comme le font d’autres opérateurs."

Autres coopératives

Si le concept "coopératif" vous tente, notez qu'il existe d'autres secteurs qui offrent cette possibilité. Voici quelques exemples:

1. Jusqu'à 6% de rendement en investissant dans l'énergie durable
2. Investissez dans la révolution bio

Notez qu'un coopérateur peut prendre autant de parts qu’il veut tant que son investissement ne dépasse pas la somme totale de 5.000 euros par coopérative. Cette limite est imposée par la FSMA, l’autorité des services et marchés financiers, afin d’éviter que les citoyens n’investissent trop dans ce qui est considéré comme un investissement "à risque". Ce risque se limite au capital apporté. Le coopérateur n’a pas de responsabilité au-delà du montant investi. 

Attention, jusqu’à fin 2017, les dividendes versés par les coopératives étaient exonérés d’impôts à concurrence de 190 euros maximum par an et par contribuable. Mais entretemps, il y a eu du changement et il faudra être plus vigilant à partir de la déclaration d'impôts de cette année. Pour plus de détails, lisez notre article: "Du neuf pour la fiscalité des actions de coopératives". Mais aussi: "Ce qui change dans votre déclaration fiscale en 2019".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect