Il est encore temps d'optimiser votre déclaration fiscale 2019

©Filip Ysenbaert

Voici les dépenses que vous pouvez encore effectuer en 2018 et qui allégeront votre facture fiscale en 2019.

Il n’est sans doute pas encore trop tard pour réaliser des dépenses pouvant donner lieu à une réduction d’impôts l’année prochaine. Que ce soit en immobilier, en épargne, en investissement, certaines dépenses effectuées cette année se traduiront en 2019 par une réduction sur votre fiche d’imposition. La plupart des réductions d’impôts sont encore fédérales, mais avec la régionalisation, chaque Région a déterminé son propre package de réductions fiscales en fonction des comportements qu’elle veut encourager. Voyons ce que vous pouvez encore entreprendre avant le 31 décembre 2018 dans différents domaines pour alléger votre fiche d’imposition, les dates de paiement des factures ou de versements faisant foi.

1. Immobilier

→ Concluez votre crédit hypothécaire

Si vous concluez un crédit hypothécaire pour votre habitation propre, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale si vous avez acheté en Wallonie ou en Flandre.

En Wallonie, le montant du "chèque habitat" est calculé en fonction de vos revenus. Il est de maximum 1.520 euros par contribuable et est inversement proportionnel aux revenus de celui-ci. Un montant forfaitaire de 125 euros par enfant est également accordé. Par exemple, un contribuable disposant d’un revenu net imposable de 80.000 euros par an recevra un montant de 772 euros. Cette réduction d’impôt ne s’applique qu’aux crédits hypothécaires signés pour minimum 10 ans et qui servent à financer l’acquisition ou la construction d’une habitation. Les travaux de rénovation seuls n’entrent pas en compte, sauf s’ils sont concomitants à l’acquisition.

En Flandre, le bonus logement donne droit à un avantage fiscal de 40% calculé sur un montant maximal de 2.360 euros par an (dont 760 euros de majoration au cours des dix premières années et 80 euros de majoration pour les familles avec minimum 3 enfants à charge).

Si ce panier fiscal n’est pas rempli, par exemple, si vous concluez votre emprunt d’ici la fin de l’année, alors vous pouvez le compléter en ajoutant les montants payés pour votre assurance solde restant dû. Mais attention, au cas où elle devrait malheureusement intervenir (si un emprunteur décède au cours de la durée de remboursement de son emprunt), le montant versé par l’assurance sera taxé.

→ Rénovez votre habitation louée en AIS…

Il est encore temps de réaliser des travaux dans une habitation que vous mettez en location via une agence immobilière sociale (AIS). De fait, en Flandre et en Wallonie, si vous avez conclu un bail de minimum 9 ans avec une AIS, vous pouvez obtenir une réduction fiscale de 45% sur les dépenses consenties pendant 9 ans. Cette réduction est calculée sur 5% des dépenses facturées, avec un maximum annuel de 1.170 euros par habitation. L’investissement doit être de minimum 11.740 euros.

→ …ou votre monument classé

Les propriétaires wallons et flamands de monuments et sites classés ont droit à une réduction d’impôts de 30% sur la moitié des frais d’entretien et de restauration de leur bien. Ces frais sont limités à 39.150 euros, ce qui plafonne la réduction d’impôts à 11.745 euros.

→ Isolez votre toit (en Wallonie)

La Wallonie est la seule Région qui offre encore une réduction d’impôts pour les travaux visant à isoler le toit. Il s’agit d’une réduction de 30% sur les dépenses effectuées, avec un plafond de 3.200 euros.

2. Épargne/investissement/prêt

→ Alimentez votre épargne-pension

Les versements effectués dans une assurance ou un compte d’épargne-pension donnent droit à un avantage fiscal de 30% si vous ne dépassez pas le plafond de 960 euros. Si vous choisissez de cotiser davantage (jusqu’à 1.230 euros), la réduction fiscale sera de seulement 25%. Cela signifie qu’il est intéressant de choisir la formule majorée seulement si vous versez plus de 1.152 euros.

→ Achetez des actions de votre employeur

Si vous ne demandez pas la réduction fiscale pour l’épargne pension, vous pouvez solliciter la réduction fiscale pour l’acquisition d’actions de votre employeur ou de sa maison mère. L’avantage fiscal est de 30% calculé sur un montant maximum déclaré de 750 euros.

→ Soutenez une entreprise débutante

Si vous investissez dans une entreprise débutante ou en croissance, vous pouvez récupérer sous conditions 30% de votre investissement (maximum 100.000 euros) pour une petite entreprise et 45% pour une micro-entreprise. L’investissement peut être réalisé via une plateforme de crowdfunding. Le système est étendu depuis cette année aux entreprises en croissance, avec une réduction d’impôts de 25%.

→ Investissez dans des fonds de développement

Les fonds de développement fournissent des micro-crédits ou autres services financiers à ceux qui créent de très petites entreprises ou qui en exploitent dans des pays en développement. Il s’agit par exemple d’Alterfin, Incofin ou Oikocredit. La réduction fiscale s’adresse à ceux qui achètent pour au moins 380 euros de ces parts de fonds. Ils récupéreront 30% de leur investissement avec un maximum de 320 euros.

→ Faites un prêt coup de pouce

Il s’agit d’une spécificité wallonne. Si vous êtes Wallon et que vous prêtez jusqu’à 50.000 euros à un (ou plusieurs) indépendants, micro-entreprises ou une PME établis en Wallonie, vous pouvez récupérer 4% sous forme de crédit d’impôt l’année prochaine, soit 2.000 euros maximum. Les années suivantes, l’avantage fiscal sera toutefois ramené à 2,5%.

→ Cotisez dans le cadre de l’épargne à long terme

Si votre panier fiscal n’est pas rempli par votre emprunt hypothécaire, vous pouvez déclarer des primes versées dans un contrat d’assurance vie dans le cadre de l’épargne à long terme fédérale, avec un plafond de 2.310 euros. Ceci vous donne droit à un avantage fiscal de 30%.

3. Faites-vous aider

→ Commandez des titres-services ou chèques ALE

Passez commande pour des titres-services ou des chèques ALE. Même si vous ne les utilisez pas tous en 2018, ils seront encore valables l’année prochaine. Chaque conjoint peut profiter de l’avantage fiscal.

Un titre service coûte 9 euros pour les 400 premiers. L’avantage fiscal est de:

  • 0,90 euro par titre sur les 150 premiers en Région wallonne
  • 1,35 euro par titre sur les 160 premiers en Région de Bruxelles-Capitale
  • 2,7 euros par titre pour les 160 premiers en Région flamande.

Pour les chèques ALE (petits travaux de réparation et d’entretien, accueil d’enfants malades), le plafond de déduction est de 1.440 euros, sur lequel est calculée une réduction fiscale de:

  • 30% en Wallonie et en Flandre
  • 15% en Région de Bruxelles-Capitale

Les chèques ALE et les titres services font partie du même panier fiscal.

→ Payez vos factures de crèche

Payez vos factures de crèche, garderie de l’école, accueillante, stage ou camps d’été. Vous pourrez récupérer une partie du montant payé l’année prochaine pour peu que vos enfants avaient moins de douze ans au moment de l’accueil. Le montant à déclarer est le montant payé par jour d’accueil, avec un maximum de 11,20 euros par jour, sur lequel vous obtiendrez une réduction fiscale de 45%.

→ Engagez un employé de maison

Saviez-vous qu’en engageant un travailleur domestique, vous pourrez réduire votre facture fiscale l’année prochaine? Il n’est peut-être pas trop tard pour trouver la perle rare… Vous pouvez de fait, sous conditions, obtenir une réduction fiscale de 30% sur la moitié de la rémunération que vous avez payée à un employé domestique qui s’affaire en cuisine, dans votre jardin, qui prodigue des soins infirmiers, à une fille au pair ou encore à votre chauffeur. Le maximum déductible est de 7.530 euros.

4. Faites plaisir

En versant avant l’année prochaine un montant minimum de 40 euros à une fondation ou une œuvre de bienfaisance reconnue (en un ou plusieurs versements), vous obtiendrez l’année prochaine une réduction d’impôt de 45%. Si vous voulez vraiment faire très plaisir, sachez que ne pouvez toutefois pas bénéficier de cette réduction si vous distribuez plus de 10% de votre revenu imposable, avec un maximum absolu de 376.350 euros.

5. Passez à l’électrique

Enfin, ne nous emballons pas. Il n’existe malheureusement pas de réduction fiscale pour l’acquisition d’une voiture ou d’un vélo électrique. Seul l’achat d’une moto électrique (avec un side-car si vous voulez), d’un tricycle ou d’un quadricycle électrique donne droit à un avantage de 15% de la valeur d’achat, plafonnée à 3.010 euros (4.940 euros pour un quadricycle). Eh non, un quadricycle n’est pas une voiture, contrairement à ce que l’étymologie pourrait laisser penser. Un quadricycle est un véhicule à quatre roues dont la masse à vide est inférieure ou égale à 400 kg (550 kg pour les véhicules affectés au transport de marchandises), non comprise la masse des batteries.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content