Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Où se cachent toutes les taxes que vous payez au quotidien?

Que ce soit sur votre consommation domestique, votre activité professionnelle, votre voiture ou vos assurances… vous payez constamment des taxes, souvent sans vous en rendre compte. Aperçu éloquent.

Les taxes sont partout dans votre quotidien. Elles s’immiscent même dans nos factures ou dans nos primes d’assurance sans que l’on y prête vraiment attention. Mais les championnes toutes catégories, tant pour leur variété que leur quantité, ce sont les taxes communales.

1. Taxes communales

Outre les additionnels communaux, vous devez payer des taxes ou une redevance sur les prestations administratives: pour un passeport, une carte d’identité ou un extrait d’acte de naissance, la commune vous compte des droits de fabrication et, sauf exemption, une taxe communale. Les autorités communales prélèvent aussi des taxes sur vos déchets ménagers, soit de manière forfaitaire (par ménage), soit en fonction de votre production de déchets.

Quelques rares communes continuent à faire payer une partie des travaux de voiries par les riverains. En revanche, elles sont de plus en plus nombreuses à s’intéresser aux piscines ou aux terrains de tennis privés. Les signes extérieurs de richesse ont de tout temps inspiré les créateurs d’impôts.

2. Assurances

Les produits d’assurance n'étant pas soumis à la TVA, l’Etat se rattrape avec des taxes et des cotisations diverses. L’impôt correspond en général à un pourcentage de la prime. Pour les assurances incendie, il faut payer une taxe de 9,25% et une cotisation de 6,25% pour l’INAMI (l'Institut national d'assurance maladie invalidité).

À l’exception de l’épargne-pension, 1,1% de taxes sont dus pour les polices d’assurance-vie et elles s’élèvent à 4,4% pour les assurances de groupe (voir encadré ci-dessous). En matière de soins de santé, il faut verser une prime de 10% à l’INAMI en plus de la taxe de 9,25%. Ces deux montants sont équivalents pour l’assurance auto, mais s'y ajoutent une taxe de 7,5% reversée au fonds de reclassement des handicapés et une de 0,35% en faveur de La Croix Rouge.

3. Voiture

Votre véhicule est encore taxé de bien d’autres manières. À l’achat, on paie la TVA, la taxe de mise en circulation, les 30 euros pour la plaque minéralogique officielle, et pour les Wallons, un éventuel éco-malus. Outre ces paiements uniques, on paie annuellement la taxe de circulation et la TVA sur la facture du garagiste.

C’est sans compter la TVA et les accises prélevées sur le carburant. Ces taxes représentent en moyenne 54% du prix de l’essence à la pompe et 46% du prix du diesel, selon la Febiac (Fédération belge de l’industrie de l’automobile). Et s’il s’agit d’une voiture de société, vous êtes encore taxé au titre d’avantage de toute nature.

4. Epargne et investissement

Le précompte mobilier et la taxe sur les opérations de Boure (TOB) sévissent dans ce domaine. Récemment, ces deux taxes ont été revues à la hausse. En effet, la TOB vaut désormais 0,22%. Quant au précompte mobilier, il est passé à 21% pour le taux le plus bas et à 25% pour les revenus mobiliers supérieurs à 20.020 euros par an.

5. Consommation domestique

Au quotidien, vous payez des taxes sur des biens de consommations – comme le pain (TVA à 6%), la margarine (TVA à 12%) ou le vin (21% de TVA et de droits d’accises) – et sur l’énergie. Pour la seule électricité, outre la TVA à 21%, il faut payer des surcharges et cotisations régionales. Si vous habitez en Wallonie, vous devrez aussi vous acquitter d’une redevance télé.

6. Immobilier

Si vous êtes propriétaire, vous devrez d’abord payer des frais liés à l’acquisition de votre bien: droits d’enregistrement, de succession, de donation. Ensuite, le précompte immobilier et un impôt sur la location si vous louez votre bien. Vous envisagez de faire des travaux? Une taxe sur les permis de bâtir ou de rénovation est prélevée par les communes. Et à Bruxelles, une taxe frappe les immeubles laissés à l’abandon par leur propriétaire.

Multiples taxes sur l’assurance de groupe

Au moment de la liquidation de l'assurance de groupe, le capital perçu fera aussi l'objet de différentes retenues. À commencer par une cotisation de 3,55% au profit de l'INAMI. Une cotisation de solidarité mensuelle, également due, sera calculée sur l'intégralité de votre pension. Son taux, compris entre 0 et 2%, dépendra du montant total que vous recevrez à votre retraite, de votre situation familiale et du régime dont vous relevez. Ce n'est pas tout. Le capital perçu au moment de la liquidation de l'assurance de groupe fait aussi l'objet d'une taxation unique et d'une  taxe communale additionnelle.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés