Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

10 actions qui ont du mordant

En début d'année, les investisseurs ont les yeux rivés sur les sélections d'actions des analystes. Pourtant, sur la base du rendement de dividende, les investisseurs peuvent facilement établir eux-mêmes, dès le début de l'année, une liste de candidats à l'achat. Cette stratégie de sélection est connue dans le monde comme la méthode des "Dogs of the Dow".

(mon argent) - Dans le cadre de cette stratégie renommée, les investisseurs sont invités à investir systématiquement, au début de chaque année, dans les dix actions du Dow Jones affichant le rendement de dividende le plus élevé. C’est le gestionnaire de fonds Michael O'Higgins qui mit au point cette stratégie en 1991. Dans son livre 'Beating the Dow', il affirmait que les actions sélectionnées de cette manière avaient battu l’indice de 7 points de pourcentage en moyenne chaque année entre 1973 et 1989.

Cette théorie repose sur le principe de l’achat contrarian. Les actions présentent souvent un rendement de dividende élevé lorsqu’elles ne sont plus prisées des marchés et que leur cours est donc faible par rapport à leur dividende. L’achat de ces « anges déchus » devrait donc pouvoir, à terme, produire un rendement supplémentaire.  

Ces dernières années, le succès de cette stratégie a contre-courant fut cependant mitigé. Les statistiques officielles des ‘Dogs of the Dow’ révèlent en effet que les sélections des quinze dernières années ont réalisé un rendement annuel moyen, dividendes compris, de 8,1%. L’indice de référence a progressé en moyenne de 9,8% par an. L’investisseur actif n’a donc pas atteint un rendement supérieur à celui de l’investisseur passif (c’est-à-dire qui suit l’indice). Appliquée aux marchés boursiers européens, cette méthode ne fournit pas davantage de résultats.

Investisseurs déçus

L’une des causes de ce phénomène est l’effet d’accoutumance. En outre, la suppression du dividende, ayant pour résultat une réaction de cours négative, joue un rôle important dans cette situation. Ainsi les Dogs of the Dow ont-ils perdu en 2008 près de 39% alors que le Dow Jones a limité la perte à 31,9%. Mais pourquoi le rendement de dividende constitue-t-il toujours l’un des ratios de valorisation les plus populaires ?

La principale motivation demeure le versement d’un dividende. Benjamin Graham, avec l’expression « mieux vaut un oiseau dans les mains que dix dans le ciel », affirmait que les investisseurs accordaient une grande importance à la distribution de dividendes par les entreprises. Ceci s’explique, psychologiquement, par le fait que le réinvestissement du bénéfice offre un plus grand sentiment de sécurité que l’obtention immédiate d’une partie du bénéfice. L’an dernier, de nombreuses sociétés ont cependant supprimé leur dividende, provoquant le désarroi des investisseurs.

La force du réinvestissement

Evidemment, il y a bien plus de facteurs expliquant le choix d’actions présentant un rendement de dividende élevé. Il est cependant important de noter que cette méthode de sélection ne garantit pas toujours l’évolution de cours la plus sensible. Les avantages résident plutôt dans les dividendes perçus et le revenu potentiel du réinvestissement de ces dividendes à long terme. L’épargnant qui a investi en 1980 dans le Bel20 et a réinvesti immédiatement ses dividendes dans ce même indice a entre-temps gagné plus d’un tiers de plus qu’un homologue qui aurait uniquement perçu le gain de cours de son investissement originel.

Pour les plus autonomes:

1)   Etablissez une liste d’actions sur la base de leur rendement de dividende, soit le dividende par action divisé par le cours actuel ;

2)   Achetez les dix actions présentant le rendement de dividende le plus élevé pour des montants similaires. Essayez cependant de diversifier les achats sur plusieurs secteurs et régions ;

3)    Conservez ces actions pendant toute une année puis répétez l’exercice. Seules les actions qui ne figurent plus dans la sélection sont remplacées.

Pour les investisseurs qui souhaitent appliquer les ‘Dogs of the Dow’ trouveront ci-dessous la sélection effectuée sur la base du Dow Jones et du Bel-20. Historiquement, le rendement de dividende moyen des underdogs sélectionnés s’élève à environ 4%. IL ressort des sélections suivantes que cette année encore, ces actions ont au moins le même rendement à offrir. Bien que la stratégie de ‘Dogs of the Dow’ ait remporté un succès mitigé ces dernières années, elle est à nouveau beaucoup appréciée, surtout aux Etats-Unis. La probabilité est en effet faible que les entreprises sélectionnées suppriment encore leurs dividendes cette année.

Sélections 'Dogs of the Dow' sur la base des indices Dow Jones et Bel-20

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés