Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

10 milliards d'euros pour les actionnaires d'entreprises belges

Même si les résultats de ces sociétés sont globalement en baisse pour l'année 2007, notamment à cause d'un climat boursier maussade, les dividendes distribués resteront élevés.
Malgré un climat boursier maussade, les patrons et les entreprises gâtent leurs actionnaires.

(m24/l'écho) - Les résultats 2007 des sociétés belges côtées en bourse sont en baisse : leur bénéfice net global a diminué de 11 % en 2007, passant de 21,44 à 19,14 milliards d'euros. Ce repli est essentiellement imputable aux holdings : leur résultat s'est dévissé de 59 %.

En outre, certaines d'entre-elles ont souffert du climat boursier maussade. En effet, Fortis et les autres grandes banques ont beau se sortir relativement bien de la crise du crédit en comparaison avec leurs pairs étrangers, la facture est tout de même salée : leur bénéfice net a en effet régressé de 7 % en 2007 alors que l'année précédente, il avait signé une progression de 29 %.

 

Bénéfice en hausse pour l'industrie

Les sociétés industrielles ont par contre pu accroître leur bénéfice opérationnel de 11 %, à 12,2 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires en progression de 4 %, à 106,4 milliards d'euros. Cette performance est d'autant plus remarquable que les entreprises belges ont souffert à la fois de la hausse des coûts des matières premières et de la vigueur de l'euro en 2007.

Le principal moteur de ces résultats record est l'environnement économique favorable. La croissance économique belge a ralenti seulement dans une mesure limitée par rapport à l'excellent cru 2006, de 2,9 à 2,7 %. Certaines multinationales comme InBev ont récolté les fruits de la belle croissance de l'économie mondiale, ressortie à quelque 5 %, tout comme en 2006.

 

Les actionnaires épargnés

Même si le bénéfice des sociétés belges cotées en bourse a diminué de 11% durant l'année 2007, ces entreprises ont fait de leur mieux pour maintenir le moral des investisseurs malgré l'accumulation de mauvaises nouvelles entourant la crise du crédit.

En effet, bon nombre d'entreprises ont profité de la publication des résultats annuels pour annoncer que les actionnaires recevraient des dividendes en hausse au cours des prochains mois. Elles ont ainsi versé 10,2 milliards d'euros, c'est 42% de plus qu'en 2006 (7,2 milliards d'euros).

 

Le champion est Immobel

La Compagnie Immobilière de Belgique va bientôt verser un dividende de clôture brut de 4,80 euros, qui vient s'ajouter au dividende intermédiaire déjà versé de 7,20 euros. Au cours de bourse actuel, cela correspond à un rendement du dividende brut de 30%. Un chiffre impressionnant qui ne se répétera évidemment pas. Immobel a lui-même tempéré les prévisions 2008 en annonçant qu'il ne fallait vraisemblablement pas attendre de grands projets.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés