Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

5 actions au dividende "royal"

Rares sont les actions qui distribuent sur le long terme un dividende en hausse. Il existe pourtant des firmes qui s'en font un devoir depuis des dizaines d'années.

(mon argent/fool.com) –  Contenter chaque année l’actionnaire en lui distribuant un dividende (plus élevé), n’est pas toujours chose facile pour les entreprises. Si l’année a été mauvaise, la tentation est forte de réduire le dividende, voire d’y renoncer. C’est ce qui est arrivé aux actionnaires de BP. Avant la catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, les perspectives financières étaient encore au beau fixe. Mais des millions de barils de brut se sont déversés dans la mer après le 20 avril, provoquant une catastrophe écologique sans précédent. Il a fallu 106 jours pour colmater la fuite. Pour BP et ses actionnaires, les conséquences ne sont pas minces: la catastrophe a déjà coûté 2,49 milliards d’euros, et le groupe a provisionné 17 milliards pour les indemnités financières. Dans ces conditions, la décision a été prise en juin: pas de dividende cette fois.

"Dividend Aristocrats"

L’affaire BP le montre: le dividende n’est jamais acquis, même lorsque l’entreprise – c’était le cas de BP – le paie depuis plus de 15 ans, sans relâche. C’est la raison pour laquelle l’agence de notation Standard & Poor’s publie chaque année une liste des "Dividend Aristocrats". On y trouve les sociétés de l’indice boursier américain S&P500 qui ne se contentent pas d’octroyer un dividende depuis 25 ans sans interruption, mais l’augmentent aussi année après année. Le palmarès des "Dividend Aristocrat" regroupe aujourd’hui 43 noms. Avec 42%, le secteur de la consommation est le mieux représenté dans la liste de Standard & Poor’s.

Parmi cette élite, qui offre le dividende le plus intéressant? Le site d’investissement américain "The Motley Fool" répertorie les entreprises les plus généreuses envers leurs actionnaires. Son classement fait apparaître le rendement du dividende en fonction du cours de l'action.

Les 5 "Dividend Aristocrats" les plus prodigues avec leurs actionnaires

Action Rendement du dividende
CenturyLink
8,12%
Pitney Bowes
5,93%
Cincinnati Financial
5,64%
Integrys Energy Group
5,54%
Eli Lilly
5,43%

* Source : The Motley Fool

Les entreprises les plus généreuses

Les "Dividend Aristocrats" qui paient les meilleurs dividendes ne sont pas nécessairement les plus connus. Si McDonald’s et ExxonMobil figurent bien dans l’index, le rendement de leur dividende ne dépasse pas 2,9% à 3,1%. La palme est attribuée à…

  • Century Link. Chez cet acteur télécom, le rendement du dividende atteint 8,12%. L’an dernier, Century Link a absorbé son concurrent Embarq. L’entreprise est aujourd’hui en train de fusionner avec Qwest.

  • Numéro 2: Pitney Bowes. Le spécialiste du traitement du courrier propose un rendement de 5,93%. Les analystes s’interrogent cependant sur ses perspectives d’avenir. L’avènement d’Internet présage en effet un recul structurel des échanges de courrier postal.

  • L’assureur Cincinnati Financial arrive troisième au classement de la générosité avec 5,64%. Il est suivi de près par le fournisseur d’énergie Integrys Energy Group (5,54%) et le laboratoire pharmaceutique Eli Lilly (5,43%).

Century Link. Chez cet acteur télécom, le rendement du dividende atteint 8,12%. L’an dernier, Century Link a absorbé son concurrent Embarq. L’entreprise est aujourd’hui en train de fusionner avec Qwest.

Numéro 2: Pitney Bowes. Le spécialiste du traitement du courrier propose un rendement de 5,93%. Les analystes s’interrogent cependant sur ses perspectives d’avenir. L’avènement d’Internet présage en effet un recul structurel des échanges de courrier postal.

L’assureur Cincinnati Financial arrive troisième au classement de la générosité avec 5,64%. Il est suivi de près par le fournisseur d’énergie Integrys Energy Group (5,54%) et le laboratoire pharmaceutique Eli Lilly (5,43%).

Dans la liste des "Dividend Aristocrats", ne figure aucun dividende d’un rendement exceptionnel (15% ou plus). C’est logique: il n’y a pas de rendement exceptionnel possible sur la durée, a fortiori sur 25 ans d’affilée. Dans les conditions actuelles, un rendement de dividende de 4 à 8% n'est certainement pas négligeable. À titre de comparaison, les taux d’intérêt à long terme fluctuent actuellement autour de 3 à 3,5%.

Panacée?

De nature à attirer les investisseurs, un beau dividende n’est pas une panacée pour autant. Certaines entreprises sont tentées de distribuer un dividende attrayant pour faire croire que tout va bien. Aussi importe-t-il de se pencher sur l’origine des fonds. Quand une entreprise doit puiser dans ses réserves ou renoncer à des investissements pour satisfaire ses actionnaires à court terme, c’est toujours un mauvais signal.

Ils ont quitté l’aristocratie

Plusieurs grandes entreprises, cette fois, ne sont pas parvenues à distribuer un dividende en hausse. Elles ont donc perdu leur place dans la liste des "Dividend Aristocrats". C'est notamment le cas du géant industriel General Electric, le fabricant de sièges automobiles Johnson Controls, la banque d’investissement Legg Mason et la firme pharmaceutique Pfizer.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés