Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

5 bonnes raisons pour vendre une action

La note d'Elio Di Rupo comprend une lourde taxe sur les plus-values pour les investisseurs qui revendent des actions moins de huit ans après leur achat. Le formateur entend ainsi punir la spéculation. Pourtant, il y a souvent de très bonnes raisons à vendre (rapidement) une action...
Publicité

 (monargent) – S’il ne tenait qu’au formateur Elio Di Rupo, il y aura un impôt sur la plus-value des actions. Si vous vendez une action qui est dans votre portefeuille depuis moins de 1 an, cette taxe s’élèverait à 50 % ! Cette mesure est destinée à "mieux prendre en compte le caractère spéculatif des ces opérations", lit-on dans la note du formateur. En cas de vente d’actions et d’autres valeurs entre 1 et 8 ans après leur date d’achat, la note de Di Rupo propose une taxe sur la plus-value de 25 %. Pour les ventes après plus de 8 ans, cette taxe ne s’applique pas.

Ce faisant, le formateur vise spécifiquement les investisseurs qui vendent des actions. Ceux qui revendent une action après moins de 1 an se voient même qualifier de "spéculateurs". Pourtant, on imagine aisément quelques bonnes raisons pour lesquelles un investisseur voudrait vendre une action même moins de 1 an après la date d’achat.

1. Changement de cap fondamental

Une entreprise n’est pas une entité immuable : elle doit constamment s’adapter à la concurrence, à l’évolution des conditions de marché, à de nouveaux besoins économiques. Dans la vie d’une entreprise, il n’est pas exceptionnel que cette dernière décide d’un changement de cap fondamental, par exemple en cédant des activités ou en se tournant vers de nouvelles. En présence d’un tel revirement stratégique, l’investisseur prudent doit être convaincu qu’il s’agit d’une bonne décision. Dans le cas contraire, mieux vaut qu’il revende l’action.

2. Rééquilibrer le portefeuille

Un portefeuille d’investissements varie sans cesse en fonction de circonstances elles-mêmes en constante évolution, et ce d’autant plus que les actions du portefeuille sont en nombre réduit : il suffit alors qu’une seule de ces actions connaisse une hausse importante de son cours pour que l’ensemble du portefeuille soit mis en déséquilibre. En effet, il y a un risque à ce qu’une seule entreprise ou un seul secteur pèse d’un trop grand poids. Dans ce cas, il est parfois judicieux de réduire la position sur l’action en question, de prendre le bénéfice réalisé et de rééquilibrer l’ensemble du portefeuille d’investissements afin de limiter le risque d’une trop grande volatilité.

3. Actions surévaluées

La hausse importante d’un cours, c’est fort bien. Mais lorsque les résultats d’exploitation ne sont pas en mesure d’étayer cet optimisme, il y a risque de surévaluation. Pour estimer correctement ce risque, beaucoup d’investisseurs se basent sur le rapport cours / bénéfice. Ce ratio compare le (futur) bénéfice par action et le cours de cette dernière. Lorsqu’une action est surévaluée, le risque est réel que le rendement du cours soit trop réduit par rapport à un risque accru. Certains investisseurs vont alors prendre leur bénéfice pour éviter ce risque.

4. Chiffres financiers décevants

Une entreprise se doit bien entendu de mériter le respect et la confiance. Le mieux qu’elle puisse faire pour cela, c’est de présenter des chiffres financiers positifs. Surtout lorsque le long terme semble compromis, des voyants d’alerte se mettent à clignoter chez les investisseurs. Parmi les éléments problématiques : cash-flow négatif, endettement important et avertissements inattendus sur les résultats.

5. Prendre un bénéfice et limiter des pertes

Peut-être le formateur n’aime-t-il pas trop l’entendre, mais l’une des raisons pour lesquelles un investisseur achète une action est évidemment de réaliser à terme un gain sur son cours. Or, dans certaines circonstances et en particulier si l’action a connu une très forte hausse en peu de temps, l’investisseur pourra être enclin à jouer la sécurité et à prendre immédiatement son gain. Inversement, pour limiter leurs pertes, les investisseurs peuvent être enclins à vendre une action qui a subi un recul important.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés