Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Investissez dans les autoroutes!

Pour doper l'économie et contrer la crise, les autorités ont entrepris, au niveau mondial, d'importants travaux d'infrastructure. Les investisseurs qui souhaitent tirer profit du besoin accru de nouvelles infrastructures ont plusieurs possibilités.

(mon argent) – Les pays émergents sont à l’origine du succès du thème des infrastructures. L’économie et la prospérité croissante créent un besoin accru d'infrastructures de transport comme les autoroutes, les ponts et les aéroports, mais exigent également une amélioration du système d’approvisionnement en eau et en électricité, par exemple. On estime que 350 millions de personnes vivant dans les pays émergents déménageront de la campagne à la ville entre 2010 et 2015. A la ville pourtant, les infrastructures permettant d’accueillir toutes ces personnes n’existent pas encore.

En Occident également, le besoin est réel: il est souvent nécessaire et urgent de remplacer les anciennes infrastructures. La situation précaire des routes et ponts américains a par exemple été démontrée en 2007 lorsqu’un pont de Minneapolis vieux de 40 années s’est effondré pendant les heures de pointe, causant la mort de 13 automobilistes.

Selon Tim Albrecht de DWS, le moment actuel est historique. «Les pays dits développés comme ceux en voie de développement ont un besoin pressant d’infrastructure. Cela coûtera très cher», affirme-t-il. On estime que les pays émergents affecteront à eux seuls 21.700 milliards de dollars (15.175 milliards d’euros) aux infrastructures au cours des dix prochaines années.

Crise

La crise a encore renforcé le besoin d’infrastructures. La consommation et les investissements dans le secteur privé ayant accusé un net repli, les autorités ont pris des initiatives, au niveau international, pour exécuter de nouveaux travaux d’infrastructures. Ces investissements avaient pour premier objectif de relancer l’économie. L’Etat chinois a ainsi par exemple décidé d’installer 13.000 kilomètres de lignes à grande vitesse à Pékin. C’est l’un des plus grands chantiers d’infrastructures de l’histoire. Son coût s’élève à plusieurs centaines de milliards d’euros. Le projet devra par ailleurs être finalisé en seulement quelques années.

Le besoin pressant d’infrastructures a incité les organismes financiers à en faire un thème d’investissement. Les investisseurs particuliers peuvent ainsi miser sur ce thème en achetant des fonds de placements ou des trackers, par exemple. Les trackers sont des fonds indiciels cotés, comme iShares Global Infrastructure de Barclays Global Investors qui suivent l’évolution du S&P Global Infrastructure Index.

Fonds

Il existe également plusieurs fonds de placement investissant dans le thème de l’infrastructure sur le marché belge. Sur www.lecho.be/fonds, vous pourrez en découvrir un aperçu. Notez que certains fonds investissent spécifiquement dans l’infrastructure asiatique et sont à ce titre plus risqués que ceux concentrés sur l’infrastructure au niveau mondial.

Si vous préférez rechercher vous-même des actions tirant profit de ce phénomène, les opportunités sont nombreuses. Pensons notamment au constructeur américain de machines de chantier Caterpillar ou à l’exploitant d’autoroutes espagnol Albertis. Le gestionnaire de fonds JPMorgan cite plusieurs noms moins connus: «Anhui Conch est l’un des producteurs de ciment les plus importants et rentables au monde. Les efforts des autorités visant à fermer les plus petites sociétés moins rentables donnent lieu à une consolidation du secteur. Orascom Construction Industries est une autre grande enseigne. Récemment, celle-ci a vendu son pôle Ciment au groupe français Lafarge pour 14,9 milliards de dollars», rappelle-t-on chez JPMorgan.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés