Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

L'or à 2.400 $, à 5.000 $... ou vers un krach

Affecté par le climat d’incertitudes, le cours de l’or vole d’un record à l’autre. Combien de temps cette surenchère pourra-t-elle se poursuivre?

Mardi, le cours de l’or s’est hissé au-delà de 1.920 dollars, un record absolu. La crainte d’une récession et la crise de l’endettement constituent un terrain fertile pour le métal précieux. Depuis le début de cette année, son prix s’est déjà apprécié de plus de 30%. Dès lors, les investisseurs se demandent désormais si l’or recèle toujours un potentiel. Nous avons sélectionné cinq prévisions d’analystes, certaines plus audacieuses que d’autres.

"L’or à 2.400 dollars"

Le spécialiste des matières premières Boris Cukon, actif auprès du gestionnaire de patrimoine Fuchs, annonce depuis longtemps déjà que le cours de l’or peut se hisser à au moins 2.400 dollars. Ce chiffre, il ne le sort pas de nulle part: l’or a en effet atteint un plus-haut en 1980, à 850 dollars. Corrigé selon l’inflation, le cours de l’or devrait donc toucher les 2.400 dollars pour revenir au niveau d’alors. Cela dit, Cukon s’inquiète: "Je préférerais que le cours de l’or ne se hisse pas dans un seul élan à 2.000 dollars car le cas échéant, la correction qui suivrait serait plus douloureuse."

"L’or à 2.100 dollars, puis à 5.000 dollars"

Nico Pantelis, conseiller en placement et fondateur du site spécialisé Slim Beleggen, prévoit, pour les prochains mois, un rebond du cours de l’or entre 2.000 et 2.100 dollars. "Il n’y a pas d’alternative. Compte tenu du plafond atteint par le cours, le franc suisse ne peut plus être considéré comme un refuge. Les investisseurs se réfugient désormais dans la couronne suédoise ou norvégienne, mais finalement, ces pays sont également confrontés à des problèmes déflationnistes qui pourraient menacer leur compétitivité." A plus long terme, Pantelis estime que le cours pourrait atteindre 5.000 dollars. Pour pointer ce niveau, il se base sur un ratio qui oppose le Dow Jones au cours de l’or. "Le passé nous apprend que l’or atteint son plus-haut lorsque ce ratio atteint 1. J’anticipe, pour le Dow Jones, un niveau de 8.000 à 10.000 points (ndlr: il s’établit actuellement à quelque 11.100 points), auquel cas le prix de l’or devrait atteindre environ 5.000 dollars", raisonne Pantelis.

"L’or à 2.200 dollars d’ici novembre"

Si le prix de l'or baisse, les investisseurs ne doivent pas être déçus. Cela signifie que d’autres actifs tels que les actions se portent mieux.

Pu Yonghao

UBS Wealth Management

Selon Pu Yonghao, responsable de la stratégie d’investissement chez UBS Wealth Management, un nombre suffisant de paramètres permet d’anticiper une hausse du cours de l’or: l’incertitude économique au niveau mondial, la crise de l’endettement européenne et un éventuel nouveau train de mesures d’assouplissement quantitatif décidé par la Réserve fédérale. "D’ici trois mois, le cours de l’or devrait toucher 2.200 dollars." Yonghao ne trouverait cependant pas grave que le cours de l’or se tasse à nouveau. "L’or est une assurance. S’il baisse, les investisseurs ne doivent pas être déçus. Cela signifie que d’autres actifs tels que les actions se portent mieux et que l’incertitude économique s’est apaisée."

"Une bulle spéculative "

L’économiste américain Nouriel Roubini, qui a acquis sa notoriété en prévoyant la crise des crédits, n’est pas particulièrement en faveur de l’or. "L’or est la nouvelle bulle des subprimes, mais en pire!", a-t-il récemment annoncé sur Twitter. Pour autant, le cours de l’or pourrait encore prendre de la hauteur. "Mais plus il progresse, plus la chute sera douloureuse."

L’or constitue-t-il un placement sûr?

Ces derniers mois, le cours de l’or a accompli un impressionnant parcours: il affiche une hausse de 30% depuis le début de l’année. Sur une période de dix ans, le cours a progressé de manière presque ininterrompue, pour être multiplié par près de 7. "The sky is the limit", semblent penser bon nombre d’investisseurs alors que – étreints par l’angoisse – ils se précipitent vers ce refuge traditionnel.
L’investisseur ne doit cependant pas tomber dans le piège: un investissement qui augmente de manière continue depuis un long moment n’est pas forcément sûr. La dernière fois que le cours de l’or a atteint un plafond, c’était en 1980, à 850 dollars. Ceux qui sont entrés à ce niveau de prix dans l’espoir de réaliser un rendement juteux ont dû faire preuve de patience: le cours de l’or s’est effondré et il lui a fallu ensuite plus de 25 ans avant de revenir au niveau de 850 dollars. Autrement dit: l’or aussi peut dégringoler.

Actuellement, l’or est au mieux de sa forme pour la simple raison que le métal précieux se porte généralement très bien lorsque toutes les autres classes d’actifs sont en perdition. Pour de nombreux investisseurs, l’or devient alors un investissement attractif parce qu’en
période sombre, il permet de compenser dans une certaine mesure la perte encourue sur leur portefeuille d’actions. Parallèlement, c’est là que le risque est le plus grand pour les investisseurs en or. Lorsque le tableau économico-financier s’éclaircit, les opérateurs privilégient à nouveau les actions à l’or (et le cours du métal s’effondre). Les investisseurs qui souhaitent se protéger de ces moments critiques se voient souvent conseiller d’investir 5 à 10% de leur portefeuille dans l’or.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés