Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Le moment d'entrer en actions "techno"?

Nous voilà en pleine saison des résultats pour l'année écoulée. Un constat: le secteur technologique s’en sort étonnamment bien. Ne serait-il pas temps de glisser un peu de technologie dans votre portefeuille?
Publicité

(mon argent) - Numéro 1 mondial du téléphone mobile, le finlandais Nokia a surpris par ses bons résultats trimestriels. Samsung, la locomotive asiatique de l’électronique grand public, a également dépassé les attentes. Et après que Microsoft a lancé avec succès son système d’exploitation Windows 7, Apple dévoile maintenant, avec l’iPad, un nouvel appareil multimédias révolutionnaire. En dépit de la correction en cours sur les marchés financiers, il semble que les entreprises technologiques aient le vent en poupe. Pour vos placements, il serait aussi intéressant de tirer profit de ce secteur. Le temps où la technologie n'avait pas sa place dans le portefeuille du « bon père de famille » est depuis longtemps révolu.

Plus jamais sans

Selon les analystes, il existe deux terreaux favorables aux belles performances du secteur technologique. D’un côté, des millions de consommateurs doivent encore découvrir les bienfaits d’un large éventail de produits électroniques. Dans les pays émergents surtout, le potentiel est énorme. Par ailleurs, dans les pays développés, il y a un mouvement continu d’achats et d’investissements de remplacement. Les biens et services liés à la technologie forment aujourd’hui un élément indispensable de la société contemporaine et nous changeons, pour ainsi dire, plus souvent de GSM que de brosse à dents. Acquérir des titres technologiques, c’est aussi partiellement investir dans un marché de consommation traditionnel.

En outre, l'innovation, à laquelle le secteur technologique apporte une contribution substantielle, est une condition nécessaire pour une croissance économique durable. Pour remettre l’économie mondiale sur la bonne voie et l’y maintenir, les décideurs doivent miser sur l'innovation. La société manifeste une soif intarissable pour de nouvelles applications dans le domaine des communications, de l'environnement, de l'énergie et des biotechnologies. Pour les investisseurs, se placer dans les valeurs technologiques représente ainsi un investissement tourné vers l'avenir.

Pas de boîtes vides

Le manque de transparence sur la rentabilité faisait, dans le passé, souvent obstacle à l'investissement. Avec le souvenir cuisant de cas limites comme Lernout & Hauspie, le chiffre d’affaires et le bénéfice ne sont plus des notions creuses pour les entreprises technologiques. Un grand acteur mondial comme Microsoft tire de la vente de divers produits matériels et logiciels des revenus de l'ordre de 10 milliards de dollars par trimestre. Dont il reste, en règle générale, plus du quart comme bénéfice d'exploitation. Souvent, une partie en est versée aux actionnaires sous forme d'acquisition d’actions propres ou, dans une moindre mesure, de dividende.

De nombreuses grandes entreprises technologiques conservent pour le moment d’importantes liquidités. Apple, par exemple, dispose d’une trésorerie de près de 25 milliards de dollars, ou 27 $ par action. Une jolie cassette pour se prémunir contre les incertitudes de l’avenir proche, mais aussi pour investir dans la recherche et le développement. D’autres voient dans cette confortable trésorerie une arme au service de la croissance externe. Actuellement, le secteur technologique affiche une solvabilité supérieure à celle de la plupart des secteurs dits défensifs. Et un certain nombre de ces acteurs peuvent encore progresser dans les gains d'efficacité, comme c’est le cas chez Siemens. En plus des fondamentaux favorables sur le long terme, ces différents éléments viennent confirmer à court terme également le potentiel du secteur technologique comme opportunité d'investissement.

Voir dans le cube

Pour répartir son investissement dans le secteur technologique, on peut choisir parmi toute une série de fonds. Exemple: le fonds indiciel coté ou tracker du Nasdaq (symbole: QQQQ). Il comprend les 100 plus grandes entreprises mondiales liées à la technologie. Nombre d’entre elles ont un ratio cours-bénéfice inférieur à 20. Vu la prévision d’une croissance à deux chiffres du bénéfice sur les prochaines années, cela semble une évaluation des plus attractives.

Tableau : les 10 meilleurs titres technologiques selon le tracker du Nasdaq QQQQ    

* Rapport cours-bénéfice (C/B) sur base du bénéfice attendu en 2010

(Source: Thomson Financial Datastream)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés